décembre 2020

Je suis en prépa ECS

Diane Martin, 19 ans, a intégré la classe préparatoire économique et commerciale option scientifique (1) du lycée Pergaud à Besançon. Actuellement en 2e année, elle ne regrette pas son choix.
Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Orientation
J’ai passé le bac S au lycée Pasteur avant d’entrer en prépa ECS. Cela fait longtemps que j’ai envie de faire une école de commerce et je pense que le meilleur moyen reste de passer par une classe préparatoire. Les principales raisons qui ont motivée mon orientation sont la diversité des métiers proposés en sortant d’une école, la sûreté de l’emploi et le niveau de vie correspondant. En ce qui concerne la prépa, c’était pour me laisser le temps de réfléchir encore et de m’ouvrir l’esprit à pas mal de domaines. J’avais le choix entre ECS et ENS mais en ENS il y a des cours en fac, ce qui me plaisait moins.
Et puis la prépa est gratuite, donc c’est plus avantageux que d’entrer en école de commerce juste après le bac. Comme en plus je suis restée à Besançon, donc chez mes parents, c’est deux années à moindre frais. En école, ce ne sera pas du tout le cas, mais il faut voir cela comme un investissement. Les écoles coûtent cher, mais il est très facile d’avoir des prêts. Dans certains cas, on peut également passer par l’alternance, avec un revenu.

Cours
Les cours en prépa sont vraiment intéressants. Je trouve certains comme la culture générale ou l’histoire-géo et géopolitique passionnants. Cela donne une culture, cela ouvre l’esprit, on a l’impression de s’enrichir. Cela permet de comprendre le monde dans lequel on vit et je pense que ça pourra me servir longtemps, y compris sur le plan personnel. En ce qui me concerne, je suis largement satisfaite par ce que j’apprends.

Difficultés
D’un côté ça peut paraître long, un an et demi avec des cours parfois difficiles, une charge de travail pas impossible mais conséquente. D’un autre côté, ça peut sembler court pour se préparer aux concours ! Il y a aussi une grosse pression dans certaines prépas. A Besançon, ce n’est pas le cas, c’est plutôt nous qui nous la mettons ! Les profs sont plutôt à l’écoute, là pour nous aider, donc ça va. Il y a d’ailleurs des liens qui se tissent et une relation qui n’est, à mon avis, pas la même qu’en fac. On est moins « lâchés dans le vide » ! En ECS, on est 13 cette année, c’est une classe sympa où on se sert plutôt les coudes. D’autres sont beaucoup plus dans la compétition et l’individualisme. Je pense aussi qu’être restée dans ma ville, dans ma famille m’aide. C’est plus facile quand j’ai besoin de détente.

Covid
Pendant le premier confinement, les profs ont vraiment assuré mais c’était bizarre de se retrouver chez soi. Tous les cours ont été maintenus, mais il n’y avait plus de colles. Normalement, on en a deux par semaine et les arrêter a été préjudiciable. C’était facile de bâcler le travail, c’était parfois compliqué de se motiver et certains cours comme les maths ne sont vraiment pas évidents à distance.

Ecoles
Pour passer les concours, il faut s’inscrire sur une plateforme payante – mais gratuite pour les boursiers. Les écrits ont lieu en avril, avec 2 banques d’épreuves. Les oraux s’échelonnent de mai à juillet. Je n’ai pas encore examiné toutes les écoles. Certaines proposent des doubles diplômes, comme par exemple l’ESCP qui proposent un cursus dans la mode, ce qui peut être décisif. Je sais aussi qu’il y a une grosse différence entre les écoles du top 5 et celles du top 20. Pour l’instant, je ne me projette pas vraiment sur une spécialité. Pour l’instant, ce qui m’attire, c’est la finance ou la stratégie d’entreprise, mais ça reste à définir.

