juillet 2007

Soleil trompeur

Chaque été, les dermatologues relancent leur message sur les risques de cancers de la peau. Pourquoi n'en parlait-on pas autant avant ? Simplement parce que la situation n'était pas si grave. Voici les 11 principaux commandements pour limiter les risques.
Dessin Christian Maucler

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Actuellement, le cancer de la peau est le plus fréquent. Il représente la première cause de mort par cancer chez les moins de 35 ans. Le risque de développer un mélanome est estimé à 1/100 alors qu'il n'était que de 1/5000 en 1930. Des faits comme ceux-là, les dermatologues francs-comtois en donnent tant que l'on veut. Pour cette raison, ils ont lancé depuis 5 ans cette campagne d'information et de prévention sur les risques de l'exposition solaire. En l'espèce, ce n'est pas le principe de précaution qui étendrait des recommandations toujours plus drastiques, mais bien le risque qui augmente.
Pour faire face à des cancers de plus en plus fréquents et de plus en plus graves, les médecins ont organisé cette année une journée de dépistage, une semaine de prévention et établi un message simple en 11 commandements, avec une recommandation absolue, éviter les coups de soleil. Condition sine qua non pour que le soleil demeure bénéfique, ce qu'il est fondamentalement.
Les recommandations :
- éviter les expositions directes et indirectes de 11 h  à  16 h (hiver comme été). Même en dehors de ces heures, il faut se protéger.
- la meilleure protection est vestimentaire : chapeau,  vêtements foncés, lunettes adaptées. Le chapeau est même le meilleur des anti-rides. 
- crèmes solaires anti UVA et UVB : il n'y a pas d'écran total. L'efficacité de ces crèmes est en question, mais en tout état de cause, il faut préférer des indices élevés, appliquer une couche suffisante et renouveler souvent (toutes les heures en montagne, au moins après chaque bain sur la plage). Elles sont utiles mais ne doivent pas augmenter la durée de l’exposition et ne remplacent pas les deux premières mesures. 
- ne jamais exposer un bébé ou un jeune enfant. 
- lors d’une marche prolongée, d’une activité extérieure, les dangers sont identiques. Le fait de bouger, de faire du sport, du jardinage, ne diminue pas les risques
- se méfier de la réflexion ou réverbération : glace, neige , sable, terre, eau... Même à l’ombre, notre peau vieillit et nous pouvons “attraper’’ un coup de soleil.
- les nuages n’arrêtent pas les ultraviolets dangereux. 
- les UVB augmentent avec l’altitude. En montagne, même s’il fait froid,  le danger augmente.
- éviter les médicaments photosensibilisants. Ne jamais appliquer de parfum sur la peau (été comme hiver).
- devant  toute lésion qui ne guérit pas, qui grossit, qui se modifie, qui change : bouton, croûte, tache noire, grain de beauté, il faut consulter votre médecin
- parents, grands-parents, montrez l’exemple...
Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Pass'sport forme


décembre 2018
Le Réseau de prévention et prise en charge de l'obésité pédiatrique a mis en place un Pass'sport forme destiné aux jeunes de 7 à 17 ans qui se trouvent en difficulté à cause de leur poids. Moyennant 30 euros, il leur permet de participer à des ateliers éducatifs sportifs hebdomadaires dans une vingtaine de villes du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort. +infos 0381219002

#MoisSansTabac


octobre 2018
Sous ce hashtag, un défi collectif : proposer aux fumeurs d’arrêter pendant un mois (voire plus) avec le soutien de leurs proches. Pour cela, une campagne d’information a désormais pris ses habitudes en novembre. Elle est accompagnée de nombreux outils : un kit d’aide à l’arrêt pour mettre toutes les chances de son côté, une appli e-coaching qui sert aussi de rappel quotidien, un numéro de téléphone permettant de joindre des tabacologues du lundi au samedi de 8 h à 20 h (38 89) et des comptes facebook et twitter sur lesquels sont partagés les astuces et conseils des participants. En savoir plus.

Tabac


mai 2018
Pour continuer à lutter contre le tabagisme, le gouvernement vient de décider que deux traitements de substitution nicotinique sont désormais remboursables : des « gommes à mâcher »  depuis le 22 mars 2018 et des « patchs » depuis le 16 mai 2018. Cette prise en charge permet à tous les patients l’accès à ces traitements de substitution,  supprime l’avance de frais, tout en permettant une durée de traitement adaptée à la dépendance.

Drogues


octobre 2017
En France, l'alcool est de loin la plus répandue des substances psychoactives (47 millions d'expérimentateurs, 43 millions d'usagers dans l'année, 9 millions d'usagers réguliers, 5 millions d'usagers quotidiens) devant le tabac (38 milions d'expérimentateurs, 17 millions d'usagers dans l'année, 14 millions d'usagers quotidiens) et le cannabis (17 millions d'expérimentateurs, 1,4 million d'usagers réguliers, 700 000 usagers quotidiens). Cocaïne : 2,2 millions d'expérimentateurs dont 450 000 usagers dans l'année. MDMA/ecstasy : 1,7 million d'expérimentateurs dont 400 000 usagers dans l'année. Héroïne : 600 000 expérimentateurs. Source : observatoire français des drogues et des toxicomanies.

Pass santé jeunes


décembre 2016
Le pass santé jeunes est un site régional qui permet aux 8-18 ans de trouver conseils, astuces, ressources, adresses utiles. Plusieurs espaces donnent des réponses adaptées à chacun en fonction de son âge, de ses interrogations, expériences et inquiétudes. Des quizzes et des jeux sont l'occasion de tester ses connaissances sur tous les sujets : Internet, cannabis, audition, alcool, sexualité, sécurité routière, mal-être... Site, facebook 
Voir tout