juillet 2019

La haute-couture dans la peau

À seulement 17 ans, le Belfortain Louis Sauvageot conçoit déjà ses propres créations, qui l’ont conduit jusqu’à Paris.
Photo Simon Daval
La haute-couture dans la peau La haute-couture dans la peau

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Le stylisme, Louis n’en connaissait pas grand chose jusqu’au jour où il a découvert une vidéo d’un concert de Mylène Farmer. «En voyant ses tenues incroyables, j’ai eu envie de savoir qui en était à l’origine et comment elles avaient été conçues», explique celui qui était à l’époque au collège, en quatrième. Ni une, ni deux, après quelques recherches sur internet, il découvre le travail de Jean-Paul Gaultier, ses défilés et se plonge ainsi dans le monde de la haute-couture et «l’excellence à la française».
«Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est sa façon de casser les codes, il n’est pas dans les stéréotypes de la mode», confie-t-il. Alors Louis prend sa feuille blanche - «je ne savais pas dessiner, ni faire de croquis» - et à coups de tutoriels vidéos sur YouTube, il apprend, puis coud avec une bobine de fil et une simple aiguille. Puis ses parents lui achètent sa première machine à coudre. «Ils m’ont toujours encouragé, même s’ils savent qu’il n’y a pas beaucoup de débouchés», raconte Louis qui est aujourd’hui au lycée Follereau en première année des métiers de la mode. Après plusieurs années de recherches et de créations dans sa chambre qui fait office d’atelier, il organise son premier défilé de robes de soirées à l’Hôtel du Tonneau d’or de Belfort. «Nous étions une dizaine pour l’organiser, avec un ami qui est coiffeur, un autre caméraman ; des amies ont travaillé sur le maquillage et d’autres qui ont défilé. Nous sommes tous passionnés, chacun dans notre domaine». Partagé sur ses différents réseaux sociaux, le défilé suscite la curiosité jusqu’à la capitale où il est repéré fin 2018 pour le concours des jeunes créateurs de mode. «J’ai participé au premier casting devant un jury de grands professionnels. Je n’ai pas été sélectionné, mais c’est une énorme fierté pour moi, d’autant plus que j’étais le plus jeune».
De quoi motiver encore davantage le jeune homme qui travaille déjà sur de nouvelles collections en vue… d’un nouveau défilé !

S.D.


en savoir plus
la-marque-l-s.webnode.fr

Instagram

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Nettoyage nature


décembre 2018
Des jeunes de Besançon ont décidé d’assainir les berges du Doubs. Un projet soutenu par le Clap. A lire ici.

Olympiades des métiers 2018


décembre 2018
L'équipe régionale Bourgogne-Franche-Comté a participé avec succès aux finales nationales des Olympiades des métiers (du 29/11 au 1/12 à Caen) : 4 médailles d'or, 7 d'argent, 4 de bronze et 16 médaillons d'excellence décernés aux jeunes ayant obtenu au moins 500 points sur 600. Ces Olympiades servent à valoriser les métiers en regroupant les meilleurs jeunes dans un concours de pratique. Les 4 médaillés d'or de la région : Théo Jeanroy en horticulture, Roman Bizouard en cycle et motocycle, Arnaud Marandet en tôlerie-carrosserie et l'équipe Adrien Ambrosini / Clément Durandeau / Romain Guenard en intégrateur robotique. +infos

L'info des ados : liens entre générations


novembre 2018
A la rentrée 2018, une équipe de France 3 Bourgogne-Franche-Comté a accompagné une classe de 4e du collège Victor Hugo (Besançon) dans la réalisation d'un reportage sur les liens intergénérationnels. Un sujet choisi par les élèves eux-mêmes, au moment de  la Semaine Bleue consacrée aux personnes âgée. L'info des ados, à voir ici.

Rivières : les sentinelles du réchauffement


octobre 2018
Nicolas Caussanel et
Marlène Devillez, kayakistes de niveau international, ont décidé de profiter de leur passion pour alerter au sujet du réchauffement climatique et de l'état des rivières. Ils se lancent dans la réalisation d'un film documentaire, Rivières : les sentinelles du réchauffement. Ils ont lancé un crowdfunding pour mener à bien leur projet. Pour y contribuer, c'est ici.

Prix-jeune de l'engagement


décembre 2017
Pour la 2e année, le Département du Doubs et la Société des membres de la légion d'honneur ont remis les prix "les chemins de l’honneur" à 4 jeunes qui se sont fait remarquer par leur engagement, le sens civique ou le dévouement : Elise Labeuche (1er prix), 20 ans, de Voujeaucourt , qui a mené de nombreuses actions de solidarité et de citoyenneté, Aurélien Pillot, 21 ans, d'Ornans, engagé depuis l’âge de 12 ans au sein des scouts et guides de France, Noa Roussy, 16 ans, de Besançon, championne de boxe France, Europe et Monde qui intervient auprès de jeunes en déviance pour leur redonner confiance et Jafaar Bismillah, 22 ans, de Montbéliard, investi dans la mise en place de la nouvelle section de jeunes sapeurs-pompiers volontaire au centre de secours de Montbéliard.
Voir tout