Conseils
On dit que les classes prépa font peur. Je ne comprends pas pourquoi. Il y a du travail, c’est vrai, mais les profs nous soutiennent. Il faut du sérieux, de l’assiduité, travailler un minimum et s’accrocher. Et puis meilleur on est en langues, notamment en anglais, mieux c’est. Pour les bonnes écoles de commerce, une prépa reste la voie royale et il faut savoir qu’actuellement, il y a autant de places que de candidats !
(1) Prépas écoles de commerce
Suite à la réforme du bac, les classes préparatoires ECS et ECE ont fusionné pour devenir ECG (écoles de commerce voie générale) à partir de la prochaine rentrée, avec des parcours accentuant des matières différentes selon les lycées (par exemple histoire géographie géopolitique du monde contemporain à Besançon, économie, sociologie et histoire du monde contemporain à Belfort). La seule condition de candidature sera de ne pas avoir abandonné les maths en terminale (soit en spécialité maths soit en option mathématiques complémentaires). Les prépas ECT (après un bac STMG) et ENS Paris Saclay perdurent.
Les élèves intéressés peuvent se renseigner auprès des lycées concernés dans la région : Pergaud (Besançon), Carnot, Le Castel, St-Bénigne, Eiffel (Dijon), Pontus de Tyard (Chalon-sur-Saône), Courbet (Belfort), lycée militaire d’Autun.

En savoir plus
lyceepergaud.fr

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Crous : restauration et Covid


novembre 2020
Pendant le confinement, le Crous de Bourgogne-Franche-Comté propose un service de restauration en vente à emporter sur les campus de Dijon, du Creusot (le midi), de Besançon, de Belfort (midi) et de Montbéliard (midi).

Colloque Isite-BFC


novembre 2020
Isite (Initiatives science innovation territoire économie en Bourgogne-Franche-Comté) est un programme de l'Université BFC visant à valoriser les projets scientifiques et à créer un environnement susceptible d'attirer étudiants et chercheurs. Parmi ses actions, il vient d'organiser un colloque autour de 3 enjeux sociétaux qui représentent les 3/4 des thèses de doctorat financées par l'industrie dans la région ainsi que des projets développés par l'incubateur académique Deca-BFC. Les 3 thèmes proposés, à savoir, "matériaux avancés, ondes et systèmes intelligents", "territoires, environnement, alimentation", "santé et soins individualisés intégrés" ont fait l'objet d'interventions les 12 et 13 octobre à Besançon et Dijon. On peut les retrouver en ligne ici et .

Prépa « égalité des chances » PJJ


août 2020
L'École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ) du ministère de la Justice a lancé la 13e édition de sa classe préparatoire intégrée au concours d'éducateur de la PJJ. Ce dispositif vise à favoriser l'accès de candidats dont la situation personnelle, sociale ou géographique rend difficile la préparation à ce concours, alors même qu'ils répondent aux critères pour s'y inscrire. Informations et inscriptions jusqu’au 28 septembre sur lajusticerecrute.fr et enpjj.justice.fr

Formation sport


juillet 2020
A Besançon, le Creps ouvre plusieurs formations en alternance à la rentrée :
- BPJeps activités physiques pour tous formation portée par Profession sport 25, du 28 septembre 2020 au 3 décembre 2021. Date limite d’inscription : 4 septembre 2020
- BP Jeps activités de la natation, du 14 septembre 2020 au 11 juin 2021. Date limite d’inscription : 10 aout 2020 
- CPJeps en partenariat avec l’UFCV et la ligue de handball, du 5 octobre 2020 au 1er avril 2021. Date limite d’inscription : 15 septembre 2020. 
- DE Jeps cyclisme traditionnel et VTT en partenariat avec le comité régional de cyclisme, du 26 octobre 2020 au 17 décembre 2021. Date limite d’inscription : 30 septembre 2020 
- BP Jeps judo en partenariat avec la ligue de judo, du 10 octobre 2020 au 10 octobre 2021. Date limite d’inscription : 11 septembre 2020.
En savoir +

Education nationale


avril 2020
Des questions concernant l'Education nationale en phase confinée ? L'académie de Besançon répond avec une plateforme téléphonique et deux numéros : les familles peuvent dappeler le 09 72 63 62 25 pour toutes leurs questions liées aux examens et concours, à l’orientation (affectations et Parcoursup), et à la continuité pédagogique. Les personnels de l'académie de Besançon peuvent composer le 09 72 63 62 26 pour toutes leurs questions d’ordre administratif, sanitaire, social, psychologique et leurs interrogations sur la continuité pédagogique.
La plateforme téléphonique répond aux questions du lundi au vendredi, sauf jours fériés, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h.
Voir tout