février 2008

L'Index : le rap prend date en Franche-Comté

Une compilation de très bonne qualité, aussi bien musicale que textuelle.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
"On n'est pas tous illicites et tant mieux si notre rap fait bouger les politiques", "pour que le message puisse passer, je me dois d'être policé, provoquer le débat", "arrêtez de nous ficher, de nous coller les mêmes clichés". Dès le premier tire, "Je passe notre message", Liteul Elid, Sherr-Khan et Neofit posent les bases du CD : une compilation de rap née en Franche-Comté, aux textes responsables et matures. Il suffit de lire les titres : "l'Innocence", "Peace and love", "Actif !", "Jeunes responsables", mêmes ironiques, montrent une prise à rebours des clichés que le grand public associe facilement au rap. Pas d'histoires frivoles de grosses voitures, de filles ou d'armes à feu. Au contraire quelques thématiques "sérieuses" traversent en filigrane tout le disque, lui donnant unité de ton et cohérence jamais évidentes dans ce type d'exercice : l'injustice sociale, la volonté d'expliquer (le film "Indigènes" est cité en référence sur l'étonnant "Retour aux sources"), le réquisitoire de défense soutenus par des texte soignés, à l'image du journal d'un condamné à mort scandé par Kreshendo dans "l'Innocence". Des sons souvent dépouillés donnent à l'ensemble une tonalité musicale mélancolique mais n'empêchent pas des flows rageurs voire révoltés. Certaines sonorités n'auraient pas été reniées par le Dr Dre lui-même comme sur "la Rage des boyaux" de Karnage Vokal, Cypress Hill ("Bezak" de Neofit) ou même DJ Vadim qu'évoque "Bestown state of mind pt1" d'Electrons Libres et l'Enigmatique. En tout 14 titres dont la densité révèle une scène locale insoupçonnée et, il faut le signaler, portés par une grande qualité d'enregistrement. 
Album disponible à partir du 6 février.
Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Musiciennes à Besançon


janvier 2023
Appel à candidature jusqu'au jeudi 9 février pour la semaine du 24 au 28 avril à Besançon. Musiciennes à Besançon est un temps fort autour de la création féminine, à Besançon et en région Bourgogne-Franche-Comté. À travers ce projet, le Bastion, la Rodia et Mazette! entendent participer à l’accès en égalité à la pratique musicale, mettre en valeur la création féminine et dynamiser le territoire autour de ces préoccupations. MAB est une opération d’accompagnement qui propose à 3 équipes artistiques de bénéficier d’une semaine d’immersion au Bastion et à la Rodia pour travailler leur projet musical et s’interroger sur leur statut de femmes artistes. S'y ajoute une journée de rencontres du réseau régional, la Féma, avec des ateliers pour débattre des questions d’égalité suivie d’un concert de clôture à la Rodia. En savoir +

Pianos et tangos


mai 2022
Le Duo Mélinès vient de publier un hommage à Astor Piazzola. Des tangos pour 2 pianos, disponible pour 10 euros. Contact : duomelines@gmail.com. En savoir +

Nouvel Horizon


mars 2022
Sous l’égide de l’Adapei du Doubs, ce groupe musical se compose de personnes en situation de handicap. Créé il y a plusieurs années, il donne de multiples concerts. On peut l’encourager et le suivre sur facebook. Le groupe prépare un album qui devrait être présenté le 12 avril au Moloco à Audincourt.

Panopli pour musiciens


novembre 2021
A Besançon, le Bastion et La Rodia proposent un système d’accompagnement destiné à apporter aides et conseils aux musiciens. Panopli est accessible en ligne ici.

Radio Campus et musique


janvier 2018
Si vous cherchez le Top campus, classement mensuel des artistes les plus diffusés sur les radios Campus en France, c'est ici.
Voir tout