février 2015

Noa Roussy, une championne à prendre au sérieux

A 14 ans, elle a décroché le titre de championne de France de boxe française en 2014, pour sa première participation à cette compétition.
Photo Yves Petit
Noa Roussy, une championne à prendre au sérieux Noa Roussy, une championne à prendre au sérieux Noa Roussy, une championne à prendre au sérieux

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
«Il a fallu que je fasse un titre pour qu'on me prenne au sérieux. Avant les potes me disaient : Ah oui tu fais de la boxe ? Montre nous tes muscles ! Ça les faisait rire, maintenant que je suis championne de France, ils savent que c'est sérieux» confie Noa.
La boxe française, qui se pratique avec les pieds et les poings, demande avant tout de la technique et non pas de la force physique pure. C'est pourquoi la discipline attire de nombreuses filles dès le plus jeune âge.

     Monter dans le bus
     de l'équipe de France


«J'ai commencé à 6 ans plutôt pour suivre mes copines et parce que je trouve que c'est un sport très esthétique». Attirée par l'esprit de compétition, mais aussi par le plaisir de visiter d'autres villes lors de rencontres interclubs, Noa est entraînée par sa maman, Isabelle Coquiard, elle-même titrée au niveau international (elle a été championne d’Europe en 2001).
Cet été, elle a participé pour la première fois au championnat de France en catégorie minime décrochant immédiatement le titre. Et contribuant, avec sa mère, à renforcer le palmarès déjà éloquent du Boxing club Franois Serre  qui s’est enrichi de 4 nouveaux titres la saison dernière (1).
Aujourd'hui son rêve est «de monter dans le bus avec le maillot de l'équipe de France pour participer au championnat du monde et y entendre résonner "We are the champions"». Ce rêve n'étant accessible qu'en catégorie cadettes dans un an, Noa attend son heure en s’entraînant trois fois par semaine et en suivant les stages de jeunes officiels qui permettent d'arbitrer puis d'encadrer les officiels.
«C'est intéressant d'arbitrer car on observe les techniques, on repère les erreurs des autres. Cela permet de s'améliorer».

Katia Mairey




(1)
Outre Noa Roussy, Isabelle Coquiard est vice-championne de France vétéran, Marc Thabourin champion de l’Est et Sébastien Bugada champion de France vétéran.

Boxing club Franois Serre
savateboxingclub.free.fr
06 08 81 47 43

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Jet ski


septembre 2019
Dylan Lucht, Wilfried Gurnot et Robin Sylvester, trois jet-skieurs doubiens (lire notre article) ont participé au JX GP de Suisse les 24 et 25 août au Bouveret. Le premier nommé est revenu vainqueur de l'une des 11 courses du week-end (Am Ski JX3). Il a également gagné le championnat de Belgique le 1er septembre.

Ultimate frisbee


janvier 2019
Bravo aux joueuses de l'équipe féminine dijonnaise Ladies'jonctées, championne de France élite d'ultimate frisbee en salle le 3 janvier. +infos

Anouck Clément


août 2018
A 17 ans, la capitaine du club bisontin de Palente a participé en juin au championnat d'europe U18 de beach handball au Monténégro avant d'être l'une des 10 sélectionnées pour le mondial seniors le mois suivant à Kazan (Russie) où l'équipe de France a perdu 3 matches au 1er tour avant d'enchaîner sur 3 victoires en ronde de consolation. Bilan : 11e place lors des deux compétitions.

Nicolas Fleury


octobre 2017
Les premiers championnats du monde urban cycling UCI sont prévus du 8 au 12 novembre à Chengdu (Chine). Au programme, 3 disciplines : le mountain bike Eliminator (XCE), le trial et le BMX freestyle park. Parmi les sélectionnés de l'équipe de France figure le Bisontin Nicolas Fleury, 20 ans, dont nous avons parlé en 2015.

Tir à l'arc


janvier 2017
Encore une victoire pour Jean-Charles Valladont vainqueur de la coupe du monde indoor de tir à l'arc, qui se déroulait le week-end des 21 et 22 janvier à Nîmes.
Voir tout