novembre 2019

Mieux vaut réduire que détruire

Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Produire, consommer, jeter. Il peut paraître aujourd’hui ironique que cette trilogie s’applique à une époque nommée Trente glorieuses. La forte croissance économique des années d’après-guerre allait de pair avec une amélioration des conditions de vie. Aujourd’hui, ces trois verbes s’apparentent de plus en plus à une détérioration. Celle de la planète, de ses ressources non inépuisables, de l’environnement, du traitement des déchets. Plutôt que les trier et les détruire, les réduire : cette thématique est devenue l’une des nombreuses questions cruciales liées à la préservation de l’environnement. Le mouvement Zéro déchet est né de ces constats.  L’intitulé n’est pas si utopique : en quelques gestes simples et quelques efforts rentables, il est facile de réduire considérablement sa « production » de déchets. La thématique n'est pas non plus anodine. Elle l'est de moins en moins à mesure que les impacts humains sur l'environnement prennent de l'ampleur dans l'opinion. A ce titre, l'année 2019 serait une année charnière, celle où l'environnement est passée en première ou deuxième place des préoccupations des Français selon certains sondages, et ce quels que soient la catégorie ou l'âge (lire par exemple ici). Celle où la question du choix n'est plus entre écologie ou non, mais entre écologie à petits pas et écologie radicale, entre décroissance et croissance verte.
Dossier
- Les déchets questionnent notre mode de vie

- Moins 60 % en quelques gestes

- Un mouvement en émergence

- Réduire ses déchets, ça s'apprend !

En photo
Atelier couture animé par Zéro déchet Besançon.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Défi rien de neuf


novembre 2019
Si on utilisait en priorité les objets déjà en circulation plutôt que d’acheter des objets neufs ? Un défi lancé parce que derrière chaque objet neuf : une montagne de ressources naturelles invisibles pour l'utilisateur final. L’idée est de se poser la question avant tout achat : “puis-je faire autrement ?” Pour aider les volontaires sur cette question, le site riendeneuf.org propose des alternatives et des conseils, un forum d’échanges de pratiques. Chacun peut suivre ses résultats en kilos de ressources naturelles préservées. Objectif 2019 : atteindre 100 000 participants.

590 kg


novembre 2019
Selon l'Ademe, c'est ce que produit chaque Français en moyenne annuelle : 370 en ordures ménagères et 220 en dépôt en déchetterie. Le gaspillage alimentaire représente 29 kg.

Territoires zero waste


novembre 2019
A la fois manuel, manifeste et recueil d'expériences, Territoires zero waste, guide pratique pour révolutionner la gestion locale des déchets  a été coécrit par Flore Berlinger, Laura Châtel et Thibault Turchet. Publié cette année, il s’appuie sur des politiques menées en France et à l’étranger et des témoignages pour proposer une meilleure gestion des déchets, en analysant les obstacles tels que responsabilités, coûts, emplois, etc. Editions Rue de l’Echiquier, 15 euros.

Refedd


novembre 2019
Le réseau français des étudiants pour le développement durable accueille les associations et étudiants qui veulent agir pour des campus durables. Cet automne, il a lancé une consultation nationale pour recueillir les avis sur les grandes questions de société. Chaque étudiant peut répondre jusqu’au 23 décembre sur refedd.org/cne.

Berger bénévole


janvier 2019
A Besançon, l'association Terrasses des collines bisontines et d'ailleurs propose à ceux qui aiment les animaux et la nature, qui ont envie de participer à un projet collectif de restauration, de valorisation et de protection du patrimoine, de devenir berger une heure par semaine ou par mois, en fonction des possibilités. Contact, 0610526065 ; mail : terrasses.bisontines@gmail.com
Voir tout