décembre 2018

Lilian Thuram parraine les Fabriques citoyennes BFC

Chaque année, le réseau IJ Bourgogne-Franche-Comté mène des actions de sensibilisation aux discriminations auprès des élèves. Cette année, ces derniers créent des films sur l’histoire de l’immigration dans la région. Avec un soutien prestigieux.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Le projet des Fabriques citoyennes BFC (1) s’appelle "Histoire(s) en court". Il aborde la lutte contre les discriminations liées aux origines par le biais de courts métrages. Ces derniers reprennent un canevas établi par Lucien Jean-Baptiste et Pascal Blanchard pour leurs séries à propos de la diversité en France (2) : des films de 2 mn à base d’images d’archives avec commentaire en voix off. Une vingtaine de groupes d’élèves de la région se sont lancés dans ce travail avec l’aide de leurs professeurs. Il inclut toute la ligne de production professionnelle, des ateliers d’écriture au montage, en passant par la recherche documentaire, le  tournage, le commentaire. Pour être aidés, les élèves sont encadrés par le réseau IJ, l’historien Pascal Blanchard, le réalisateur Jean-Philippe Putaud-Michalski.
Ils ont également reçu le parrainage de Lilian Thuram. Il a décidé de s’impliquer dans le projet, non pas en tant que champion du monde de football, mais comme créateur de la fondation d’éducation contre le racisme. Un thème qui lui tient à cœur et au service duquel il met sa notoriété de sportif de haut niveau. Sa fondation rappelle aussi que le titre de 1998 était celui de la génération black blanc beur.
Lilian Thuram explique son soutien : «Lutter contre les discriminations, c’est rendre le monde meilleur. Il faut écouter les personnes discriminées dans une société parce qu’elles vivent la société d’une façon différente des autres. Elles savent ce que sont les injustices. Lutter contre les discriminations, c’est ne pas faire partie de ceux qui regardent et qui ne font rien. Parce que ceux qui regardent et qui ne font rien, ce sont eux le problème. Trop souvent, on ne demande pas l’avis aux élèves. Je trouve que ce projet est extraordinaire parce qu’on leur propose de raconter leurs histoires, d’entendre leur façon de percevoir les choses».

   «Ne pas se mettre de limite»  

Jean-Philippe Putaud-Michalski est sur la même longueur d’onde : «Je considère que c’est une chance et je m’accroche à l’idée que leur conscience politique s’éveillera encore et se renforcera grâce à ce projet». Mais le réalisateur sait que «le challenge de coordonner les 21 courts métrages est immense et réaliser leur montage nécessite un grand nombre d’heures de patience et de travail».
Pour les encourager dans cette entreprise, les conseils de Lilian Thuram laissent percer l’ancien sportif de haut niveau :  «raconter avec le cœur, ne pas se mettre de limite, prendre du plaisir. Vous êtes beaucoup plus fort que vous ne le pensez. Ayez la volonté de surprendre, de vous dire qu’après ce film on regardera différemment votre région».
Les films réalisés donneront lieu à  un festival courant mai 2019. Trois lauréats seront sélectionnés par un jury dont Lilian Thuram fera partie.



(1)
Les Fabriques citoyennes BFC sont une initiative du réseau information jeunesse de Bourgogne-Franche-Comté qui sensibilise, chaque année sous une forme différente, les élèves de la région aux discriminations. Elles sont financées par le ministère de l'Education nationale et de la Jeunesse.

facebook

(2)
(2) Il s’agit de «Frères d’armes», «Champions de France» et «Artistes de France», cf achac.com

Fondation Lilian Thuram
Education contre le racisme

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

PSC1


janvier 2023
Si l’on est témoin d’un accident ou d’un malaise, est-on en mesure d’alerter les secours de manière efficace et d’effectuer les bons gestes en attendant leur arrivée ? En quelques heures il est possible de se former pour savoir comment porter assistance à un ami, un parent, un voisin ou à toute autre personne. La formation prévention et secours civiques de niveau 1 a pour but de permettre à chacun d’acquérir les compétences nécessaires pour porter secours, prévenir une situation de danger et se protéger. C’est un atout supplémentaire pour trouver un job, notamment pour du baby-sitting, de l’animation ou encore dans l’aide à domicile. De plus, il est exigé pour s’inscrire pour certaines formations et concours. D’une durée de 7 h, la formation est accessible à tous. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 60 organismes préparent au PSC1. Ils sont recensés ici.

Bénévolat


janvier 2023
Être bénévole c’est consacrer son temps libre en mettant au service des autres son énergie et ses compétences. En France, près d’une personne sur quatre donne du temps gratuitement à une association, ce qui représente environ 12,5 millions de personnes ; parmi elles, environ deux sur dix se mobilisent chaque semaine et constituent les « chevilles ouvrières » des associations, dont plus de 85 % sont gérées exclusivement par des bénévoles. Pour ceux qui souhaitent s’impliquer, le réseau France Bénévolat peut vous renseigner.
francebenevolat.org

Concours Déclics Jeunes


décembre 2022
Ce concours s'adresse aux 18 - 30 ans, porteurs d'un projet individuel, original, innovant et altruiste. Il met l’accent sur les trois grands enjeux de la transition écologique, de la transition vers une société plus juste, solidaire et participative, de la transition numérique. il finance les projets qui proposent une réponse à l'un de ces enjeux, quel que soit le niveau d’études ou de formation du candidat. Candidatures ouvertes du 30 novembre 2022 au 1er février 2023 à 17 h.  Chaque lauréat reçoit une aide financière entre 3 000 € et 8 000 € pour mener à bien son projet. Candidatures en ligne sur fondationdefrance.org

Festival des solidarités


novembre 2022
Avec plus de 1000 animations sur tout le territoire, ce festival est l’occasion de s’informer, participer, prendre contact avec de nombreux organismes actifs et militants.

Le Sakadon


septembre 2022
Avec une carte Avantages Jeunes, les jeunes bénéficient de plus de 3200 bons plans en  Bourgogne-Franche-Comté... Avec le Sakadon Avantages Jeunes, à leur tour de donner l’avantage ! Le Sakadon permet de réaliser un don au profit d’une association caritative. Il est à retirer dans une structure Info Jeunes de la région, il est consigné et réutilisable. Coordonnées des structures IJ.
Voir tout