août 2022

Juliette Labous : « Tout était multiplié par 10 ! »

Après ses belles performances de juillet, la meilleure cycliste française actuelle sur route est de retour du côté de Besançon pour préparer les championnats du monde (fin septembre en Australie). En attendant, elle revient sur son tour de France réussi.
Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Neuvième du Giro début juillet, elle visait le top 5 lors du Tour de France Femmes. Objectif atteint : la Bourguignonne-Franc-Comtoise Juliette Labous, 23 ans, s’est approprié la 4e place et le statut de meilleure Française à l'arrivée à La Planche des Belles Filles, le 30 juillet. Retour sur quelques éléments marquants de cette course hors normes.

La gestion d’une course de 8 jours
Je suis plutôt habituée à ce format car le Giro Donne se court sur 10 étapes. Cela me correspond parfaitement car je récupère bien et je me sens en général de mieux en mieux au fur et à mesure des jours par rapport à certaines coureuses. 

Le Grand départ sur les Champs-Elysées
C'était un moment magique, avec un public très présent. Le départ au pied de la Tour Eiffel était superbe. Et ce jour-là, la course s'est déroulée parfaitement, avec Lorena (Wiebes, sa coéquipière chez Team DSM) qui a remporté le sprint de manière impressionnante. Je me souviendrai toujours ce moment.

L’arrivée "à domicile" à la Planche des Belles Filles
Exceptionnelle et magique également ! C'était dur évidemment mais il y avait énormément de spectateurs au bord de la route qui m’encourageaient. C'était vraiment spécial, j'ai adoré ce moment !

L’ambiance dans l’équipe DSM
Très bonne ! Le staff est très très satisfait de nous avec les 2 victoires, le Maillot jaune et la 4e place du classement général. Nous avons connu des hauts et des bas durant la semaine mais nous avons toujours gardé le sourire.

La vie de l’équipe le soir à l’hôtel
Nous rentrions aux alentours des 19h. Le massage commençait à 19 h 30. Notre directeur sportif passait dans les chambres pour parler tactique et échanger et nous mangions assez tard, vers 21 h. Ensuite, nous retournions dans nos chambres pour les étirements, la préparation des affaires pour le lendemain et l’étude du parcours.

Le public au bord des routes
C'était exceptionnel ! Et l’ambiance aux départs pour la présentation des équipes… 

La 4e place finale
Je suis très satisfaite ! Je pensais pouvoir accéder au top 5 en étant en grande forme. Mon objectif était réaliste. 

L’après-course
Nous n’avons pas vraiment pu fêter la fin du Tour : notre bus était garé en bas de la Planche et moi je devais rester en haut pour un plateau TV. 

Le retour à Roche-lez-Beaupré (25)
En rentrant chez mes parents, j’ai vu écrit "Bravo Juliette" par des voisins sur la route. C'était super sympa ! Et en arrivant dans mon village, j'ai croisé beaucoup de gens qui m'ont félicitée et m'ont dit qu’ils étaient à fond devant la télé pendant 8 jours !

La gestion de la notoriété et des médias
C'est quelque chose que j'ai appris à appréhender depuis les premières années à haut niveau, mais forcément tout était multiplié par 10 sur ce Tour ! Notre attaché de presse a géré toutes les demandes d'interviews. J'aime échanger au maximum avec le public, c’est important. Quand des enfants demandent des autographes ou une photo, c'est bien de jouer le jeu, de sourire, de leur donner envie de continuer le vélo.

Les réseaux sociaux
Ils sont importants également. Il faut, pour les sponsors, entretenir une relation avec sa communauté. Mais on doit faire attention à ne pas non plus être trop dessus car on peut voir des commentaires très bienveillants qui font plaisir mais aussi parfois des messages blessants. Il faut s'en détacher.

L’objectif dans un an
C’est à voir en fonction du parcours. Mais je vais continuer de travailler pour pouvoir jouer le podium.

Recueilli par Christophe Bidal
Juliette Labous
née en 1998 à Roche-lez-Beaupré (Doubs).
Palmarès
Sur route

Championne de France contre la montre 2020, 2e en 2018, 2020, 2021, 2022
Gagnante du Tour de Burgos 2022
Gagnante de la 7e étape du Tour d'Italie 2022
4e du Tour de France 2022
Championne de France du contre la montre espoirs 2018 et 2020, 2e en 2017
2e du championnat de France espoirs 2018
Championne de France junior 2016
Championne de France contre la montre junior 2015, 2016
Coupe de France 2016
Coupe des Nations junior 2016
Médaillée de bronze au championnat du monde contre la montre et au championnat d'Europe contre la montre 2016
Championne de France cadette 2014

Cyclo-cross 
Championne de France junior 2015, 2e en 2016 et 2107.



Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Cyclisme féminin


juillet 2022
Bel été pour Juliette Labous, originaire de Roche-lez-Beaupré (Doubs) et Evita Muzic, de Lons-le-Saunier. A 23 ans, les deux meilleures françaises du tour d'Italie féminin 2022 (9e et 14e) ont fait encore mieux sur le tour de France femmes (respectivement 4e et 8e du classement général).

Lou Jeanmonnot-Laurent


mars 2022
Lou Jeanmonnot-Laurent est devenue le 12 mars la première française à gagner l'IBU cup de biathlon (anciennement coupe d'Europe). La jeune pontissalienne licenciée à l'Olympic Mont d'Or succède à l'Allemande Vanessa Voigt.

Biathlon


mars 2022
Belles performances pour les relais hommes et femmes juniors aux championnats du monde de Soldier Hollow (EU). Médaille d'or pour les garçons dont Oscar Lombardot, de Montbenoît et bronze pour les filles avec Noémie Remonnay, d'Oye-et-Pallet.

Centres de formation de foot : classement 2021


juillet 2021
La fédération française de football et la ligue de football professionnel ont publié leur classement des centres de formation français en termes d'efficacité. Basé sur des critères sportifs (temps de jeu en équipe première, sélections...) et scolaires, il propose un état des lieux de 36 centres, parmi lesquels 3 burgo-comtois. En 2020 - 2021, celui de Sochaux se place 14e, celui d'Auxerre 19e et celui de Dijon 34e. Compte-rendu disponible ici.

Combiné nordique : les juniors français vice-champions du monde


mars 2020
Bel exploit pour les 4 jeunes du haut Doubs qui formaient l'équipe de France hommes aux championnats du monde junior d'Oberwiesenthal : Gaël Blondeau (également médaille de bronze en individuel), Maël Tyrode, Edgar Vallet, Mattéo Baud terminent médaillés d'argent derrière l'équipe d'Autriche.
Voir tout