juin 2019

Dylan, Wilfried et Robin, passion jet ski !

Jet ski : la marque de motomarines déposée par un célèbre constructeur japonais est devenu un terme générique que tout le monde connaît. Nous avons rencontré 3 Doubiens, trois as de la discipline.
Photo Christophe Bidal
Dylan, Wilfried et Robin, passion jet ski !

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Dylan Lucht, 21 ans, de Bournois, Wilfried Gurnot, 28 ans, de Roche-lez-Beaupré et Robin Sylvester, 23 ans, d'Amagney s'entraînent ensemble du côté de Baume-les-Dames. Ils font partie des meilleurs européens de la discipline. Concis mais précis, ils ont répondu d’une seule voix à nos questions.

Comment et quand avez-vous débuté le jet ski ?
Nous avons commencé il n’y a pas très longtemps, en 2017 (Wilfried), 2018 (Dylan) et 2019 (Robin).

Quelles sont les qualités requises pour pratiquer ce sport ?
Il en faut plusieurs : d’abord un bon temps de réaction pour le départ, puis de la vitesse évidemment, un bon équilibre et un bon cardio.

Etes-vous en concurrence directe entre vous ?
Non parce que nous concourrons chacun dans des catégories différentes.

Comment s’organise une saison de jet ski ?
L’entraînement hivernal commence au mois d’octobre et se poursuit jusqu’en février. Puis les compétitions se succèdent de mars à septembre.

Quels sont vos lieux d’entraînement ?
Les lacs, les rivières et les mers. L'hiver, nous nous entraînons principalement au club nautique «Le Lonot», à Baume-les-Dames (25). Nous essayons aussi d'aller un petit peu à l’océan pour nous adapter à des conditions qui sont différentes. Chaque hiver, nous passons deux ou trois week-ends au large de La Rochelle. Les vagues, le vent… Tout est plus difficile.

Pourquoi avoir choisi ce sport ?
Nous aimons tous les trois les sports de vitesse. En fait, nous venons du motocross et nous avons franchi le pas. Malheureusement, comme tout sport mécanique, le jet ski coûte cher. Nous parcourons jusqu’à 800 km pour aller sur les courses et celles-ci nécessitent beaucoup de carburant. Une saison coûte très cher : de 8 000 € à 20 000 € suivant la catégorie.

D’où l’importance de trouver des sponsors…
Oui, on essaie de se débrouiller nous-même pour en trouver mais ce n’est pas facile.

Le jet ski sera-t-il un jour sport olympique ?
Nous ne pensons pas. Il n’est pas assez médiatisé.

Pratiquez-vous d’autres sports ?
Non, pas trop. Simplement, nous soignons notre préparation physique.

Un souvenir impérissable ?
Wilfried : c’est ma 2e place à Havasu, près de Las Vegas, lors des championnats du monde 2018 !

Votre plus grand rêve ?
Evidemment, gagner des titres mondiaux ! (réponse collégiale)

Vos meilleurs résultats ?
Wilfried : je suis champion d'Europe ski lite pro et vice-champion du monde ski lite pro.
Dylan : je suis actuellement en tête du championnat P1 Jetcross (championnat concernant les Suisses, les Belges et les Français).
Robin : je suis actuellement en tête du championnat belge ski lite novice.

Recueilli par Christophe Bidal
En photo
De g. à dr; : Robin Sylvester, Dylan Lucht, Wilfried Gurnot.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Ultimate frisbee


janvier 2019
Bravo aux joueuses de l'équipe féminine dijonnaise Ladies'jonctées, championne de France élite d'ultimate frisbee en salle le 3 janvier. +infos

Anouck Clément


août 2018
A 17 ans, la capitaine du club bisontin de Palente a participé en juin au championnat d'europe U18 de beach handball au Monténégro avant d'être l'une des 10 sélectionnées pour le mondial seniors le mois suivant à Kazan (Russie) où l'équipe de France a perdu 3 matches au 1er tour avant d'enchaîner sur 3 victoires en ronde de consolation. Bilan : 11e place lors des deux compétitions.

Nicolas Fleury


octobre 2017
Les premiers championnats du monde urban cycling UCI sont prévus du 8 au 12 novembre à Chengdu (Chine). Au programme, 3 disciplines : le mountain bike Eliminator (XCE), le trial et le BMX freestyle park. Parmi les sélectionnés de l'équipe de France figure le Bisontin Nicolas Fleury, 20 ans, dont nous avons parlé en 2015.

Tir à l'arc


janvier 2017
Encore une victoire pour Jean-Charles Valladont vainqueur de la coupe du monde indoor de tir à l'arc, qui se déroulait le week-end des 21 et 22 janvier à Nîmes.

Escrime


novembre 2016
Sensation pour Eva Lacheray (licenciée à l'Ascap de Montbéliard) lors de la coupe du monde de fleuret dames de St-Maur (4 au 6 novembre). Elle termine 14e, battant au passage la numéro 10 mondiale. Alors qu'elle n'a que 16 ans.
Voir tout