juin 2019

Gaspillage alimentaire : une BD conçue avec des collégiens

Une intiative du CPIE du Haut-Doubs menée avec 354 élèves de 12 collège et le dessinateur Christian Maucler.
Gaspillage alimentaire : une BD conçue avec des collégiens

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Comment parler d’alimentation, de déchets, d’anti-gaspillage aux jeunes sans être rébarbatif ou moralisateur ? En créant une BD et en faisant participer les jeunes. Cette idée du CPIE du Haut-Doubs, lancée dans le cadre d’un appel à projets Pralim (1), a abouti à «Une BD à croquer» à laquelle ont participé 354 collégiens du département. Une initiative à la fois pédagogique et sensibilisatrice à des défis de société actuels, menée avec le concours du dessinateur Christian Maucler. «Le bilan varie d’une classe à l’autre, mais globalement les élèves étaient très contents note Emilie Georger, coordinatrice du projet. D’abord parce qu’il y avait un aboutissement concret. Ils étaient ravis de voir le résultat, de constater qu’ils avaient contribué à une BD. Ensuite parce qu’ils ont pu rencontrer un illustrateur scénariste professionnel qui est intervenu en classe pour échanger avec eux, partager son savoir, évoquer sa pratique».
Six classes de 3 collèges (2) ont directement participé au scénario en exposant des idées dont Christian Maucler s’est inspiré pour créer 6 histoires courtes. Neuf autres classes (3) ont élaboré des flash-infos qui ponctuent la BD de focus pédagogiques sur des thèmes tels que déchets et emballages, plaisir et alimentation, effet sur la santé, etc. Parallèlement à la création de la BD, le CPIE et les enseignants ont mené des activités ludiques d’écriture, de dessin ou de langage autour d’expressions liées à l’alimentation («ramener sa fraise», «presser le citron»...).
Le résultat de cette action très complète permettant de «mettre en synergie divers sujets autour de l’alimentation : la santé, l’environnement, le gaspillage, les emballages, les circuits courts, les produits locaux…». est accessible à tous : la BD est téléchargeable gratuitement.
Tous les collèges de Bourgogne-Franche-Comté en ont reçu un exemplaire. D’autres établissements qui souhaiteraient mener une action pédagogique autour des thèmes cités peuvent en demander des exemplaires. Le format BD s’y prête bien. «On avait déjà créé une BD sur le thème du paysage et elle avait bien marché. On s’est dit que ça pourrait être un bon support pour évoquer les déchets et l’alimentation». D’autant que non content de raconter des histoires en dessins, le livre propose également des jeux, des astuces, des conseils par l’intermédiaire des flash-infos.
Notes
(1) Appel à projet régional lancé par l’Ademe et la Draaf Bourgogne-Franche-Comté.
(2) Les Villanelles à Rougemont, Paul-Elie Dubois à L’Isle-sur-le-Doubs, René Cassin à Baume-les-Dames
(3) Collèges Stendhal à Besançon, Eiffel à Fraisans, Boulloche à Bart, Laroue à Frasne, Cousin à Nozeroy, Pompidou à Pouilley-les-Vignes, Faure à Valdahon, Olympe de Gouges à Saint-Hippolyte et Masson à Blamont.

En savoir plus
cpiehautdoubs.org

Télécharger "Une BD à croquer"



Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Berger bénévole


janvier 2019
A Besançon, l'association Terrasses des collines bisontines et d'ailleurs propose à ceux qui aiment les animaux et la nature, qui ont envie de participer à un projet collectif de restauration, de valorisation et de protection du patrimoine, de devenir berger une heure par semaine ou par mois, en fonction des possibilités. Contact, 0610526065 ; mail : terrasses.bisontines@gmail.com

Qu’est-ce que l’empreinte carbone ?


décembre 2018
L’équivalent carbone est une unité de mesure permettant de quantifier l’impact d’une activité ou d’un objet sur le climat. Le dioxyde de carbone a été choisi comme étalon parce qu’il est le principal gaz à effet de serre. Cet indicateur a été adopté dans le monde entier. La mesure de l’empreinte carbone d’un objet inclut les matières premières utilisées, la fabrication, l’acheminement, la distribution, l’utilisation les déchets générés. Exemples (approximatifs car l’empreinte dépend aussi de l’utilisation, de la durée, du conditionnement…) : Smartphone : environ 20 kg de CO2. Micro-onde : 15 kg. Réfrigérateur 250 l : environ 35 kg. Ecran d’ordinateur : environ 40 kg. Ordinateur fixe : de 29 à 66 kg. Télévision: 47 à 55 kg. 1 m3 d’eau utilisée : 0,04 tonne de CO2 10 kg de déchet : 0,01 tonne. 1 kg de poulet 3,6 kg de CO2. 1 kg de porc 11,2 kg. 1 kg de viande bœuf 28,1 kg. 1 kg de fruits et légumes 650 g.

Transports et empreinte carbone


décembre 2018
De manière générale, le logement, le transport et l’alimentation génèrent les ¾ de l’empreinte carbone des particuliers. Le cas du transport est compliqué. Difficile de donner des chiffres tant ils varient d’une source à l’autre et d'un mode de calcul à l'autre. Ce dernier dépend de nombreux paramètres tels que le carburant, la distance (une voiture consomme beaucoup plus au démarrage), le nombre de passagers, la spécificité du véhicule. Mais tous sont unanimes en ce qui concerne le classement qui placent le ferry, l’avion et la voiture (avec la palme aux 4x4) comme de très gros producteurs de CO2. A l’opposé, le train et notamment le TGV sont de très loin les moins responsables d’émissions. A la limite peu importe. La question est désormais moins celle du choix des moyens de transport que de leur diminution.

Développement durable : l'exemple du smartphone


décembre 2018
Cet objet est devenu un symbole de consommation mais aussi de la question du développement durable. Parce qu’il pose question à toutes les étapes, l'extraction des matières premières, la fabrication des composants, les transports étant les plus polluantes. Et parce que la tendance est de les renouveler souvent, sans autre raison que l’attrait de l’objet plus neuf. Pour réduire les impacts de ces appareils sur l'environnement, il faut allonger leur durée de vie, en s'en servant plus longtemps, en choisissant des smartphones réparables, qui peuvent être utilisés plusieurs années, en achetant d’occasion, en revendant ou donnant plutôt qu’en jetant.

Qu’est-ce qu’un insecte ?


juin 2015
De façon courante (et abusive en zoologie), on appelle insecte tout animal très petit. En réalité, il faut plutôt parler d’arthropodes dont la définition correspond à ce que l’on entend en général par insecte. A titre d’exemple, les araignées ne sont pas des insectes mais des arachnides et les tiques des acariens. Les arthropodes représentent 80 % de toutes les espèces animales.
Les insectes sont une partie des arthropodes : des invertébrés dont le corps est constitué de 3 segments, une tête, un thorax avec 3 paires de pattes et un abdomen. 
Voir tout