novembre 2019

ESBF : un banc qui en impose !

Si le club de handball féminin a retrouvé sa place dans les meilleurs clubs français, il le doit en grande partie au duo Raphaelle Tervel - Sandrine Delerce.
Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Installées à la tête de l’équipe en 2015, les deux coaches made in Besançon allient compétence, travail et expérience. On parle ici de 417 sélections internationales à elles deux, soit 80 fois plus celles des joueuses de l’équipe actuelle cumulées ! 
Les championnes du monde 2003 s’étaient fixées trois objectifs : retrouver la Coupe d’Europe, remplir le Palais des sports, ce qui va de pair, et remporter à nouveau des titres comme au bon vieux temps. « Les deux premiers sont remplis. Reste le 3e : gagner un petit quelque chose. Le titre plus simple à obtenir serait la Coupe de France, car en championnat, avec les grosses cylindrées d’aujourd’hui, ça sera plus compliqué », explique Ruffy (surnom de Raphaëlle Tervel). « Après, on prendra ce qui viendra ! »
Le hand a beaucoup évolué. Le championnat français est devenu l’un des meilleurs d’Europe, avec les hongrois et danois. Sur la scène nationale, le simple duel Besançon-Metz a vécu. Nantes, Nice, Paris 92 sont là, Brest est devenue une grosse cylindrée aux moyens financiers impressionnants. L’ESBF, déterminée à faire le match, possède un savoir-faire rarement égalé en matière de formation. Le pôle espoir, antichambre du centre de formation, fonctionne à plein régime. La densité des infrastructures, la qualité des moyens de transports, la proximité entre le lycée Jules Haag, le pôle, la fac et le Crous sont des plus notables. Et Besançon reste plus que jamais une ville universitaire, un atout-maîre pour le recrutement. « La priorité, c’est de garder nos jeunes, de les faire progresser individuellement et collectivement. Et d’en amener le maximum en équipe nationale. »
Chaperonnées par quelques joueuses étrangères de gros calibre, les filles devraient continuer à franchir des étapes. « On a gardé le noyau, on n’a très peu changé depuis 4 ans. Avec les retours de blessures, on a 20 joueuses opérationnelles. Ca répond, ça suit, ça avance collectivement. C’est ce qu’on veut. Un seul regret, les filles n’ont parfois pas conscience de leur potentiel.»

Christophe Bidal
En photo
Si elle est désormais internationale et s'appr^te à participer à ses premiers championnats du monde avec l'équipe de France, Chloé Bouquet le doit en partie aux conseils de ses coaches de l'ESBF.

Lire aussi
- Interview de Chloé Bouquet

- Besançon, place forte du handball féminin

En savoir plus
esbf.fr

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Lausanne 2020


décembre 2019
Voici le calendrier des 3es Jeux olympiques d’hiver de la jeunesse
Epreuves aux Tuffes
Biathlon : du 11 au 15 janvier
Saut et combiné nordique : du 18 au 22 janvier
Epreuves en Suisse
Ski de fond : du 18 au 22 dans la vallée de Joux
Curling : du 10 au 22 à Champéry
Patinage artistique : du 10 au 15 à Lausanne
Patinage de vitesse : du 17 au 22 à Lausanne et du 12 au 16 à St-Moritz
Hockey : du 10 au 22 à Lausanne
Snowboard et ski acrobatique : du 18 au 22 à Leysin
Ski alpin : du 10 au 15 aux Diablerets
Ski-alpinisme : du 10 au 14 à Villars
Ski-cross et snowboard-cross : du 19 au 21 à Villars
Luge, bobsleigh et skeleton : du 17 au 20 à St-Moritz
lausanne2020.sport

Jeux olympiques d'hiver de la jeunesse


décembre 2019
Outre les épreuves sportives organisées en Suisse et dans le Jura, l'organisation des JOJ 2020 donne lieu à plusieurs moments forts aux Rousses :
-Vendredi 3 janvier : passage de la flamme olympique (avec Anaïs Bescond, championne olympique) et animations.
-Samedi 4 janvier : passage de la flamme entre la France et la Suisse avec Vincent Defrasne et Vincent Gauthier-Manuel, champions olympique et paralympique.
-Jeudi 9 janvier : cérémonie locale d’ouverture (exposition, concert et feux d’artifice) et allumage de la vasque.
-Mercredi 22 janvier : cérémonie locale de clôture et Transjeune.
Une multitude d’animations sont également programmées à Bois d’Amont, Prémanon et Lamoura du 9 au 22 janvier.

Mâcon, 25e club français en 2018


juillet 2019
158 clubs figuraient au classement performance 2018 établi par la fédération française d’aviron.  Parmi eux, 6 clubs de la région :
- Deux en division 2 : la Société des régates mâconnaise (25e) et le Cercle de l’aviron de Chalon-sur-Saône (40e).
- Quatre en division 4 : le Club nautique creusotin (74e), l’Aviron dijonnais (76e), le Sport nautique bisontin (127e) et l’Aviron club dolois (144e).
En ce qui concerne les athlètes de l’équipe de France, une seule licenciée dans la région : Marie Jacquet, 25 ans, licenciée à Chalon-sur-Saône le club de ses débuts, actuellement à l’Insep (elle compte 3 médailles d’argent en championnat du monde U23).

Canoë-kayak marathon


mai 2019
Cette année, les championnats d'Europe de marathon de canoë-kayak sont organisés à Decize du 22 au 28 juillet. Sports et animations la journée, musique en soirée (5 concerts gratuits). En savoir plus.

Golf, bienvenue au club


mai 2019
Putter, green, eagle. Si ces mots ne vous disent rien c'est que vous ne connaissez rien au golf. Ne vous inquiétez pas, il n'est pas trop tard ! Du 10 mai au 16 juin, les 48 golfs Bluegreen (dont celui de Quetigny et de Parcey) vous propose 2h d'initiation entièrement gratuite. Il suffit d'amener une paire de baskets et votre bonne humeur ! Pour plus d'informations, rendez vous ici
Voir tout