février 2024

A Migennes, une Promo 16 - 18 dédiée aux migrants

Apprendre le français en 4 semaines et demi : pari tenu.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
« C’est un challenge compliqué à tous points de vue, mais la capacité d’apprentissage et la volonté de s’en sortir de ces jeunes nous booste. C’est extraordinaire ! » assure Véronique Sautiere, formatrice à l’Afpa à Migennes. Cette ancienne prof de français accompagne, avec une collègue, une Promo 16 – 18 dédiée aux MNA. A savoir mineurs non accompagnés, autrement dit des jeunes de moins de 18 ans n’ayant pas la nationalité française et séparés de leurs représentants légaux. Autrement dit, des migrants. « Ils ont une épée de Damoclès au-dessus d’eux car il faut qu’à leurs 17 ans ½, quand ils font leur demande de carte de séjour, ils soient en apprentissage ou en formation qualifiante. Or la plupart ne parlent pas français, certains ne savent ni lire, ni écrire ».
Le défi est de taille pour des jeunes au passé lourd, victimes de violences, en danger dans leur pays. « Ils ont préféré risquer leur vie pour venir que de rester. Pour eux, la France, c’est le rêve ». Une Promo 16 – 18, c’est 13 semaines et pour eux, le programme est un peu différent des autres. « On travaille l’apprentissage du français autour de thématiques comme la culture et la citoyenneté. Tout est sujet à apprendre le français en apprenant à vivre en France. Leur apprendre le français en 4 semaines et demi est un défi, mais ils ont tellement envie de trouver leur voie qu’ils se donnent à 100 %. On s’appuie sur leur motivation ».
Cette section de l’Afpa a débuté en 2022. Depuis, 59 jeunes en ont bénéficié. 28 sont en contrat d’apprentissage, 14 en formation qualifiante et 4 ont intégré le système scolaire. L’Afpa n’a pas de nouvelles des autres. « Pour tous ces jeunes, c’est tout sauf l’OQTF (obligation de quitter le territoire français)…».
Véronique Sautiere dit avoir découvert un public « extraordinaire, avec une grande volonté de s’en sortir ».  « C’est un public que je ne connaissais que par les médias. Les MNA sont trop associés à la délinquance, ça fait peur aux gens et aux structures ». L’Afpa de Migennes est la seule à accueillir des groupes 100 % MNA. Le premier bilan est positif selon la responsable. « Ça donne une ambiance familiale très chouette qui permet de libérer la parole et d’aborder des choses difficiles. On a un quart de jeunes femmes, certaines sont enceintes ou avec un bébé. Ce sont des cas où l’accompagnement est vraiment important, ne serait-ce que pour faire accepter de confier l’enfant à une crèche ».

S.P.
Contact
Centre Afpa
89 avenue Jean Jaurès
89400 Migennes
afpa.fr



Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Appel à projets de solidarité internationale


février 2024
La Ville de Besançon soutient les associations bisontines engagées dans un projet de solidarité internationale ou d’éducation à la citoyenneté mondiale, en leur apportant une aide financière (15 000 euros répartis entre les différents projets retenus). Les associations loi 1901 à but non lucratif, ayant leur siège sur le territoire bisontin sont concernées par cette aide aux projets. Les formulaires de candidature sont téléchargeables sur le site de la Ville de Besançon. Ils doivent être envoyés avant le 1er avril par courrier (Ville de Besançon, service des relations internationales, 2 rue Mégevand, 25034 Besançon cedex) ou par mail (secretariat.relations-internationales@besancon.fr).

39-45, mémoires d'une jeunesse en guerre


janvier 2024
Radio Campus Besançon a recueilli quatre témoignages inédits de personnes ayant vécu la Seconde Guerre mondiale. Ils avaient entre 9 et 18 ans et vivaient à Besançon, Ris-Orangis ou encore Coutances. Plongez au cœur de leur histoire ! Tous les épisodes sont en ligne sur le site campusbesancon.fr.

Harcèlement


septembre 2023
De plus en plus préoccupant, le harcèlement scolaire concernerait 2,6 % des élèves de CM1-CM2, 5,6 % des collégiens et 1,3 % des lycéens selon l'Education nationale. Pour y faire face, le ministère généralise le programme Phare (Prévenir le harcèlement et agir avec respect) et insiste sur l'utilisation des numéros d'urgence 3018 (cyberharcèlement) et 3020 (harcèlement scolaire). Un plan interministériel de lutte est en préparation.

Tiers-lieux : une association régionale


avril 2023
L’association de préfiguration du réseau des tiers-lieux en Bourgogne-Franche-Comté a pour objet de « promouvoir le développement de lieux partagés ouverts, accessibles, répondant aux besoins du territoire, hybridant leurs ressources économiques, centrés sur l’usager et dont le modèle est ouvert et réplicable. » Elle propose aux tiers-lieux mise en réseau, animation, accompagnement, actions mutualisées, échanges et mettre prochainement en place des formations. Elle diffuse également une newsletter mensuelle. Née en 2021 pour répondre à l’augmentation du nombre de tiers-lieux, l’association est soutenue par l’Etat et la Région.

Jeunes parents


février 2023
Le Dr Célia Levavasseur, pédiatre, a publié dernièrement un Guide pour les jeunes parents qui ne veulent pas mourir d’épuisement, soit « 66 conseils judicieux » aux éditions Nathan (11,90 euros). « Quand arrive un enfant, on veut être parfait et pourtant des études montrent qu'être parfait à 40 % suffit. »
Voir tout