juillet 2019

Des collégiens d’Auxonne apprennent à dire non grâce au théâtre

La compagnie doloise Le Nez en l’air a mis en scène l’engagement de l’auteur espagnol Federico Garcia Lorca. Présentée aux élèves en trente minutes, la pièce a conclu plusieurs semaines d’ateliers.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Installé à même le sol de la salle événementielle d’Auxonne, devant les 3e du collège La Croix des Sarrasins, le décor est minimaliste : des caisses noires et un cadre d’or, au centre. Seul sur scène : le comédien Philippe Coulon. En trente minutes, il campera tantôt un narrateur, tantôt un jeune engagé dans le groupuscule franquiste de la Phallange, tantôt Federico Garcia Lorca, personnage éponyme de la pièce. Dans le cadre doré, des jeux d’ombres emmènent les jeunes spectateurs à Grenade, ou New York, lieux de passage de l’auteur espagnol.
Cette création de la compagnie doloise Le Nez en l’air est une adaptation de la courte biographie du dramaturge républicain, fusillé à l’âge de 38 ans, parue dans la collection «Ceux qui ont dit non» (Actes Sud junior). Dans une forme similaire, le metteur en scène Alexandre Picard a donné vie à une autre «figure insoumise» célèbre, Simone Veil, interprétée par la comédienne Mylène Buffavand. Le premier a dit non au franquisme, la seconde aux avortements clandestins ; deux sujets que les comédiens du Nez en l’air abordent depuis presque deux ans dans les collèges et lycées de la région.

   «Pour une fois qu’on nous demandait notre avis !»

À Auxonne, les élèves de 3e B sont allés plus loin : avant de voir la pièce, ils ont étudié la biographie de Federico Garcia Lorca, et ont rencontré l’auteur, Bruno Doucey. Puis, dans le cadre du projet Parcours Starter (1), ils ont écrit chacun un texte, pour dire non. Non à l’homophobie, pour William, aux briseurs de rêves, pour Elina, à la violence gratuite, pour Mathis, ou encore au malheur des enfants, pour Maëva. «Ces textes nous ont permis de faire passer des messages, souligne Emilie, pour une fois qu’on nous demandait notre avis !».
«Nous voulions leur montrer qu’ils avaient le droit de s’insurger», confirme leur professeur de français, Karine Zaragoza. Le comédien Philippe Coulon les a ensuite aidés à mettre en voix leurs textes, qu’ils ont présentés lors des journées portes ouvertes du collège à leurs parents. «Beaucoup de monde a pleuré», assurent les élèves.
Devant la pièce du Nez en l’air, venue mettre un point final à leur projet, les réactions et les questions fusent. «Pourquoi ce décor ?», «Comment avez-vous fait les jeux d’ombres ?», «Est-ce difficile de rester concentré ?». «Le changement de personnages est impressionnant, remarque William, mais ce n’est pas brouillon !». Certains ont reconnu des passages du livre et la pièce leur a même permis de mieux comprendre le franquisme. «J’ai choisi ce personnage car j’ai trouvé qu’il avait des résonances avec l’époque actuelle, leur a confié Philippe Coulon, j’espère que vous les verrez aussi.»
La compagnie Le Nez en l’air présentera de nouveau ses Figures insoumises dès la rentrée scolaire.

Camille Jourdan

En photo
Philippe Coulon dans la pièce Figure Insoumise 2 - Federico Garcia Lorca

Cie Le Nez en l'air

27/ A avenue Georges Pompidou
39100 Dole
facebook

(1) Parcours Starter
Projet initié et financé par le Conseil départemental de Côte d’Or, et décliné à Auxonne en partenariat avec l’Education nationale (académie de Dijon), la Drac de Bourgogne-Franche-Comté et les communautés de communes Auxonne Pontailler Val de Saône et du Mirebellois Fontenois.
mycollege21

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Education nationale


avril 2020
Des questions concernant l'Education nationale en phase confinée ? L'académie de Besançon répond avec une plateforme téléphonique et deux numéros : les familles peuvent dappeler le 09 72 63 62 25 pour toutes leurs questions liées aux examens et concours, à l’orientation (affectations et Parcoursup), et à la continuité pédagogique. Les personnels de l'académie de Besançon peuvent composer le 09 72 63 62 26 pour toutes leurs questions d’ordre administratif, sanitaire, social, psychologique et leurs interrogations sur la continuité pédagogique.
La plateforme téléphonique répond aux questions du lundi au vendredi, sauf jours fériés, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

Education nationale et covid19


avril 2020
Pendant le confinement, un certain nombre de dispositifs sont mis en place pour assurer la continuité pédagogique : opération Ma classe à la maison, dispositif « devoirs à la maison » pour les élèves ne disposant pas des outils numériques adéquats ou dont les situations de handicap ne permettent pas d’utiliser ces outils (partenariat entre le ministère et La Poste qui permet l’acheminement des devoirs par courrier postal), numéros de téléphone dédiés aux parents dans chaque académie, ressources pédagogiques pour les élèves à besoin éducatif particulier, Pour les élèves en situation de handicap, la plateforme numérique Cap école inclusive est entièrement en accès libre.  Avec « La Maison Lumni », France 4 diffuse du lundi au vendredi des cours pour les élèves du primaire au lycée. Tous les programmes diffusés à l’antenne sont disponibles en télétexte. L’ensemble de ces programmes sont répertoriés sur la page du programme Nation apprenante.

#Reussitevirale


mars 2020
Avec #reussitevirale, Article1 et la Fage viennent en aide aux lycéens, puis aux étudiants, isolés pendant le confinement. L'idée : faire appel à des étudiants bénécoles pour les aider, en particulier dans la préparation du bac. 3000 d'entre eux se sont rapidement inscrits sur la plateforme reussitevirale.fr. A tel point que le dispositif est élargi à tous les professionnels se sentant prêts à aider les jeunes en coaching, en préparation d'examen ou de concours, en langues, en aide aux techniques de recherche d'emploi ou de stage. «Si les lycéen.ne.s issus de milieux populaires sont fortement concernés par le risque de décrochage, de nombreux étudiant.e.s sont aussi dans une situation de fragilité pendant cette période de confinement. Difficultés financières renforcées, isolement social pour ceux restés seuls dans leur logement étudiant, heures supplémentaires pour ceux travaillant dans les secteurs de l’alimentation par exemple… Le risque d’échec académique et professionnel se renforce encore plus. En tant que dispositif d’égalité des chances, nous donnons la préférence dans les mises en relations aux jeunes boursiers. Nous accordons également la priorité aux enfants des personnes qui travaillent en première ligne pour gérer la crise sanitaire et la continuité des services» explique Amélie Nicaise, coordinatrice du programme.

Handiciviq


mars 2020
Ce projet créé par l’UFCV en Occitanie vise à favoriser l’accès des jeunes en situation de handicap au service civique. Pour eux, l’accès est ouvert jusqu’à 30 ans, mais ils représentent seulement 1 % des engagements. En Bourgogne-Franche-Comté, l’UFCV relaie ce dispositif et propose un appui et une coordination aux structures et aux jeunes qui pourraient être intéressés. Un accompagnement sur mesure pour répondre aux questions et lever les freins liés à des situations spécifiques. Renseignements, UFCV, 6B boulevard Diderot, 25000 Besançon, 0635811292.

Service civique


mars 2020
Le service civique est un engagement volontaire, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans condition de diplôme (et jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap). C’est un contrat de 6 à 12 mois, indemnisé de 577 € net par mois. Il peut être effectué dans des associations, des collectivités territoriales ou des établissements publics en France ou à l’étranger.
Voir tout