février 2020

L'art contemporain à la rencontre de la danse

La saison 2020 du Frac Franche-Comté est placée sous le signe de l'union entre chorégraphes et plasticiens. L'expo « Dancing Machines » explore cette relation du 2 février au 26 avril.
L'art contemporain à la rencontre de la danse L'art contemporain à la rencontre de la danse L'art contemporain à la rencontre de la danse

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Une histoire de danse : « 2020 c'est une saison autour de la danse parce que cela fait plusieurs année, que notre directrice, Sylvie Zavatta, invite des chorégraphes ou des musiciens, avec une visée pluridisciplinaire de croiser les publics et les disciplines, pour montrer qu'il n'y a pas de cases séparées avec l'art contemporain d'un côté et la danse de l'autre » explique Clémence Denis, chargée de la communication et des relations presse au Frac.
Trois grandes expositions rythment cette année : la première, Dancing Machines, et la dernière, Danser sur un volcan (du 11 octobre 2020 au 3 janvier 2021), sont des expositions collectives qui mêlent des travaux de chorégraphes et des travaux de plasticiens autour de la thématique de la danse, du corps et du mouvement. Entre les deux, une exposition monographique, du 16 mai au 20 septembre 2020, consacrée à une artiste bourguignonne, Cécile Bart, avec un lien plus diffus avec la danse.
Dans le cadre de ces expositions, le Frac accueille des événements, des spectacles de danse, des performances, des restitutions de travaux de chorégraphes en résidence. Dancing Machines résulte d'une construction à deux. « Les commissaires des expositions, Sylvie Zavatta directrice du Frac et Florent Maubert, galeriste parisien et ancien danseur, travaillent sur ce sujet depuis plusieurs années. Il ont construit cette exposition à deux, en se faisant mutuellement découvrir des artistes » ajoute Clémence.

Visite

Les visiteurs peuvent choisir soit les visites individuelles, avec un guide papier donnant quelques indications, soit les visites guidées « traversée des expositions », chaque dimanche à 15 h. Des médiateurs en salle peuvent aiguiller le public.
Clémence Denis nous en dit plus : « La thématique principale est celle du corps, du mouvement, des contraintes internes au corps. Mais aussi l'exploration des limites et des potentialités de notre propre corps, avec une vision de corps fragmenté et la volonté de casser la frontière entre danse et art plastique. Il y des pièces plastiques réalisées par des chorégraphes et inversement. Des performances réalisées par des plasticiens. Les œuvres se répondent dans les plusieurs salles. On retrouve aussi le motif de l’œil, avec l'idée des commissaires que le corps est un œil. Les potentialités du corps ne se limitent pas à ses propres frontières, l’œil nous permet de voir plus loin. Le corps du visiteur est aussi mis en jeu, de  façon à ce qu'il se questionne sur les contraintes de son corps, avec un engagement physique. Le public est invité à user de son corps. Le motif du fil est récurent dans l'exposition, il renvoie au tendon, à l'articulation, à la fragilité, au prolongement du corps. On retrouve aussi le côté robot, la thématique du corps augmenté »,

Mona Bouneb


Dancing Machines
02/02/2020 - 16/08/2020
Horaires: 14 h - 18 h du mercredi au vendredi / 14 h - 19 h samedi et dimanche
Frac Franche-Comté, Cité des arts, 2 passage des arts, 25000 Besançon
03 81 87 87 40
Tarif plein : 4 € / Tarif réduit : 2 € / Gratuité : tous les dimanches
frac-franche-comte.fr

L'expo propose des oeuvres de Emmanuelle Antille, Hans Bellmer, Anna et Bernhard Blume, Robert Breer, Gabrielle Conilh de Beyssac, n + n Corsino, Justine Emard, Christelle Familiari, Esther Ferrer, Daniel Firman, William Forsythe, La Ribot, Les frères Lumière, Agnès Geoffray, Laurent Goldring, Jürgen Klauke, Micha Laury, Senga Nengudi, Tony Oursler, Gilles Paté et Stéphane Argillet, Markus Raetz, Oskar Schlemmer, Paul Mpagi Sepuya, Veit Stratmann, Erwin Wurm.

