octobre 2020

Elan végan ?

En lien avec la notion de respect des animaux, ce thème a émergé ces dernières années. Mais peu de personnes adoptent ce mode de vie.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Végétarisme, végétalisme, véganisme. Les termes ne sont pas équivalents, mais procèdent de la même volonté. La différence est une question de degrés. Les végétariens ne mangent pas d’animaux mais acceptent les produits d’origine animale (lait, oeufs…) contrairement aux végétaliens. Quant aux végans, ils étendent le végétalisme à l’ensemble de la consommation qu’il s’agisse d’habillement, de cosmétique comme de nourriture. Ce qui mène de l’un à l’autre est la question du bien-être et de la souffrance animale. Selon les enquêtes récentes, le motif éthique de refus et dégoût des conditions de production animale est la première cause d’abandon du régime carné.
Le courant végétarien a des sources très anciennes, remontant à l’Antiquité. Le terme vegan serait quant à lui apparu en Angleterre au milieu du XXe siècle. Mais l’on note une nouvelle émergence récente. Eddy Fougier, dans son étude sur La Contestation animaliste radicale publiée par Fondapol en janvier 2019 la date précisément de 2015 : « En France, au début des années 2000, seuls quelques initiés savaient ce qu’était un végan. Dans la presse française, un seul article mentionnait le terme en 2000. En 2017, pas moins de 1638 articles l’ont cité au moins une fois ». Pour l’expliquer il mentionne la parution de plusieurs ouvrages, des prises de position de personnalités médiatiques et une sensibilisation accrue,  liée par exemple aux vidéos de L214 au sujet du traitement des animaux. Moins ponctuellement, les thèmes à la popularité grandissante de l’écologie et du réchauffement climatique jouent leur rôle dans cette émergence. Eddy Fougier tempère : « Même si les végans sont ultraminoritaires dans la société française et plutôt impopulaires si l’on en croit les résultats de quelques enquêtes d’opinion, leur part de voix dans l’espace public n’en est pas moins significative, tout comme leur influence auprès d’une partie de la population, notamment parmi les jeunes ».
Les jeunes semblent plus sensible à la cause végane que les autres tranches de population selon lui. Il remarque paradoxalement que les 18 – 24 ans sont également les plus gros consommateurs de produits carnés – mais ce ne sont peut-être pas les mêmes jeunes. Il s’appuie sur une enquête CSA pour Forum Homme/Animaux & Société de septembre 2018 qui indique que 48 % des 18 – 24 ans font confiance aux associations véganes contre une moyenne nationale de 31 %. « Pour une partie des jeunes, le véganisme semble avoir trois attraits : un cadre fondé sur des principes éthiques, la défense de victimes innocentes et le sentiment de contribuer à l’amélioration de leur sort et au-delà, de la planète et enfin la tentation de rompre avec un système d’exploitation ».
Devenir végétarien

Une enquête menée en 2017 auprès de quelques étudiants parisiens par l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement cherchait à comprendre le passage au végétarisme. Ses conclusions : « Trois résultats ont émergé et montrent le parcours dans le végétarisme. D'abord, dans un contexte où les traditions accordent une place centrale à la viande, le passage au végétarisme se fait par une prise de conscience chez des individus déjà sensibilisés. Ensuite, s’instaure une phase de transition entre la prise de décision et la réalisation concrète, pendant laquelle les végétariens réapprennent à cuisiner. Enfin, ils sont conduits à modifier leurs pratiques lorsqu'ils sont avec d'autres individus, et s’ajustent aux circonstances sociales, cherchent à y adhérer en apportant des modifications, afin de ne pas être exclus d'un nombre trop grand d'activités relatives à l'alimentation (vacances, sorties) ».


Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Etudiants assesseurs


mai 2021
La Ville de Besançon recrute des étudiants pour être assesseur lors des élections des  20 et du 27 juin prochains. Rémunération 175 € brut par dimanche. Il faut être inscrit sur les listes électorales à Besançon ou dans les cantons bisontins. Possibilité de postuler jusqu’au 4 juin, infos ici.

Sur les traces de l’Europe


avril 2021
Ce jeu de piste en 12 étapes est la dernière née des actions de la Maison de l’Europe, pour promouvoir cette dernière de manière ludique.  Le jeu est organisé à Dijon et à Besançon, avec un parcours qui mêle histoire, culture, mémoire, Europe du quotidien. Le point des départ est à la Maison de l’Europe (26 D rue de la République à Besançon, 37 boulevard de la Trémouille à Dijon). Sur le parcours, il faut répondre à des questions qui dévoilent un mot mystère. L’itinéraire peut s’effectuer en autonomie ou avec accompagnement pour des groupes de 2 à 5 personnes. Le jeu est gratuit, à partir de 12 ans.
bfc-europe.eu     

La Maison de l’Europe en Bourgogne-Franche-Comté


avril 2021
La Maison de l'Europe a pour objet de proposer des missions et services relatifs à l’information et à la communication sur les questions européennes. Outre ses espaces de documentation, d’information et de réflexion et l’organisation d’actions à caractère européen, elle accompagne et fédère les initiatives des acteurs du territoire favorisant la promotion active des valeurs et de la citoyenneté européennes, elle propose des sessions d’information et de formation auprès de tout public, elle accompagne les projets de rayonnement européen du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.
Sièges : 26 D rue de la République à Besançon (0381212955), 37 boulevard de la Trémouille à Dijon (0380306788). 
bfc-europe.eu

Alimentation locale


mars 2021
Pour répondre à une demande croissante des consommateurs sur la traçabilité, la qualité de l’alimentation et la consommation locale, la Chambre interdépartementale d’agriculture 25-90 promeut des initiatives telles que les boutiques de producteurs ou les magasins Bienvenue à la ferme. Pour faciliter l’achat de produits locaux, en partenariat avec les Conseils départementaux du Doubs et du Territoire de Belfort, elle a mis en place la plateforme J’veux du local 25-90 pour recenser l’ensemble des acteurs de l’alimentation de proximité dans ces départements

Concours Radio Campus Besançon


mars 2021
Radio Campus Besançon lance son premier concours de podcast étudiant en Bourgogne-Franche-Comté. Il faut réaliser un podcast de 3 à 5 minutes maximum sur le thème 2050. Le format audio est libre (récit, interview, fiction, documentaire, ...). Ouverture des candidatures : du 1er avril au 1er juin 2021. La restitution aura lieu le 15 juin 2021. Les 3 meilleures productions seront diffusées sur les ondes du 102.4FM et mis en ligne sur campusbesancon.fr. 500 euros pour le premier prix, un casque beyerdynamic pour le deuxième, une enceinte bluetooth Bose pour le troisième.
Voir tout