septembre 2017

Sorg, figure bisontine de l'electro

Portrait de l'artiste régional sélectionné cette année au Printemps de Bourges. Le beatmaker vient de sortir un EP 9 titres, "Push".
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Son nom semble venu d'ailleurs, d'une autre dimension. Et pourtant, Sorg a bel et bien les pieds sur terre, les mains attirées par la force des instruments. Ce beatmaker (1) de 28 ans, spécialisé dans les musiques électroniques et hip-hop est aujourd'hui un incontournable des scènes régionales.
Originaire de Besançon, l'artiste grandit dans un environnement propice : «dans ma famille, on est tous musiciens». Il fait ses premiers pas à l'âge de huit ans avec la guitare. Adolescent, la découverte du hip-hop le mène ensuite vers la musique électronique.
Enrichi par cette grande expérience musicale et telle une suite logique, il édite son 1er EP "Preface" en 2012. Suivi de "16 Diamonds" en 2013 puis "Push" en juin 2017, son dernier EP de 9 titres avec des remix de Zerolex, Straybird, Zo aka La chauve-souris et Zackarose.
Son inspiration découle de ce qu'il écoute au quotidien : un mélange de rock, de blues, de jazz, d'artistes africains, cubains et actuels. A travers son travail, Sorg a le désir de transmettre sa vision de la musique. Voir les gens danser et être heureux est le moteur qui le pousse à aller toujours plus loin. Pour mettre des mots sur ses sons, le beatmaker choisit ses titres aux gré de ses ressentis, de ce qui résonne en lui. Écoutez "Sunbathing" par exemple, fermez les yeux et laissez vous emporter par l'ambiance d'une fin de journée chaleureuse et par l'horizon de son coucher de soleil.
Le secret d'une composition réussie ? Des percussions pour la rythmique, des basses, des synthétiseurs, des nappes de guitare. L'artiste crée et choisit avec soin des échantillons ici et là de ses différents sons. Il les transpose ensuite sur un launchpad (2) avec lequel il se produit sur scène.

   Notoriété grandissante

Le projet de Sorg est désormais ancré dans le monde de la musique. Aujourd'hui sa passion est devenue son métier. Dernier trophée à son actif, la sélection aux Inouïs du Printemps de Bourges 2017 catégorie electro. Une belle occasion pour se faire connaître et écouter du plus grand nombre. Depuis, les concerts se propagent aux quatre coins de la France. «Ca aide beaucoup pour les relations, c’est comme une carte de visite».
Durant l'été, entre les festivals et les vacances, Sorg a pu se ressourcer et se préparer à un nouvel album dont la sortie est prévue pour la fin d'année 2018.
En parallèle, le beatmaker explose aux côtés du rappeur américain Napoleon Maddox. En 2013, ils ont donné naissance à leur projet commun "Sorg et Napoleon Maddox". Le premier EP "Ribbons & Razors" est sorti l'année d'après. Puis "Soon" en 2016. A l'occasion du spectacle "Twice the first time" à la Rodia en mars dernier, Sorg nous rappelait l’importance de sa rencontre avec l’Américain (lire ici) : «cette collaboration avec Napoleon, c'est ce qui a fait tout démarrer».
Les dates s'enchaînent en France et aux États-Unis. Elles confirment la puissance de ce projet et la complémentarité de deux passionnés. Une collaboration enrichissante pour le Bisontin, qui en tire de l'expérience : «avec les collaborations, tu apprends à échanger avec les gens, tu découvres une autre manière de faire, de penser la musique, ça t’ouvre». Leur prochain album sortira en février 2018 et une tournée suivra. Quand on sait que Sorg est également intervenant très actif au Caem, structure bisontine d’ateliers musicaux, son avenir artistique s’annonce dense.

Mona Bouneb
Notes
1 compositeur de morceaux  instrumentaux

2 tablette transmettant les compositions

Le suivre
Sorg
Facebook
Soundcloud
Twitter
Instagram
Youtube

Sorg et Napoleon Maddox
Facebook
Soundcloud

EPK
Youtube

A venir
9 septembre – Le Scénacle, Besançon
12 octobre – Théâtre Ollioules, Chateauvallon (Sorg/Napoleon Maddox)
13 octobre – Scène Nationale, St-Quentin (Sorg/Napoleon Maddox)
14 octobre – Le Quartz, Brest (Sorg/Napoleon Maddox)
20 octobre – Le 109, Monluçon (1ère partie de French 79)
3 novembre – Festival Nevers à Vif, Nevers
24 octobre - La Rodia, Besançon
25 octobre - La Cartonnerie, Reims (Sorg/Napoleon Maddox)

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

« Citadelle »


décembre 2019
On vous laisse apprécier ici le nouveau morceau electro de l'artiste bisontin Sorg, "Citadelle", hommage à sa ville, accompagné d'une réalisation 100% locale : morceau produit et mixé par Sorg, masterisé par Thomas Fournier, visuel réalisé par Ornella Salvi, prises drones par Jean-Philippe Putaud (Apollo77) et réalisation et lmontage de la vidéo par Christophe Roy (MS Studio / Mesh Photography).

Great hat persévère


novembre 2018
Après "Namantius", l’association de cinéma bisontine a poursuivi ses activités, en tournant notamment "Clair obscur", un court métrage sur Gustave Courbet lors de son retour à Ornans pour peindre son tableau "Enterrement à Ornans". Originalité du projet, il a été mené en partenariat avec l'école de musique Amuso qui joue la musique en direct lors des projections."Clair obscur" est passé par un financement participatif sur ulule.

"#Quiproquo"


octobre 2018
Un film d'action de 26 mn tourné à Besançon à partir d'une histoire vraie. Le 3e court métrage de Liil Serge Mbeutcha est dans son genre une réussite : scènes d'action très pros, images et montage soigné. Armé de l'enthousiasme et du dynamisme permettant de franchir les obstacles compliqués qui émaillent toute réalisation cinéma, le jeune homme est près pour se lancer dans le long. Trailer ici.

Kreshendo


septembre 2015
Le rappeur bisontin vient de publier son premier album "Je suis qu'un homme". En vente 10 euros au Forum, en écoute sur deezer. Pour en savoir plus, facebook. A voir, son dernier clip, "Sale trip".

MyTremplin


juillet 2014
Ce dispositif du Conseil général du Jura vise à promouvoir et à aider les formations musicales du département en leur offrant la possibilité de monter sur scène et/ou de disposer d’un accompagnement artistique réalisé par le Moulin de
Brainans. Cette année, 5 lauréats ont été désignés par le jury et bénéficient de ce dispositif : Célia (folk rock), L’Homme s’Entête (chanson), Max Gulliver (pop), The Donuts Machine Band (chanson blues) et Gunther Tarp (rock).
Voir tout