février 2020

Envie d'activité physique et sportive ?

Pour promouvoir le bien-être, l’Etat va instaurer des maisons sport-santé. Les premières sont connues.
Photo Steve Debenport/iStock

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
A l’horizon de 2022, cinq cents maisons sport-santé devraient être mise en place sur tout le territoire français. En Bourgogne Franche-Comté huit maisons sport-santé devraient être installées. Les MSS (maison sport-santé) auront plusieurs missions comme renseigner, informer et conseiller. Elles auront pour but d’accueillir et d’orienter les personnes souhaitant pratiquer ou reprendre une activité physique et sportive à des fins de santé, quel que soit leur âge. Ces personnes seront orientées sur prescription médical, elles seront prisent en chargent par des professionnels de la santé et du sport. Les maisons sport-santé seront abritées au sein des plateformes internet ou dispositif numérique, de structures portées par des collectivités, d’établissement public, de structures itinérantes, de centres hospitaliers, réseaux de santé, de sociétés, de salle de sports privées et d’associations sportives. Elles seront ouvertes à tout le monde et plus particulièrement aux personnes en bonne santé qui souhaitent reprendre le sport avec un accompagnement, et aux personnes souffrant d’affection longue durée ou de maladie chronique nécessitant d’une activité physique adaptée et sécurisée. L’activité sportive à pratique régulière permet de diminuer la mortalité et d’augmenter la qualité de la vie. L’inactivité sportive tue dix fois plus que les accidents de la route. Pour bénéficier de ces services ils pourront consulter un médecin qui pourra vous fournir une recommandation ou alors se rapprocher d’une maison sport-santé pour accéder à des conseils adaptés. « Il s’agit d’agir sur la survenue ou la meilleure prise en charge de pathologies très fréquentes comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, les cancers et l’obésité pour lesquelles l’activité physique est une réponse efficace », annonce Agnès Buzyn , ministre des Solidarités et de la Santé. L’activité sportive réduit de 30% le cancer du sein et du côlon. « Favoriser l’activité physique et sportive pour tous est donc bien une grande cause d’intérêt général, un facteur de bien-être et de santé », annonce Roxana Maracineanu ,  ministre des Sports.

lou schoenfelder
Maisons sport-santé dans la région
MSS-BFC/ CROS BFC
19 rue Pierre de Coubertin - 21000 Dijon

MSS6BFC-25-1/ CROS BFC
3 avenue des Montboucons 25000 Besançon

MSS-BFC39-1/ Grand Dole
Place de l'Europe 39100 Dôle 

MSS-BFC-58-1/ Résédia 
14 tur Georges Dufaut - 58000 Nevers

MSS-BFC-58-2/ CDOS 58
2 Impasse de la Boullerie- 58000 Nevers

MSS-BFC-71-3/ CCAS de Mâcon
6 Place Carnot- 71000 Macon

MSS-BFC-89-1/ CDOS 89
16 Bd de la Marne 89000 Auxerre

MSS-BFC-90-1/ CDOS 90
10 rue de Londres - 90000 Belfort 

 


En savoir plus
Les maisons sport-santé 





Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Alimentation


octobre 2020
Un individu en France ingère quotidiennement en moyenne 2,4 kg d’aliments (moitié aliments solides, moitié boissons). Les aliments solides sont composés aux 2/3 de produits d’origine végétale et à 1/3 d’origine animale.

Renoncement aux soins


avril 2020
Selon les organismes de santé, certains patients n’osent plus se rendre en établissement de santé ou appeler leur médecin, pour des motifs autres que des symptômes liés au coronavirus. La Fehap, la Fédération hospitalière de France, la Fédération de l’hospitalisation privée, France Assos Santé, Unicancer et l’Union nationale des professionnels de santé rappellent que ces renoncements aux soins peuvent engendrer de graves dommages, particulièrement pour des pathologies chroniques ou aigües. Il est essentiel de continuer à se soigner et que les autres pathologies existantes ne doivent pas être négligées. En cas de doute sur son état de santé, il faut continuer à contacter son médecin ou d’appeler le 15, selon la situation.

Confinement et santé sexuelle


avril 2020
Malgré les circonstances, le Planning familial reste disponible pour toute personne qui souhaiterait échanger sur la contraception, l'avortement, la sexualité... en composant le numéro vert national 0800 08 11 11 (anonyme et gratuit). Le Planning familial rappelle que la contraception est possible, même confiné, l'avortement est toujours possible à l’hôpital ou en cabinet médical : l'IVG est un soin urgent ne pouvant être reporté. L’annuaire du numéro vert est à jour pour la Bourgogne Franche-Comté afin d’orienter au mieux les
personnes.

Covid-19 : courses et alimentation


avril 2020
Face au virus, quelles précautions avec les courses et les aliments ? Voici ce que recommande l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

Covid-19


mars 2020
Faire circuler des idées fausses sur cette maladie est non seulement inutile mais également contre-productif en termes de lutte contre l'épidémie. Les principales fausses informations :
- Le virus meurt avec la chaleur. A moins d’une accélération brusque du réchauffement climatique, il ne faut pas compter dessus. Selon les estimations scientifiques, il faudrait une exposition à 56° pendant 20 à 30 mn.
- Boire chaud tue le virus. Faux. Ingurgiter un liquide à 56° pendant 20 minutes, alors ? Ce n’est pas recommandé, ni même garant du résultat.
- Boire un gargarisme avec une solution désinfectante tue le virus. Cette idée ne figure dans aucune recommandation d’aucune autorité sanitaire.
- Pour savoir si l’on est infecté, il faut retenir son souffle 10 secondes et observer si l’on y arrive sans toux ni oppression. Test non validé. Ou alors, il faut avertir les scientifiques que le test en laboratoire coûte un peu cher par rapport à cette méthode. Non seulement c’est inexact, mais les personnes prenant cette idée pour vraie peuvent se croire non infectées et abandonner les précautions recommandées.
Voir tout