novembre 2021

« Mon stage à l’étranger a lancé ma carrière »

Après une expérience à Londres en 2010 avec le programme Leonardo (1), Florine Battaglia a travaillé au Canada et au Mexique. A 33 ans, cette Montbéliardaise envisage de revenir en France créer son entreprise.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Quel a été votre parcours avant le stage ? Qu'est ce qui a motivé ce parcours ?
J’ai obtenu mon bac sciences et technologies de la gestion puis un BTS tourisme (animation et gestion touristique locale) car j’avais déjà le goût du voyage et l’envie d’évoluer dans cette industrie.

Pourquoi avez-vous souhaité faire un stage à l'étranger ?
Principalement pour découvrir de nouveaux horizons et perfectionner mon anglais. J’avais de très bonnes notes en classe mais la pratique me manquait vraiment.

Quelles ont été les démarches pour trouver le stage ?
Rédiger mon CV ainsi qu’une lettre de motivation en anglais et puis me mettre à la recherche d’établissements dans lesquels je pourrais travailler. J’ai envoyé un grand nombre de candidatures spontanées à Londres et j’ai reçu quelques retours favorables. Les démarches ont été relativement simples et rapides. 

En quoi a consisté ce stage ?
Je l’ai effectué à l’hôtel Comfort Hotel Heathrow, situé près de l’aéroport d’Heathrow à Londres. C’était en 2010 et pour une durée de 6 mois. Mon stage s’est vraiment bien déroulé. J’occupais un poste de réceptionniste, donc j’étais en charge de l’accueil et du départ des clients. Je devais leur fournir toutes les informations nécessaires sur place, veiller au bon déroulement de leur séjour, répondre aux appels entrants, tenir la comptabilité journalière… Il s’agissait d’un hôtel d’aéroport donc il y avait toujours beaucoup de travail et de visiteurs. Un bel apprentissage !

Comment avez-vous trouvé la vie et le séjour sur place ?
Très agréable ! Londres est une ville fascinante et très cosmopolite. Je suis très reconnaissante d’avoir pu effectuer mon stage dans l’hôtellerie et plus particulièrement dans cet hôtel car j’ai pu bénéficier du logement gratuitement (une chambre, au sein des logements prévus pour le personnel), qui en plus se trouvait sur place, avec les repas compris (pendant et en dehors des heures de travail). C’était un énorme avantage car quand j’effectuais mes démarches, j’ai constaté que beaucoup d’hôtels recevaient des stagiaires mais peu d’entre eux étaient en mesure d’inclure le logement. Londres étant une grande ville mondialement convoitée, le coût des loyers est difficilement abordable. C’est un point important à considérer avant de partir.

Avez-vous pu profiter de loisirs, visites, sorties ?
La bourse de stage m’a principalement aidée pour mes loisirs et autres dépenses quotidiennes, je ne voulais pas toujours prendre mes repas à l’hôtel mais découvrir d’autres types de cuisine. Je passais tous mes jours de repos à Londres et j’ai énormément profité des musées (un grand nombre étaient gratuits) et des sites touristiques. J’avais pris un pass pour les transports en commun, rechargeable en fonction des besoins. Je dirais que les prix s’alignent sur ceux des autres capitales.

Qu’avez-vous fait après le stage ?
J’ai débuté ma carrière dans l’hôtellerie et cette expérience m’a ouvert des portes. Et puis j’ai demandé un permis vacances-travail pour le Canada. Par la suite, j’ai décidé de reprendre mes études afin d’accéder à des postes à responsabilités dans l’hôtellerie. J’ai obtenu une licence professionnelle management des produits touristiques à l’Université Paris-Descartes et puis j’ai pris la décision de retourner vivre au Canada. J’ai intégré une prestigieuse école hôtelière, l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec à Montréal, pour étudier la gestion hôtelière internationale. J’étais très intéressée par les ventes et j’ai pu effectuer mes stages dans la coordination de mariages pour un resort au Mexique et un domaine privé dans l’ouest canadien. Depuis 2017, j’occupe le poste de responsable des mariages et événements privés pour des hôtels haut de gamme au Canada. Désormais, riche de ma double culture et d’une solide expérience dans l’événementiel, j’ai décidé de lancer mon projet entrepreneurial qui verra prochainement le jour en France. Il s’agit de créer ma propre agence d’organisation de mariages pour une clientèle internationale.

Est-ce que cette expérience à l'étranger vous a apporté quelque chose à titres professionnel et personnel ?
Absolument, cette expérience m’a permis de me trouver, redéfinir mes objectifs professionnels et personnels en fonction de mes envies et surtout, lancer ma carrière à l’international.

Recommanderiez-vous à d'autres jeunes de faire un stage à l'étranger ?
Oui, sans la moindre hésitation car c’est une expérience qui fait grandir à tous les niveaux. Pour ma part, c’était une expérience formidable à laquelle je repense encore aujourd’hui.


(1)
Dispositif piloté et financé par la Région Bourgogne-Franche-Comté, aujourd’hui dénommé Stages Monde.
Il s'agit d'un dispositif piloté et financé par la Région Bourgogne-Franche-Comté. Il permet aux jeunes diplômés et jeunes demandeurs d’emploi de 18 à 30 ans de réaliser un stage professionnel rémunéré, de 3 à 5 mois, dans le monde entier. Il prévoit notamment une convention de stage, une aide financière, des assurances rapatriement et responsabilité civile, un accompagnement et un suivi. Infos et candidatures : bourgognefranchecomte.fr, 0381616285 ou agitateursdemobilite.fr, 0381211606.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Partir étudier en Europe avec Erasmus+


mars 2022
Erasmus+ est un programme éducatif qui permet notamment à tous les apprentis et lycéens de la voie professionnelle de partir étudier ou de faire un stage dans 32 pays d’Europe. Un programme pour apprendre de nouvelles langues, enrichir sa connaissance d'un métier, acquérir une expérience personnelle et gagner en autonomie. Durée de 10 jours à 1 an en mobilité individuelle et de 2 à 30 jours en mobilité en groupe (au moins deux élèves accompagnés). Il est possible de bénéficier d’aides financières. Pour en savoir plus renseignez vous auprès de votre établissement. nfo.erasmusplus.fr

Trouver un job à l’étranger


novembre 2021
Le guide du CIDJ mis à jour est disponible en ligne ici. 

Wwoofing


novembre 2021
Wwoof signifie World Wide Opportunities on Organic Farms : il s’agit de proposer ses services dans des fermes bio du monde entier, pratique plus particulièrement répandue en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Canada. En échange de travaux quotidiens, les jeunes sont nourris et logés. En savoir + : wwoof.net. Sur le même pricnipe, mais avec des offres pas forcément en ferme bio, il existe workaway.info.

Assistant de français


novembre 2021
À condition de bien parler une langue étrangère (niveau validé par un professeur ou une université), il est possible d’assister un professeur de français à l’étranger. Chaque année environ 1 400 postes d'assistant sont à pourvoir dans les 26 pays participants. En savoir +.

Séjour au pair


novembre 2021
Les séjours au pair s'adressent officiellement à des jeunes de 18 à 30 ans. En moyenne, les séjours durent 10 mois, même si certains peuvent être bien plus courts. Le principe est d’aider les familles en prenant en charge les enfants pour les emmener à l’école, les surveiller en l’absence des parents… Les jeunes sont nourris, logés, avec de l’argent de poche. Recommandation : passer par une agence agréée en se rendant sur ufaap.org
Voir tout