mai 2019

De bons services

A Besançon, la Ville, le CCAS et l'agglo proposent souvent des missions civiques. Rencontre avec 5 jeunes volontaires.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
En service civique et heureux de l’être : Alexis, Guillaume, Léo, tous trois de Besançon, Laurelyse de Port-surSaône et Adrien de Dole occupent actuellement des missions dans la capitale du Doubs. La Ville, le CCAS et la communauté d’agglomération du Grand Besançon se sont engagés dans le service civique dès le lancement du dispositif. Avantage : leurs domaines de compétences leur permettent de proposer des missions très variées aux jeunes. Alexis et Léo sont au Fablab et à l’Espace public numérique pour aider et accompagner le public. Laurelyse est en crèche où son appui permet notamment d’accompagner de manière personnalisée un enfant ayant des troubles de développement. Guillaume est chargé d’accompagner le public aux démarches en ligne et anime des ateliers de groupe. Quant à Adrien, il valorise une collection de marionnettes en vue d’une exposition au musée comtois de la Citadelle. Leurs organismes d’accueil disposent toute l’année de nombreuses offres à l’attention des jeunes. Notamment dans les domaines de l’accès au droit ou à la culture, du développement durable.
Etonnamment, ils ne connaissaient pas précisément le service civique auparavant. Ils en ont entendu parler par bouche à oreille et finalement y trouvent leur compte. «Ce n’est pas ce que je pensais, mais c’est mieux que je ne pensais» déclare Laurelyse. «Pour mes études, j’hésitais entre 2 voies et ce service civique est déterminant  : je vais aller en master de psycho».  Guillaume, lui, a fini ses études mais préfère entrer dans le monde professionnel en douceur. «Je ne me sentais pas aller directement vers un 35 h. C’est une transition sympa». Pour Adrien, «c’est un prolongement de mes études d’histoire et cela me donne une expérience professionnelle». Autre intérêt : ne pas faire d’année blanche en attendant un changement d’orientation.
Bref, ils sont unanimes : «on fait 24 h par semaine, on est assez libres, on a des référents à l’écoute et on a droit à des petites formations comme la PSC1. Elle nous a été dispensée par un pompier, c’était vraiment très bien fait».

S.P
Comment faire un service civique

Le service civique s’adresse à tous les jeunes de 16 à 25 ans et jusqu’à 30 ans
pour les jeunes en situation de handicap, sans formation ou projet professionnel. Il est assorti d’une indemnité de 577 euros minimum. Pour trouver une mission et postuler, il suffit de se rendre sur service-civique.gouv.fr

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Filmer un métier


novembre 2019
"Je filme le métier qui me plaît" est l'occasion pour les élèves de découvrir le monde professionnel, de s’approprier des codes, des savoir-faire et savoir-être spécifiques et pourquoi pas de découvrir leurs propres talents et leur voie. Ce concours est une expérience originale qui permet également de développer des compétences en numérique et audioviuel à travers des projets collectifs. La saison 13 est lancée. Tout est dans l'intitulé : il faut filmer un métier. Cahier des charges, règlement et récompenses sur jefilmelemetierquimeplait.tv. Date limite d'inscription: 19 janvier 2020. Date limite d'envoi des vidéos: 16 mars 2020.

Frais étudiants


août 2019
Plus de 500 euros d'écart dans les dépenses mensuelles des étudiants selon qu'ils vivent à Paris ou à Limoges. Ce baromètre établi par l'Unef (Union nationale des étudiants de France) classe 42 villes : en moyenne, les dépenses s'élèvent à 1288 euros à Paris. A Dijon, 28e (828 euros) et Besançon, 34e (805 euros), on s'en sort plutôt mieux qu'ailleurs.

Diplômés


août 2019
En 2017, 91 % des jeunes sont sortis du système scolaire avec un diplôme. Ce taux était de 59 % en 1978.

Licence pro chef de projet touristique


avril 2019
Le Cnam (conservatoire national des arts et métiers) Bourgogne-Franche-Comté prévoit d'ouvrir une licence professionnelle chef de projet touristique à la rentrée 2020. Ouverte aux bac+2 diplômé ayant un projet professionnel motivé, elle se déroulera au lycée Charles Nodier, à Dole. Pour tout savoir.

Appui de la Région au service civique en milieu rural


mars 2019
Un constat : moins de 10 % des missions de service civique se déroulent en milieu rural. Dans l’optique d’améliorer ce taux, la Région Bourgogne-Franche-Comté a décidé d’apporter son soutien au développement du dispositif dans les zones rurales. Il se traduit par une aide aux communes de moins de 3500 habitants, aux structures intercommunales de moins de 50 000 habitants et aux associations qui y sont implantées : 400 euros pour l’élaboration d’une mission puis 27 euros par mois et par volontaire (soit 25 % de l’indemnité versée par les structures d’accueil aux jeunes volontaires). De la sorte, le Conseil régional apporte son appui à la fois à la jeunesse et aux territoires ruraux.
Les organismes intéressés peuvent se rendre sur bourgognefranchecomte.fr/servicecivique ou contacter le 0363642058
Voir tout