décembre 2013

Précarité chez les étudiants

Une enquête de l’Observatoire de la Vie étudiante rendue publique le 10 décembre confirme un état des lieux dressé par la LMDE et son enquête nationale sur la santé des étudiants de 2011.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Selon l’OVE, la précarité étudiante grandit. D'après son enquête, un étudiant sur deux se salarie pendant ses études et plus de 70% de ceux-ci le font sans lien avec leur cursus. L’activité salariée est d’abord et avant tout nécessaire à l’étudiant pour subvenir à ses besoins : 54% des étudiants disent rencontrer des difficultés financières, un chiffre encore plus important que celui constaté par la LMDE il y a 2 ans (26%). Par ailleurs, l’enquête de l’OVE confirme que l’activité salariée influe négativement sur l’assiduité en cours et de nombreux étudiants salariés ressentent un effet négatif sur leur réussite universitaire. Ce qui ne plaide pas pour une insertion réussie.
Autre conséquence de la précarité accrue des étudiants, une dégradation de leur accès aux soins et de leur état de santé. Selon l’OVE, 27% des étudiants renoncent à des soins. Plus inquiétant, 63% des étudiants jugent leur état de santé satisfaisant (mais ils étaient 73% il y a deux ans).
Le moral s'en ressent, lui aussi : seuls 50% estiment avoir de bonnes chances d’insertion professionnelle. Ces incertitudes se traduisent par un accroissement des troubles psychologiques chez les étudiants, que la LMDE pointait du doigt en 2011. 53% des étudiants se disent exposés à des périodes de stress et de déprime dans l’année, des taux plus forts chez les étudiants salariés. Seuls 20% des étudiants ne se disent exposés à aucun trouble psychologique.
Pourtant, l’OVE pointe une sous-utilisation des services de médecine universitaire. Seuls 18% des étudiants y ont recours ...
Pour pallier ces difficultés, la LMDE milite pour plusieurs actions plus ou moins réalistes comme la mise en place d’un chèque santé national de 200 euros pour permettre aux étudiants l’accès à une complémentaire santé, la transformation des Sumpps en centres de santé universitaires, regroupant différentes spécialités médicales ou la tenue sur les lieux d’études et de vie de consultations psychologiques afin de lutter contre leur mal-être étudiant.
Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Pass'sport forme


décembre 2018
Le Réseau de prévention et prise en charge de l'obésité pédiatrique a mis en place un Pass'sport forme destiné aux jeunes de 7 à 17 ans qui se trouvent en difficulté à cause de leur poids. Moyennant 30 euros, il leur permet de participer à des ateliers éducatifs sportifs hebdomadaires dans une vingtaine de villes du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort. +infos 0381219002

#MoisSansTabac


octobre 2018
Sous ce hashtag, un défi collectif : proposer aux fumeurs d’arrêter pendant un mois (voire plus) avec le soutien de leurs proches. Pour cela, une campagne d’information a désormais pris ses habitudes en novembre. Elle est accompagnée de nombreux outils : un kit d’aide à l’arrêt pour mettre toutes les chances de son côté, une appli e-coaching qui sert aussi de rappel quotidien, un numéro de téléphone permettant de joindre des tabacologues du lundi au samedi de 8 h à 20 h (38 89) et des comptes facebook et twitter sur lesquels sont partagés les astuces et conseils des participants. En savoir plus.

Tabac


mai 2018
Pour continuer à lutter contre le tabagisme, le gouvernement vient de décider que deux traitements de substitution nicotinique sont désormais remboursables : des « gommes à mâcher »  depuis le 22 mars 2018 et des « patchs » depuis le 16 mai 2018. Cette prise en charge permet à tous les patients l’accès à ces traitements de substitution,  supprime l’avance de frais, tout en permettant une durée de traitement adaptée à la dépendance.

Drogues


octobre 2017
En France, l'alcool est de loin la plus répandue des substances psychoactives (47 millions d'expérimentateurs, 43 millions d'usagers dans l'année, 9 millions d'usagers réguliers, 5 millions d'usagers quotidiens) devant le tabac (38 milions d'expérimentateurs, 17 millions d'usagers dans l'année, 14 millions d'usagers quotidiens) et le cannabis (17 millions d'expérimentateurs, 1,4 million d'usagers réguliers, 700 000 usagers quotidiens). Cocaïne : 2,2 millions d'expérimentateurs dont 450 000 usagers dans l'année. MDMA/ecstasy : 1,7 million d'expérimentateurs dont 400 000 usagers dans l'année. Héroïne : 600 000 expérimentateurs. Source : observatoire français des drogues et des toxicomanies.

Pass santé jeunes


décembre 2016
Le pass santé jeunes est un site régional qui permet aux 8-18 ans de trouver conseils, astuces, ressources, adresses utiles. Plusieurs espaces donnent des réponses adaptées à chacun en fonction de son âge, de ses interrogations, expériences et inquiétudes. Des quizzes et des jeux sont l'occasion de tester ses connaissances sur tous les sujets : Internet, cannabis, audition, alcool, sexualité, sécurité routière, mal-être... Site, facebook 
Voir tout