octobre 2020

« On fait quelque chose qu’on aime »

Manger végétalien est de plus en plus possible. Certains restaurants proposent cette alternative, d’autres se spécialisent. A l’image du Gloria Mea Fides ouvert depuis 4 ans à Besançon.
Photo Yves Petit
« On fait quelque chose qu’on aime » « On fait quelque chose qu’on aime » « On fait quelque chose qu’on aime »

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
A Besançon, les habitués vont chez Gloria mais les propriétaires du lieu s’appellent Chloé et Martin. Le nom complet du restaurant signifie « ma foi fait ma gloire » en latin. « Tout le monde m’appelle Gloria, sourit Chloé. Ce n’est pas grave, ça ressemble ! »

Comment est né le restaurant ?
On avait habité au Canada et en revenant ici, on a pris conscience qu’il y avait des choses qui allaient de moins en moins bien. En particulier l’industrialisation de l’élevage ne va pas dans le sens de l’écologie, de la planète. On est passé par des étapes, par le végétarisme puis le végétalisme. La motivation est avant tout écologique. Avec ce restaurant, on veut montrer qu’on peut manger végétalien à partir de produits locaux. Au pays du Comté et de la saucisse de Morteau, ce n’est pas si évident. On veut amener une autre manière de penser, de cuisiner, de gérer les déchets. On veut proposer des plats créatifs, équilibrés, à des prix abordables, ce qui est plus facile en enlevant la viande ! Si vous trouvez des plats du jour au poulet à 10 balles, vous pouvez vous dire qu’il est élevé aux hormones.

Quelle est votre clientèle ?
90 % ne sont pas végétaliens. Ce sont plutôt des flexitariens, qui veulent manger moins souvent de la viande. On a plutôt une clientèle féminine, de 25 à 50 ans. On voit parfois entrer des gens qui ressortent aussitôt. Il existe aussi du dégoût envers le végétalisme.

Vous arrivez à diversifier ?
C’était le défi. Avant le confinement, on proposait un plat à base de légumes 100 % locaux différent chaque jour. On a dû un peu changer, c’est moins facile avec la crise sanitaire.

Vous êtes là depuis 4 ans. Ça veut dire que ça marche ?
Ça reste un métier dans lequel le premier salaire, c’est la passion. Mais on a un système économique viable où on peut se payer et payer nos fournisseurs. Surtout, on fait quelque chose qu’on aime.
Gloria Mea Fides
3 rue Rivotte
25000 Besançon
0986795305
facebook.com/cantinegloria

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Sur les traces de l’Europe


avril 2021
Ce jeu de piste en 12 étapes est la dernière née des actions de la Maison de l’Europe, pour promouvoir cette dernière de manière ludique.  Le jeu est organisé à Dijon et à Besançon, avec un parcours qui mêle histoire, culture, mémoire, Europe du quotidien. Le point des départ est à la Maison de l’Europe (26 D rue de la République à Besançon, 37 boulevard de la Trémouille à Dijon). Sur le parcours, il faut répondre à des questions qui dévoilent un mot mystère. L’itinéraire peut s’effectuer en autonomie ou avec accompagnement pour des groupes de 2 à 5 personnes. Le jeu est gratuit, à partir de 12 ans.
bfc-europe.eu     

La Maison de l’Europe en Bourgogne-Franche-Comté


avril 2021
La Maison de l'Europe a pour objet de proposer des missions et services relatifs à l’information et à la communication sur les questions européennes. Outre ses espaces de documentation, d’information et de réflexion et l’organisation d’actions à caractère européen, elle accompagne et fédère les initiatives des acteurs du territoire favorisant la promotion active des valeurs et de la citoyenneté européennes, elle propose des sessions d’information et de formation auprès de tout public, elle accompagne les projets de rayonnement européen du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.
Sièges : 26 D rue de la République à Besançon (0381212955), 37 boulevard de la Trémouille à Dijon (0380306788). 
bfc-europe.eu

Alimentation locale


mars 2021
Pour répondre à une demande croissante des consommateurs sur la traçabilité, la qualité de l’alimentation et la consommation locale, la Chambre interdépartementale d’agriculture 25-90 promeut des initiatives telles que les boutiques de producteurs ou les magasins Bienvenue à la ferme. Pour faciliter l’achat de produits locaux, en partenariat avec les Conseils départementaux du Doubs et du Territoire de Belfort, elle a mis en place la plateforme J’veux du local 25-90 pour recenser l’ensemble des acteurs de l’alimentation de proximité dans ces départements

Concours Radio Campus Besançon


mars 2021
Radio Campus Besançon lance son premier concours de podcast étudiant en Bourgogne-Franche-Comté. Il faut réaliser un podcast de 3 à 5 minutes maximum sur le thème 2050. Le format audio est libre (récit, interview, fiction, documentaire, ...). Ouverture des candidatures : du 1er avril au 1er juin 2021. La restitution aura lieu le 15 juin 2021. Les 3 meilleures productions seront diffusées sur les ondes du 102.4FM et mis en ligne sur campusbesancon.fr. 500 euros pour le premier prix, un casque beyerdynamic pour le deuxième, une enceinte bluetooth Bose pour le troisième.

Prix des initiatives engagées et déterminées.


mars 2021
E&D (Engagé·e·s et Déterminé·e·s), Soldiarité laïque et France Volontaires ont lancé la 12e édition du PIEED, appel à projet qui soutient les initiatives jeunes d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale, qui vise à informer le public sur des enjeux de solidarité internationale, et lui donner envie d’agir. Le PIEED récompense chaque année 5 associations lauréates avec un soutien financier jusqu’à 5 000 €.  Les associations bénéficient d’un accompagnement et d’une mise en réseau pour leur projet de 18 mois. Les candidatures de l’édition 2021 sont ouvertes jusqu'au 11 avril. Toutes associations jeunes, de loi 1901 et dont les instances dirigeantes sont composées au moins de 80 % de 15 - 30 ans sont éligibles. En savoir +
Voir tout