novembre 2000

Sandra Moussempès, Marie Gauthier, deux parcours d'écriture

Editer, certains y parviennent, à l'exemple de ces deux jeunes femmes.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
La première est actuellement en résidence d'écrivain à la saline royale d'Arc-et-Senans comme elle l'a déjà été à la Villa Médicis, à Rome. A 35 ans, Sandra Moussempès a publié deux recueils de poésie, "Exercices d'incendie" chez Fourbis et "Vestiges de fillette" chez Flammarion. «Il faut écrire ce que l'on ressent et non pas le faire dans l'idée de publier» énonce-t-elle moins comme un conseil qu'un vécu. Son parcours s'est effectué sans préméditation et la poésie n'est certes pas le genre à conseiller d'abord à qui aurait l'ambition d'éditer. «Pour moi, publier des livres s'est réalisé assez facilement. Une revue a accepté de publier des poèmes en 92 et il s'est trouvé que le directeur avait sa propre collection, Fourbis. Il m'a proposé naturellement de sortir un recueil. Le second, je l'ai envoyé à Flammarion qui s'est montré intéressé. Auparavant, je faisais de la musique, je n'avais pas vraiment de velléité, depuis toute jeune, à écrire de la poésie. Mais j'ai eu de la chance et j'ai conscience que j'aurais pu, que je peux encore facilement essuyer des refus». Bien entendu, elle ne vit pas de ses écrits, mais ces derniers lui ont permis d'obtenir divers prix et résidences d'artistes ou d'animer des ateliers qui sont une autre façon de vivre de l'écriture. Mais selon elle, il est préférable «d'écrire pour vivre en tant qu'être humain, que d'écrire pour gagner sa vie»

   Marie Gauthier : un premier roman

Coïncidence, c'est au même âge que Marie Gauthier, écrivain bisontine, a vu son premier roman publié par les éditions France-Empire, en l'occurrence "Plaise à Dieu...", saga familiale comtoise traversant le siècle. Un aboutissement qu'elle doit à sa persévérance mais aussi aux conseils avisés de proches sans qui elle aurait abandonné son projet. «N'ayant publié qu'un livre, je n'ai pas de leçons à donner. Néanmoins, à partir de mon expérience, je peux conseiller d'envoyer des manuscrits terminés et soignés, de le faire en recommandé avec accusé de réception ou encore de se renseigner sur les maisons d'édition pour les cibler au mieux. Au départ, je voulais proposer mon livre aux éditeurs régionaux. Mon entourage m'a conseillé de viser les maisons nationales, non par mépris pour les autres, mais parce qu'elles assurent une diffusion plus importante. J'ai eu des réponses négatives pendant 6 mois, ce qui n'est pas facile à vivre au quotidien. Il y a des périodes de doute, où l'on trouve ce que l'on a écrit très mauvais. J'avais passé deux ans et demi sur le roman et à la fin je ne pouvais plus le voir. Quand j'ai eu la réponse de France-Empire, je l'ai quand même repris en consacrant 15 jours à la relire et à l'affiner».
Aujourd'hui, Marie Gauthier continue d'écrire, dans un registre différent. «J'ai toujours adoré lire et en même temps j'ai toujours écrit, au départ plutôt pour moi. A un moment, j'ai pensé que je pouvais aller plus loin, faire un roman. Je pensais que ce serait assez facile alors que c'est titanesque : il faut s'obliger à travailler et pas en dilettante, plutôt en se surpassant ! Mais si écrire tient à coeur et à corps je pense qu'il faut le faire. Simplement, il faut savoir être patient».

Stéphane Paris
En photo
Marie Gauthier.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

La justice recrute


janvier 2019
La direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) recrute des éducateurs et des éducatrices par concours interne et externe sur épreuves. Information et inscriptions jusqu'au 4 mars sur lajusticerecrute.fr. Le concours d’éducateur est ouvert à tout candidat titulaire d’un bac+2 minimum (concours externe) et aux fonctionnaires ou agents publics depuis au moins trois ans (concours interne). Epreuves écrites en mai, oral en décembre.

Métiers et bien-être


mars 2018
La Dares (service études et statistiques du ministère du Travail) vient de publier une enquête "travail et bien-être psychologique" où les professions sont évaluées à partir de 34 variables comme la pénibilité mais aussi l'autonomie, le soutien, la reconnaissance, les conflits éthiques... Bilan : ingénieurs informatique, cadres des transports et de la logistique, employé des services, cadres des services administratifs, personnels d'études et de recherche seraient les 5 métiers les plus favorable au bien-être psychologique. Cuisiniers, employés de l'hôtellerie et de la restauration, aides-soignants, bouchers et boulangers, employés de la banque et de l'assurance sont les moins favorables. L'étude détaillée est à consulter ici.

Aspirations professionnelles


décembre 2017
Le cabinet d'études et de conseils Universum a mené une enquête carrière auprès de 2096 étudiants et 6004 expérimentés issus des filières BTS, DUT et licence professionnels entre octobre 2016 et mai 2017. Pour les étudiants, les employeurs rêvés sont Disneyland, Airbus, Coca-Cola, H&M et la Fnac tandis que les jeunes professionnels privilégient des grands groupes français comme la SNCF ou EDF qui offrent des conditions de travail privilégiées, devant Airbus, Disneyland et Thalè. Leurs critères d'attractivité : ambiance de travail / perpspectives de revenus / diversité des missions pour les étudiants ; ambiance de travail / respect des employés / diversité des missions pour les jeunes professionnels. Dans les deux catégories, sécurité de l'emploi et principes éthiques sont parmi les items les moins retenus. Les étudiants ont également été interrogés sur leurs secteurs favoris : médias et communication arrivent en tête (19,2 %) devant art, divertissements et centres de loisirs (14,7 %) puis tourisme (13,7 %) et services à la santé (13 %).

Europan


mars 2017
Ce concours organisé dans une vingtaine de pays européens est ouvert aux jeunes architectes et urbanistes (moins de 40 ans). Il est relayé et soutenu par la Ville de Besançon et le Grand Besançon qui proposent aux candidats de travailler sur les sites de la Bouloie, de Témis et de Montrapon. Les résultats seront connus en décembre 2017 et seront suivis d’expérimentations sur le site. Informations et inscription : Laurence Fabre, chef de projet aménagement urbain, 0381878035

L'industrie recrute


février 2017
Découvrez tous les métiers de l’industrie lors des journées portes ouvertes de l’apprentissage le 11mars dans les CFAI à Besançon, Dole,  Gevingey, Belfort, Exincourt et Vesoul et lors de la semaine de l’industrie du 20 au 26 mars. Recherche d’emploi : les-industries-technologiques.fr
Voir tout