novembre 2013

La gestion de l'eau, un enjeu sans frontière

De retour d'un voyage en Palestine, des jeunes bisontins participent à la création d'une exposition sur le thème de l'eau.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Depuis 2004, la Ville de Besançon associée à Neuchâtel en Suisse, mène un programme de coopération avec le camp palestinien d'Aqabat Jabr. D'abord axée sur le thème de l'eau, cette coopération a permis de donner accès à l'eau potable aux quelque 8000 habitants du camp mais aussi d'apporter le savoir-faire nécessaire à la bonne gestion de cette ressource essentielle. Au fil des ans, la coopération s'est développée vers deux autres domaines ; les échanges entre jeunes et le tourisme solidaire. «Le 27 novembre, en présence d'une délégation palestinienne, nous inaugurons une exposition qui se trouve à la croisée des trois volets du programme» explique Célia Pillard, directrice du service relations internationales de la Ville de Besançon. En effet, l'exposition qui  présente la situation de l'eau en Palestine sera visible à Besançon puis en Palestine, sur l'un des sites du circuit touristique solidaire «Les chemins d'Abraham». Les photos qui illustrent l'exposition ont été réalisées par le groupe de jeunes bisontins qui s'est  rendu à Aqabat-Jabr en avril dernier. «Quand je suis allée là-bas, j'ai compris que les Palestiniens veulent qu'on parle d'eux car c'est un peuple qui souffre. Mais ils ne veulent pas la charité, ils veulent la liberté» confie Karima à qui ce voyage a beaucoup apporté : «quand je suis partie j'étais une adolescente et j'en suis revenue grandie».

Katia Mairey

Exposition du 20 au 22 puis le 27 novembre au Kursaal puis dans les maisons de quartier de Besançon. Pour plus d'informations, contacter le service relations internationales de la Ville de Besançon 03 81 61 50 50.
A lire également
"Des jeunes comme nous"

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Podcast "Au rythme du Haut-Jura"


mai 2024
Le Parc naturel régional du Haut-Jura lance son podcast « Au rythme du Haut-Jura ». Il propose un décryptage sonore de son territoire et ses richesses naturelles et humaines sur lesquels pèse le spectre des changements globaux tel que le réchauffement climatique. Au fil des rencontres ce podcasts analyse ces patrimoines remarquables, explique leurs enjeux et présente quelques actions mises en place pour les préserver. Pour cette première année, le Parc propose deux séries aux formats distincts : « La forêt » et « Curiosités ».  Elles sont diffusées alternativement selon un rythme d’un épisode par mois. Ce podcast est accessible sur toutes les plateformes d’écoute classiques.

Association écologique et forestière franc-comtoise


mai 2024
Cette association basée à Grandfontaine, à côté de Besançon, a pour but de préserver l’écologie et les forêts à travers des actions de sensibilisation telles que clean walks, buvettes écologiques, plantations d’arbres comme les Petits Fruitiers pour l’avenir installés en novembre 2022. aeeffc.org

Microforêts


mai 2024
Les projets locaux en faveur de la forêt sont multiples. On peut citer les microforêts urbaines de la Ville de Dijon. La première a été créée autour du stade d’Epirey dans le quartier des Grésilles. Inspirée du modèle de reforestation du botaniste japonais Miyawaki, elle comprend 9000 arbres ou arbustes plantés en 2021 pour créer 4000 m2 de forêt dense. C’est également en Côte d’Or, sur les communes de Pasques et d’Ouges, qu’ont vu le jour les deux premières créations forestières bio diverses sur l’idée que bâtir une forêt est possible (ouvrage de référence disponible sur forestiersdumonde.org). Citons également la plantation pédagogique de la plus petite forêt communale de France, réalisée par des élèves de primaire à Saint-Jean-de-Losne à proximité du City stade. Sur le principe de « pyramide végétale », elle servira de laboratoire et d’observatoire de l’évolution des essences.

Climat et forêt


avril 2024
Le renouvellement des forêts est précieux pour la capture du CO2. Or l’Ademe Bourgogne-Franche-Comté signale que la capacité de stockage de carbone des forêts est passée de 9,7 millions de tonnes stockés annuellement en 2011 à 0,4 million de tonnes en 2021 ! La direction régionale accompagne les initiatives de renouvellement des massifs forestiers pour restaurer cette fonction de puits de carbone. bourgogne-franche-comte.ademe.fr

Inventaire forestier


avril 2024
Connaître la forêt française ? L’IGN propose chaque année un inventaire forestier national chiffré à découvrir sur ign.fr
Voir tout