mai 2023

Attention au piégeage intempestif des frelons !

Il faudrait plusieurs centaines de frelons pour tuer un homme et non pas trois comme le stipulent certaines légendes urbaines. Le venin du frelon est même moins toxique que celui de l’abeille. Mais alors que lui vaut sa fâcheuse réputation ? Démêlons le vrai du faux sur cet insecte géant.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Depuis quelques années nous avons vu apparaître sur le territoire national une nouvelle espèce invasive : le frelon asiatique. Son impact néfaste sur l’environnement, sa présence en constante hausse ont fait de lui un ennemi redoutable à endiguer. Certes le danger du frelon asiatique est bien réel, cependant il pose un autre problème et non des moindres : sa réputation influence directement celle de son cousin le frelon européen, dont le rôle est essentiel dans l’équilibre et le maintien de la biodiversité.
Il est pourtant aisé de les différencier. Le frelon européen est trois fois plus grand qu’une guêpe et possède des rayures noires et jaunes avec des reflets rouge-orangé sur l’abdomen. Celui du frelon asiatique est sombre, presque noir, bordé d’une fine bande jaune et ses pattes sont jaunes aux extrémités. Ce dernier représente un danger pour les insectes pollinisateurs et menace directement l’écosystème local en s’attaquant fréquemment aux abeilles. Une vingtaine de frelons asiatiques suffit à détruire une ruche.
Face à cette menace l’inquiétude monte. Pourtant le piégeage à grande envergure - et l’utilisation massive d’insecticides que cela engendre - ne règlera pas le problème, l’aggravera même, selon Michel Mesnier, président du syndicat apicole du Doubs. « Il faut inciter les gens à ne pas piéger tout et n’importe quoi, de nombreuses espèces d’insectes essentielles à l’équilibre de l’écosystème sont victimes de ces pièges installés en trop grand nombre. La biodiversité souffre suffisamment comme ça. »
Les guêpes et les frelons, souvent considérés comme plus nuisibles qu’utiles, sont en fait des éléments-clés de la biodiversité et de la préservation de la flore. Ils se nourrissent d’insectes comme les mouches, les moustiques, les chenilles, les pucerons et bien d’autres. Leur rôle de régulation est donc majeur mais encore trop méconnu. « Il y a quelques années je détruisais les nids de frelons européens, j’ai changé mon comportement en découvrant leur rôle. Ce serait bénéfique que le frelon européen soit protégé en France » confie Michel Mesnier. L’espèce est en effet en voie d’extinction dans plusieurs zones d’Europe et protégée dans certaines régions.
En Bourgogne Franche-Comté, des apiculteurs référents sont formés pour aider les particuliers à identifier les frelons asiatiques et peuvent intervenir en cas de danger. Même si aucune obligation légale ne contraint les particuliers à se débarrasser d’un nid de frelon sur leur propriété, il est fortement conseillé de faire appel à un apiculteur ou à une société spécialisée s’il s’agit de frelons asiatiques.
Lauriane Noel

De nombreuses informations à propos de l’insecte sont disponibles sur le site lefrelon.com, où il est également possible de signaler sa présence.


Site du syndicat apicole du Doubs : sadapi25.fr

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Podcast "Au rythme du Haut-Jura"


mai 2024
Le Parc naturel régional du Haut-Jura lance son podcast « Au rythme du Haut-Jura ». Il propose un décryptage sonore de son territoire et ses richesses naturelles et humaines sur lesquels pèse le spectre des changements globaux tel que le réchauffement climatique. Au fil des rencontres ce podcasts analyse ces patrimoines remarquables, explique leurs enjeux et présente quelques actions mises en place pour les préserver. Pour cette première année, le Parc propose deux séries aux formats distincts : « La forêt » et « Curiosités ».  Elles sont diffusées alternativement selon un rythme d’un épisode par mois. Ce podcast est accessible sur toutes les plateformes d’écoute classiques.

Association écologique et forestière franc-comtoise


mai 2024
Cette association basée à Grandfontaine, à côté de Besançon, a pour but de préserver l’écologie et les forêts à travers des actions de sensibilisation telles que clean walks, buvettes écologiques, plantations d’arbres comme les Petits Fruitiers pour l’avenir installés en novembre 2022. aeeffc.org

Microforêts


mai 2024
Les projets locaux en faveur de la forêt sont multiples. On peut citer les microforêts urbaines de la Ville de Dijon. La première a été créée autour du stade d’Epirey dans le quartier des Grésilles. Inspirée du modèle de reforestation du botaniste japonais Miyawaki, elle comprend 9000 arbres ou arbustes plantés en 2021 pour créer 4000 m2 de forêt dense. C’est également en Côte d’Or, sur les communes de Pasques et d’Ouges, qu’ont vu le jour les deux premières créations forestières bio diverses sur l’idée que bâtir une forêt est possible (ouvrage de référence disponible sur forestiersdumonde.org). Citons également la plantation pédagogique de la plus petite forêt communale de France, réalisée par des élèves de primaire à Saint-Jean-de-Losne à proximité du City stade. Sur le principe de « pyramide végétale », elle servira de laboratoire et d’observatoire de l’évolution des essences.

Climat et forêt


avril 2024
Le renouvellement des forêts est précieux pour la capture du CO2. Or l’Ademe Bourgogne-Franche-Comté signale que la capacité de stockage de carbone des forêts est passée de 9,7 millions de tonnes stockés annuellement en 2011 à 0,4 million de tonnes en 2021 ! La direction régionale accompagne les initiatives de renouvellement des massifs forestiers pour restaurer cette fonction de puits de carbone. bourgogne-franche-comte.ademe.fr

Inventaire forestier


avril 2024
Connaître la forêt française ? L’IGN propose chaque année un inventaire forestier national chiffré à découvrir sur ign.fr
Voir tout