octobre 2017

«Une expérience enrichissante»

Quatre volontaires en service civique aux musées de Besançon témoignent.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Le service civique permet, sans diplôme et sans compétences préalables, de s’engager dans des missions originales et variées, où chacun trouve son compte. Si tu cherches à découvrir un métier, affiner tes projets ou consolider une vocation, renseigne-toi sur le site du service civique. Nous sommes plusieurs jeunes entre 18 et 25 ans à nous être portés volontaires pour réaliser une mission de service civique au sein des musées de la Ville de Besançon.
Au sein d’un musée, il y a tout un monde. Autant d’expositions que d’actions du territoire, d’ateliers et d’animations, hors-les-murs pour certaines, accessibles à tous. Les actions sont mises en place par différents corps de métier (conservateurs, médiateurs, artistes…) auxquels le volontaire peut apporter son soutien logistique, scientifique et humain.
«Travailler au musée des Beaux-arts et d’archéologie m’a permis d’appréhender les réels enjeux d’une grande structure. Ma mission basée sur les actions de territoire et de diversité culturelle, m’amène à créer du lien entre le langage silencieux des collections du musée et celui, plus centré des publics isolés. L’accessibilité à l’art est une notion qui me motive car aujourd’hui, on a tous besoin de s’exprimer» (Anne-Sophie, 25 ans).
Romane, Marie et Mathilde sont en mission à la Citadelle au sein de trois services différents. Romane est chargée de la mise en place d’un chantier de jeunes au sein du service de l’action culturelle. Marie a pour mission de promouvoir la biodiversité locale sur le site pour le Museum – Parc zoologique. Et Mathilde apporte son soutien à l’équipe du Musée comtois.
«J’ai voulu faire un service civique  pour acquérir une expérience enrichissante, nouvelle et unique. Ce que je souhaitais à travers cette mission, c’était permettre une plus grande accessibilité à la culture. Je retrouve ceci à travers le chantier des jeunes qui permet à des personnes de tous horizons de restaurer un patrimoine local, les fortifications Vauban». (Romane, 22 ans).
«J’ai toujours aimé les sciences et créer des choses mais je ne savais pas comment associer ces deux aspects. Après ma licence de biologie, j’ai découvert le service civique dont la mission consistait à créer des panneaux et des vidéos pour sensibiliser le grand public à la faune et flore locales, ce qui m’a permis de découvrir le monde de la médiation scientifique.» (Marie, 21 ans).
«Travailler avec la médiatrice afin de sensibiliser au patrimoine de demain et encourager la créativité a été une très belle expérience. De plus, le musée Comtois, musée d’ethnologie, conserve des collections fabuleuses : des outils d’artisans du 19e siècle, des masques africains et une des plus anciennes collections de marionnettes de France». (Mathilde, 25 ans).

Anne-Sophie Moreau, Mathilde Rivet, Romane Bruley, Marie Frison
En photo
Marie et Romane.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Après la 3e


mars 2019
L'Onisep vient de publier les guides régionaux «En classe de 3e préparer son orientation» et «Un CAP pour un métier». Ces publications diffusées aux élèves de 3e de l’académie de Besancon sont également téléchargeables sur le site onisep.fr

Carte interactive parcoursup


février 2019
Une carte interactive (réalisée par le laboratoire bordelais de recherche en informatique avec les données de l’Onisep) est en ligne. A l'initiative du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, cet outil doit permettre aux candidats de découvrir l’ensemble des formations proposées sur parcoursup, d’affiner leurs recherches de manière simple et intuitive, en saisissant des mots clés, des filières de formations et/ou une zone géographique. Ils peuvent ajuster leurs vœux à l'aide d'indicateurs tels que le taux d’accès de la formation en 2018, le pourcentage des catégories de bacheliers admis, le nombre de places en 2019, les formations similaires. Disponible ici

Ecoles d'ingénieurs


février 2019
L'Usine nouvelle vient de publier son classement 2019 des écoles d'ingénieurs en se basant sur 14 indicateurs. Celles de la région arrivent aux rangs 24 (Isat Nevers), 28 (UTBM Sevenans), 69 (Ensmm Besançon) et 83 (Agrosup Dijon). En savoir plus.

‘’Entrer dans le sup après le bac pro’’


décembre 2017
L'Onisep vient de publier ce guide régional, diffusé aux élèves de terminale professionnelle de l'Académie de Besançon. Il donne les informations sur l’orientation dans le supérieur après le bac pro et sur l’insertion professionnelle. Cette publication est également téléchargeable sur le site onisep.fr.

Réseau IJ


décembre 2016
Le réseau information jeunesse accueille les jeunes pour une recherche d’orientation ou une connaissance des métiers, soit en autonomie, soit accompagné d’un documentaliste. Les dossiers du CIDJ leur permettent par exemple de découvrir quel métier exercer en fonction de leurs centres d’intérêt. En complément utile, chaque dossier apporte des infos sur les tendances de recrutement à venir. Un classeur complémentaire, celui qui concerne l’organisation des études avec des conseils ayant pour objectif d’aider à répondre à la question "pour quelles études suis-je fait(e) ?". Il décrit les possibilités selon la situation de chacun. Il permet de se représenter en quelques minutes le secondaire, le professionnel et technologique, le supérieur. Ces dossiers en accès libre sont également consultables sur cidj.com
Voir tout