octobre 2020

Animalisme extrêmiste

Les actes de vandalisme contre des boucheries ou des fromageries l’ont mis en avant : le véganisme et l’activisme antispécisme peuvent aller loin. Eddy Fougier a fait le point dans une étude Fondapol parue l’an dernier.
Animalisme extrêmiste

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Parmi les raisons invoquées par les défenseurs du véganisme, le bien-être animal est l’une des principales. Le traitement infligé dans les abattoirs a donné lieu à une sensibilisation récente de l’opinion, notamment à travers les films chocs de l’association L214. S’abstenir de manger de la viande revient à s’abstenir de toute complicité.
Pour certains - une minorité cela dit - s’en tenir là ne suffit pas. Raisonnement : si tout le monde ne devient pas végan, il est illusoire de vouloir mettre fin à l’élevage dans l’optique de nourriture. C’est tout ou rien. Ce chemin totalitaire est par exemple réclamé par les responsables du blog boucherie-abolition.com. Le lire est révélateur. Les raisonnements spécieux s’accommodent d’exagérations (« lait =viol »), insultes et points Godwin à chaque paragraphe. Etre végan non activiste est par exemple assimilé à une forme de collaboration : « le veganisme est une collaboration passive au zoocide industriel… Etre “vegan” c’est être dans l’attitude passive de l’inertie. Et quand le passif se met à convertir autrui par un “go vegan”, qu’il sort de son silence pour faire une injonction à l’inertie c’est la souffrance infinie des animaux qui prend perpétuité » (sic). Quand le geste se joint à la parole, « on aboutit à des actions de vandalisme et d’intimidation visant des boucheries et d’autres acteurs de la filière alimentaire animale » que rappelle Eddy Fougier dans son étude sur La Contestation animaliste radicale.

D'un extrême l'autre

Ces ultraminoritaires se disent antispécistes ou animalistes et militent pour la fin de toute forme d’exploitation des animaux, allant au-delà des actions des associations traditionnelles de protection des bêtes comme la SPA. Eddy Fougier fait la distinction : « si le véganisme est une philosophie et un mode de vie alternatifs, l’antispécisme apparaît plutôt comme une idéologie, un courant intellectuel et une vision du monde antisytème ». Sa typologie sépare les organisations économiques véganes autour d’associations professionnelles faisant la promotion de modes de production alternatifs, les associations d’information et de sensibilisation telles L214, 269 Life France et les groupes de libération animale recourant à des actions de désobéissance, d’intrusions illégales, d’actions violentes. Eddy Fougier suppose que ce mode d’action plus que l’idéologie les a rapprochés de groupes d’ultragauche ou d’extrême droite. Car le radicalisme peut tout défendre, y compris l’extrême inverse, le régime carnivore, à l’image de la jeune bloggeuse américaine Alyse Parker, passée en quelques temps du véganisme au full carnivore…

S.P.
En savoir plus
La Contestation animaliste radicale par Eddy Fougier, janvier 2019, fondapol.org
Lire l’étude ici 

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Sur les traces de l’Europe


avril 2021
Ce jeu de piste en 12 étapes est la dernière née des actions de la Maison de l’Europe, pour promouvoir cette dernière de manière ludique.  Le jeu est organisé à Dijon et à Besançon, avec un parcours qui mêle histoire, culture, mémoire, Europe du quotidien. Le point des départ est à la Maison de l’Europe (26 D rue de la République à Besançon, 37 boulevard de la Trémouille à Dijon). Sur le parcours, il faut répondre à des questions qui dévoilent un mot mystère. L’itinéraire peut s’effectuer en autonomie ou avec accompagnement pour des groupes de 2 à 5 personnes. Le jeu est gratuit, à partir de 12 ans.
bfc-europe.eu     

La Maison de l’Europe en Bourgogne-Franche-Comté


avril 2021
La Maison de l'Europe a pour objet de proposer des missions et services relatifs à l’information et à la communication sur les questions européennes. Outre ses espaces de documentation, d’information et de réflexion et l’organisation d’actions à caractère européen, elle accompagne et fédère les initiatives des acteurs du territoire favorisant la promotion active des valeurs et de la citoyenneté européennes, elle propose des sessions d’information et de formation auprès de tout public, elle accompagne les projets de rayonnement européen du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.
Sièges : 26 D rue de la République à Besançon (0381212955), 37 boulevard de la Trémouille à Dijon (0380306788). 
bfc-europe.eu

Alimentation locale


mars 2021
Pour répondre à une demande croissante des consommateurs sur la traçabilité, la qualité de l’alimentation et la consommation locale, la Chambre interdépartementale d’agriculture 25-90 promeut des initiatives telles que les boutiques de producteurs ou les magasins Bienvenue à la ferme. Pour faciliter l’achat de produits locaux, en partenariat avec les Conseils départementaux du Doubs et du Territoire de Belfort, elle a mis en place la plateforme J’veux du local 25-90 pour recenser l’ensemble des acteurs de l’alimentation de proximité dans ces départements

Concours Radio Campus Besançon


mars 2021
Radio Campus Besançon lance son premier concours de podcast étudiant en Bourgogne-Franche-Comté. Il faut réaliser un podcast de 3 à 5 minutes maximum sur le thème 2050. Le format audio est libre (récit, interview, fiction, documentaire, ...). Ouverture des candidatures : du 1er avril au 1er juin 2021. La restitution aura lieu le 15 juin 2021. Les 3 meilleures productions seront diffusées sur les ondes du 102.4FM et mis en ligne sur campusbesancon.fr. 500 euros pour le premier prix, un casque beyerdynamic pour le deuxième, une enceinte bluetooth Bose pour le troisième.

Prix des initiatives engagées et déterminées.


mars 2021
E&D (Engagé·e·s et Déterminé·e·s), Soldiarité laïque et France Volontaires ont lancé la 12e édition du PIEED, appel à projet qui soutient les initiatives jeunes d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale, qui vise à informer le public sur des enjeux de solidarité internationale, et lui donner envie d’agir. Le PIEED récompense chaque année 5 associations lauréates avec un soutien financier jusqu’à 5 000 €.  Les associations bénéficient d’un accompagnement et d’une mise en réseau pour leur projet de 18 mois. Les candidatures de l’édition 2021 sont ouvertes jusqu'au 11 avril. Toutes associations jeunes, de loi 1901 et dont les instances dirigeantes sont composées au moins de 80 % de 15 - 30 ans sont éligibles. En savoir +
Voir tout