juillet 2019

Des collégiens d’Auxonne apprennent à dire non grâce au théâtre

La compagnie doloise Le Nez en l’air a mis en scène l’engagement de l’auteur espagnol Federico Garcia Lorca. Présentée aux élèves en trente minutes, la pièce a conclu plusieurs semaines d’ateliers.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Installé à même le sol de la salle événementielle d’Auxonne, devant les 3e du collège La Croix des Sarrazins, le décor est minimaliste : des caisses noires et un cadre d’or, au centre. Seul sur scène : le comédien Philippe Coulon. En trente minutes, il campera tantôt un narrateur, tantôt un jeune engagé dans le groupuscule franquiste de la Phallange, tantôt Federico Garcia Lorca, personnage éponyme de la pièce. Dans le cadre doré, des jeux d’ombres emmènent les jeunes spectateurs à Grenade, ou New York, lieux de passage de l’auteur espagnol.
Cette création de la compagnie doloise Le Nez en l’air est une adaptation de la courte biographie du dramaturge républicain, fusillé à l’âge de 38 ans, parue dans la collection «Ceux qui ont dit non» (Actes Sud junior). Dans une forme similaire, le metteur en scène Alexandre Picard a donné vie à une autre «figure insoumise» célèbre, Simone Veil, interprétée par la comédienne Mylène Buffavand. Le premier a dit non au franquisme, la seconde aux avortements clandestins ; deux sujets que les comédiens du Nez en l’air abordent depuis presque deux ans dans les collèges et lycées de la région.

   «Pour une fois qu’on nous demandait notre avis !»

À Auxonne, les élèves de 3e B sont allés plus loin : avant de voir la pièce, ils ont étudié la biographie de Federico Garcia Lorca, et ont rencontré l’auteur, Bruno Doucey. Puis, dans le cadre du projet Parcours Starter (1), ils ont écrit chacun un texte, pour dire non. Non à l’homophobie, pour William, aux briseurs de rêves, pour Elina, à la violence gratuite, pour Mathis, ou encore au malheur des enfants, pour Maëva. «Ces textes nous ont permis de faire passer des messages, souligne Emilie, pour une fois qu’on nous demandait notre avis !».
«Nous voulions leur montrer qu’ils avaient le droit de s’insurger», confirme leur professeur de français, Karine Zaragoza. Le comédien Philippe Coulon les a ensuite aidés à mettre en voix leurs textes, qu’ils ont présentés lors des journées portes ouvertes du collège à leurs parents. «Beaucoup de monde a pleuré», assurent les élèves.
Devant la pièce du Nez en l’air, venue mettre un point final à leur projet, les réactions et les questions fusent. «Pourquoi ce décor ?», «Comment avez-vous fait les jeux d’ombres ?», «Est-ce difficile de rester concentré ?». «Le changement de personnages est impressionnant, remarque William, mais ce n’est pas brouillon !». Certains ont reconnu des passages du livre et la pièce leur a même permis de mieux comprendre le franquisme. «J’ai choisi ce personnage car j’ai trouvé qu’il avait des résonnances avec l’époque actuelle, leur a confié Philippe Coulon, j’espère que vous les verrez aussi.»
La compagnie Le Nez en l’air présentera de nouveau ses Figures insoumises dès la rentrée scolaire.

Camille Jourdan

En photo
Philippe Coulon dans la pièce Figure Insoumise 2 - Federico Garcia Lorca

Cie Le Nez en l'air

27/ A avenue Georges Pompidou
39100 Dole
facebook

(1) Parcours Starter
Projet initié et financé par le Conseil départemental de Côte d’Or, et décliné à Auxonne en partenariat avec l’Education nationale (académie de Dijon), la Drac de Bourgogne-Franche-Comté et les communautés de communes Auxonne Pontailler Val de Saône et du Mirebellois Fontenois.
mycollege21

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Licence pro chef de projet touristique


avril 2019
Le Cnam (conservatoire national des arts et métiers) Bourgogne-Franche-Comté prévoit d'ouvrir une licence professionnelle chef de projet touristique à la rentrée 2020. Ouverte aux bac+2 diplômé ayant un projet professionnel motivé, elle se déroulera au lycée Charles Nodier, à Dole. Pour tout savoir.

Appui de la Région au service civique en milieu rural


mars 2019
Un constat : moins de 10 % des missions de service civique se déroulent en milieu rural. Dans l’optique d’améliorer ce taux, la Région Bourgogne-Franche-Comté a décidé d’apporter son soutien au développement du dispositif dans les zones rurales. Il se traduit par une aide aux communes de moins de 3500 habitants, aux structures intercommunales de moins de 50 000 habitants et aux associations qui y sont implantées : 400 euros pour l’élaboration d’une mission puis 27 euros par mois et par volontaire (soit 25 % de l’indemnité versée par les structures d’accueil aux jeunes volontaires). De la sorte, le Conseil régional apporte son appui à la fois à la jeunesse et aux territoires ruraux.
Les organismes intéressés peuvent se rendre sur bourgognefranchecomte.fr/servicecivique ou contacter le 0363642058

Journées portes ouvertes de l'apprentissage


février 2019
Pour mieux faire comprendre les réalités de l’apprentissage, chaque année, les centres de formation pour apprentis de la Région ouvrent leurs portes en même temps. Organisée le 16 mars, la journée 2019 rassemble 48 CFA qui proposent des formations dans 23 grands domaines, de l’agriculture au transport en passant par des spécialités peut-être moins connues : analyse laboratoire, maintenance, traitement de l’eau, services administratifs, etc. Pour les jeunes qui cherchent une orientation, cette date est à cocher : il ne coûte rien de s’informer. Infos ici.

France 3 et jeunes agriculteurs


octobre 2018
Alice Cunchon et Caroline Guignard font partie des 8 étudiants agricoles suivis au long de leur cursus par Isabelle Brunnarius, journaliste de France 3, dans le cadre d’un documentaire programmé pour 2019. Tourné avec des jeunes de Levier et Dannemarie-sur-Crête, il sera accompagné d’un livre et d’une expo photo. Pour Alice, «il est important pour nous de parler d’agriculture et d’agroécologie. Notre génération est à un tournant». «On nous a suivis pendant 2 ans en cours, chez nous, en stage relate Caroline. C’est intéressant pour faire connaître notre métier et nos études».

Plan santé


septembre 2018
Le gouvernement annonce une réorganisation des formations de santé. Mesure la plus importante, la suppression dès 2020 du numerus clausus qui instituait depuis 1971 un quota d'étudiants autorisés à passer en 2e année. Mais la sélection ne sera pas annulée pour autant : un numerus apertus définira un nombre minimal de places que les universités pourraient faire varier à la hausse en fonction de leurs capacités et des besoins locaux. Des procédures sélectives en fin de 1re, 2e et 3e années seront instaurées dans le cadre de la création de nouvelles licences universitaires pour maintenir «l’excellence de la formation des étudiants». Parmi les autres mesures du plan santé figure la création de 4 000 postes d’assistants médicaux pour aider les médecins à préparer les patients, prendre en charge des actes simples ou assurer le suivi des rendez-vous.
Voir tout