juillet 2022

« Ma mère a très mal réagi… »

Les discriminations demeurent une réalité pour la communauté LGBT. Clarisse(1), jeune bisontine de 21 ans, raconte son coming out.
Photo Freepix

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Comment vos proches ont-ils réagi à votre coming out ?
Je l’ai fait auprès d’amis et de ma mère. Les autres membres de ma famille je n’ai pas osé. J’ai eu peur du jugement et du regard qu’ils pourraient avoir sur moi après cette révélation. Mes amis proches, ceux qui m’apprécient vraiment, ont bien réagi, ils étaient cinq. Ma mère, elle, a très mal réagi. Depuis elle ne veut pas l’accepter, elle se voile la face. Elle n’a qu’un espoir en tête, que je revienne « sur le droit chemin ». Depuis mon coming out je fais semblant d’aimer les hommes. Je suis même sortie avec un garçon pour la rassurer. Après je pense qu’elle ne veut pas l’accepter à cause de la religion, on est une famille très croyante.

Avez-vous pris contact avec des associations pour demander de l’aide ?
Non, je n’ai jamais osé prendre contact avec des associations. Je n’ai jamais eu le courage, je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce que je ne voulais pas admettre que ma sexualité pouvait poser un problème.

Après avoir fait votre coming out, comment est votre quotidien ?
Au quotidien je le vis bien auprès des amis. Ils m’acceptent comme je suis, ça ne leur pose aucun problème que je sois attirée par les femmes. En plus la plupart sont eux même LGBT. Mais chez moi ce sujet reste tabou, je n’ai pas le droit d’en parler sans que ça finisse en dispute.

Qu’est-ce qui vous a marquée le plus ?
Un fait qui m’a marquée ? Je dirais quand j’ai décidé de l’annoncer à une amie qui a très mal réagi. Je me souviens que lorsque je lui ai dit « je préfère les femmes », elle m’a lancé un regard terrible comme si je venais de dire quelque de chose de mal. A ce moment je me suis sentie comme un monstre. J’ai dû lui dire que c’était une blague, parce que je voyais bien qu’elle était terrifiée par cette idée. Quand je lui ai dit que c’était une blague, elle m’a dit qu’elle était rassurée que je ne fasse pas partie de ces « gens-là », qu’elle était à deux doigts de plus vouloir être mon amie. C’est horrible de dire ça. Je ne trouve pas ça normal de perdre des amis ou de se faire rejeter juste parce qu’on fait partie de la communauté LGBT. On est comme tout le monde, on aime de la même façon. On ne fait de mal à personne alors je ne comprendrai jamais cette intolérance. Et je ne trouve pas normal non plus l’idée même de coming out. Les personnes hétérosexuelles ne sont pas confrontées à ça.

Recueilli par Ramizé Sakiri
 :


(1) Le prénom a été modifié.

LGBTQIA+ signification
L : Lesbienne B : Bisexuel Q : Queer A : Asexuel G : Gay T : Trans I : Intersexe
+ : Pansexualité, l’identité de genre, transidentité, non-binarité, bispiritualité,
androgynes.

Lire aussi : Lexique LGBTQIA+

« Soyez qui vous êtes »

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Adapei


avril 2022
Les Adapei (associations départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales) ont une longue histoire puisqu’elles viennent de la création des Papillons blancs en 1949. Créée par des parents résolus à ne pas laisser leur enfant sans solution, cette association portait l’idée que leurs enfants étaient des citoyens comme les autres à une époque où la déficience intellectuelle était synonyme d’exclusion ou d’indifférence. La mobilisation initiale reposait sur le refus de l’isolement et d’une réponse uniquement psychiatrique, le développement des IME puis des CAT et des structures d’hébergement pour adultes, la demande de scolarisation dans des écoles en milieu ordinaire, la création de places pour répondre de manière adaptée aux besoins nouveaux (MAS, EPEAP, autisme, foyer pour PHMV…), l’inclusion et l’accessibilité aux dispositifs de droit commun. Les Adapei poursuivent aujourd’hui ces missions d’intégration sociale en accompagnant les familles et les personnes, en fédérant les énergies, en proposant une continuité des parcours et une sécurisation de l’avenir des personnes handicapées.
unapei.org

APF France handicap


avril 2022
Cet organisme reconnu d’utilité publique s’implique dans la défense et la représentation des personnes en situation de handicap et de leurs proches. Créée en 1933, APF France handicap rassemble près de 100 000 acteurs (adhérents, élus, salariés, bénévoles et volontaires, usagers) autour de « valeurs humanistes, militantes et sociales et un projet d’intérêt général, celui d’une société inclusive et solidaire ».  L’association agit pour l’égalité des droits, la citoyenneté, la participation sociale et le libre choix du mode de vie des personnes en situation de handicap et de leur famille. Ses principales actions : sensibilisation de l’opinion publique, accompagnement des enfants, adolescents et adultes en situation de handicap à travers 361 structures, aides à l’emploi et la formation professionnelle, soutien juridique, organisation de séjours de vacances. apf-francehandicap.org

116 006


mars 2022
Ce numéro de téléphone est dédié aux victimes de délits dans 13 Etats membres de l’Union européenne. Il permet à tous les Européens, s’ils sont victimes dans un des 13 pays concernés, de bénéficier rapidement du soutien dont ils ont besoin. france-victimes.fr

Droits devant 25


mars 2022
Cette association soutenue par l’Adapei du Doubs regroupe des personnes handicapées intellectuelles depuis 2020. Les adhérents de Droits Devant 25 veulent être autonomes dans leurs décisions. Les missions sont multiples : favoriser l’autodétermination, agir pour le respect de tous et de leurs droits, améliorer l’accessibilité des lieux publics, valoriser la vie et les capacités des personnes handicapées, développer la citoyenneté dans un souci d’inclusion. droitsdevant25.fr

Fage et jeunesse


janvier 2022
A l'approche de l'élection présidentielle, les assos étudiantes de la Fage font part de 50 propositions pour la jeunesse de demain. En 10 parties, elles abordent tous les aspects de la vie des jeunes, des aides sociales à la culture en passant par la transition écologique, l'engagement ou le logement. Propositions à retrouver en ligne ici.
Voir tout