Le Frac
Les Fonds régionaux d'art contemporain ont été créés en 1982 dans chaque région, dans le cadre de la politique de décentralisation mise en place par l’État. Leurs missions : soutenir les créateurs, démocratiser la culture et promouvoir la création contemporaine. Depuis 2006, le Frac Franche-Comté ne cesse d'enrichir sa collection. Il s'est installé à la Cité des Arts en 2013. Une vingtaine d’œuvres sont achetées chaque année et s'ajoutent à la réserve des 600 déjà acquises. Ces œuvres ont vocation à circuler et à être exposées hors-les-murs, au sein des institutions, des écoles, des université et permettent à ceux qui sont éloignés géographiquement d'accéder à l'art. Un petit camion aménagé en espace d'expositions sillonne les routes de Franche-Comté depuis 2015.

En bref
Vidéo

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Histopad, visite en réalité augmentée


juillet 2020
La saline royale d'Arc-et-Senans propose une plongée au 18e siècle, à la rencontre des ouvriers du sel au temps de la manufacture. La tablette tactile Histopad, produite en collaboration avec Histovery, embarque les visiteurs en 1780 dans une manufacture qui vient d'être achevée. Grâce à des reconstitutions 360°, des vidéos et des commentaires audios, les visiteurs découvrent l'organisation de la manufacture, la répartition des rôles et les différents procédés de production de l'or blanc. En savoir +

Vivre fermier


juin 2020
Les producteurs du réseau Bienvenue à la ferme proposent des vacances fermières : ils accueillent en faisant partager le quotidien de leur métier, avec hébergements en gîtes, chambres d'hôtes, campings ou accueil de camping-cars, selon les cas. Il est également possible de choisir des visites de ferme pour découvrir animaux, plantations ou ateliers. En savoir plus : ici pour les séjours ; là pour les visites.

Escape game au château


novembre 2019
A Châteauneuf, à 40 km de Dijon, se trouve l’un des derniers vestiges de l’architecture militaire bourguignonne du XIVe siècle. Propriété de la Région, qui l'a restauré, il peut se visiter toute l'année. Il est également site d'animations ponctuelles dont des escape games théâtralisés créés par la compagnie A demain j'espère. Pitch : "Vous voilà au château, propriété d’une famille d’aristocrates que vous serez amenés à croiser. Votre guide, un quinquagénaire fatigué. Dans un grincement, la porte principale se ferme. C’est la seule issue, la seule voie vers la sortie. Pour la trouver, il vous faudra plonger dans l’histoire du château, résoudre des énigmes, faire appel à votre sens de l’observation et peut-être même convoquer les esprits des Ducs de Bourgogne !" Prochaines dates : 21 et 28 décembre, 4 janvier. En savoir +

Football


novembre 2018
Envie de voir un match de ligue 1 ? Le DFCO propose l'entrée à 5 euros aux détenteurs d'une carte Avantages jeunes pour une place en tribune Dijon céréales (hors match de gala). + infos

Naturalium de la Citadelle


juin 2017
Inauguré en mai, ce nouvel espace de la Citadelle de Besançon est consacré à la biodiversité. Par une scénographie immersive, il prend la forme d’un parcours permettant au visiteur de trouver des réponses à des questions : comment évolue le vivant ? Quels sont les liens de parenté entre espèces ? Qu’est-ce que la biodiversité ? Il est constitué de pièces issues des collections zoologiques, botaniques et paléontologiques du muséum, d’un arbre phylogénétique, de maquettes, de vidéos, de dispositifs interactifs. Ce naturalium constitue désormais une introduction à l’ensemble du muséum de la Citadelle. citadelle.com
Voir tout