décembre 2017

Geeks animés

Depuis un an, une dizaine de Dolois ont créé l’association Jura geek, pour faire connaître et partager leurs passions pour une culture qui n’est pas seulement numérique.
Geeks animés

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Ils utilisent le mot geek à dessein. Pour contredire la connotation négative que le mot a parfois. «Il y a une tendance à traduire par «personne renfermée» reconnaît Augustin Gomet, président de Jura geek. Mais ce n’est pas le cas, cela n’a rien à voir avec des «no life», qui sont des personnes qu’on ne voit jamais. Les geeks ont plutôt envie de partager. C’est pourquoi beaucoup d’associations et d’événements émergent actuellement».
Un geek est avant tout un passionné. Le mot s’applique plus généralement à une culture, «celle des jeux vidéos, du cinéma, des séries, des mangas, du cosplay (1)», avec une prédilection pour l’univers japonais.
L’association Jura geek est née en novembre 2016 à Dole. Pour l’instant, les 9 membres proposent des stands lors des conventions auxquelles ils prennent part et se réunissent régulièrement pour discuter de leurs passions et préparer leurs projets. Originaires de Dole et ses environs, ils ont de 18 à 60 ans. «C’est une culture ouverte à tous les âges. Sur les conventions, on voit des parents qui emmènent leurs enfants, des personnes plus âgées qui ont envie d’évoluer. Au départ c’était très masculin mais on voit de plus en plus de filles». L’association doloise est d’ailleurs presque paritaire.
Dans son domaine, elle s’ajoute à d’autres collectifs présents dans la région, en Haute-Saône (Bande de gosses), dans le Doubs (le collectif ludique à Besançon, Cos-play Franche-Comté à Pontarlier), à Dijon (Kamo-con) ou Necronomicon à Belfort. La plupart organisent des événements comme le Retrogeek festival qui a eu lieu à Port-sur-Saône en novembre ou Otak’est, cosplay pontissalien. A Belfort, Necronomicon organise une convention début février. A Dijon, le Kamocon doit vivre sa 3e édition en mars. «Nous y étions l’an dernier, nous participons en moyenne à un événement tous les 2 mois dit Augustin Gomet. A chaque fois, ces animations attirent plusieurs milliers de personnes. Notre ambition est d’organiser notre propre convention». Pour Jura geek, qui s’est déjà fait la main en proposant les Tournois du printemps en février dernier, l’organisation d’un grand événementiel dolois est l’objectif suivant.. Le nom est déjà trouvé : Jura geek parc.



(1) Cosplay
Rassemblement où l’on se déguise et maquille à l’image de personnages fictifs, notamment issus de mangas.

En savoir plus
facebook
0762542462

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

S’initier à l’aviation dans la région


octobre 2021
Il existe 30 aéroclubs en Bourgogne-Franche-Comté, appartenant à la fédération française d’aéronautique. Pour se renseigner : enviedepiloter.fr

"Ici c'est Besac"


février 2021
Le festival Ici c'est Besac invite les jeunes de 12 à 25 ans qui font des jeux vidéo, du riding (roue arrière à vélo), des vidéos sur Youtube, de la danse ou du rap à partager leurs talents. A partir du 15 février, ils peuvent s'inscrire sur icicestbesac.fr ou sur les réseaux sociaux #icicestbesac. Les candidats sélectionnés s'affronteront en battles, récompensés par des prix (Playstations, vélos, week-ends VIP pour 2...).

Rassemblements geeks


janvier 2019
Principaux événements dans la région :
En février : Necronomi'con (2 et 3 à Andelnans), Troll penché (16 et 17 à Sevenans), Migennes collector (23 et 24). En mars : Kamo Con (23 et 24 à Dijon). En avril : Légendaria (6 et 7 à Dijon), Sayonne'ara (12 et 13 à Sens). En mai : Ludinam (3 au 5 à Besançon), Bloody week-end (du 31 mai au 2 juin à Audincourt). En juin : Gamers gathering (29 et 30 à Dijon). En août : Otak'est (24 et 25 à Pontarlier). En septembre : Little Jura geek parc (14 et 15 à Dole). En octobre : Dijon Saiten. Auxerre galactic days (19 et 20). En novembre : A little country of (2 et 3 à Charnay-lès-Mâcon), Retrogeek festival (à Vesoul).

Cosplay


janvier 2019
Contraction de costume et play, la pratique est née aux Etats-Unis, à la fin des années 30 lorsque le premier cosplayer a fait un costume d’homme de l’espace. Aujourd’hui, elle consiste à jouer le rôle d’un personnage issus de mangas, de films, de jeux vidéo, de comics voire de la réalité en adoptant leurs habits, leurs cheveux, etc. La pratique a été relancée et démocratisée par le succès des mangas ou de Star Wars, deux des principaux pourvoyeurs d’inspiration cosplay.
Voir tout