janvier 2013

Savoir où l’on s’engage

Bruno a ouvert un magasin spécialisé en reptiles à Besançon. Par souci du traitement des animaux, il ne vend pas dans n’importe quelle condition.
Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
«Je ne vends pas d’animaux au premier venu. Je veux être certain qu’il sera bien traité, que la personne saura s’en occuper. Et je ne vends jamais sans donner tous les conseils utiles». Bruno a ouvert Ani’nac à Besançon en 2008. Un magasin spécialisé en reptiles «de compagnie». Un magasin ouvert d’abord par passion alors que lorsqu’il travaillait en animalerie, l’objectif était d’abord de vendre. «Il y a une mode et un business avec ces animaux. Beaucoup de gens n’y connaissent rien alors qu’il faut avoir des notions pointues de ce qu’il leur faut pour vivre». Ce n’est pas pour rien que la réglementation est étoffée et que la détention de certaines espèces passe par une autorisation préfectorale et un certificat de capacité. «Il faut savoir que les reptiles sont l’objet d’un des 3 ou 4e plus gros trafics au monde. Il est assez facile de partir à l’étranger et ramener un animal interdit. Pour certaines espèces, on peut se fournir en Allemagne ou en Belgique». Lorsqu’on ne connaît pas le comportement et la taille adulte de l’animal, un problème peut survenir assez rapidement : comment s’en débarrasser ? La réponse à cette question explique que «l’on retrouve des tortues de Floride en liberté dans le Doubs. Il n’est pas normal de retrouver ces animaux dans nos milieux naturels. Pour ma part, je spécifie bien à mes clients que s’ils doivent s’en séparer, je le reprends». Il considère avoir 10 % de clients passionnés qui savent se débrouiller. Pour les autres, il est à leur ciomplète disposition pour donner des conseils et des recommandations. Si quelqu’un veut un serpent, il saura lui dire par lequel commencer…
Infos
ANI'NAC, 17 rue Alphonse Delacroix 25000 Besançon
06 27 30 73 79.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Podcast "Au rythme du Haut-Jura"


mai 2024
Le Parc naturel régional du Haut-Jura lance son podcast « Au rythme du Haut-Jura ». Il propose un décryptage sonore de son territoire et ses richesses naturelles et humaines sur lesquels pèse le spectre des changements globaux tel que le réchauffement climatique. Au fil des rencontres ce podcasts analyse ces patrimoines remarquables, explique leurs enjeux et présente quelques actions mises en place pour les préserver. Pour cette première année, le Parc propose deux séries aux formats distincts : « La forêt » et « Curiosités ».  Elles sont diffusées alternativement selon un rythme d’un épisode par mois. Ce podcast est accessible sur toutes les plateformes d’écoute classiques.

Association écologique et forestière franc-comtoise


mai 2024
Cette association basée à Grandfontaine, à côté de Besançon, a pour but de préserver l’écologie et les forêts à travers des actions de sensibilisation telles que clean walks, buvettes écologiques, plantations d’arbres comme les Petits Fruitiers pour l’avenir installés en novembre 2022. aeeffc.org

Microforêts


mai 2024
Les projets locaux en faveur de la forêt sont multiples. On peut citer les microforêts urbaines de la Ville de Dijon. La première a été créée autour du stade d’Epirey dans le quartier des Grésilles. Inspirée du modèle de reforestation du botaniste japonais Miyawaki, elle comprend 9000 arbres ou arbustes plantés en 2021 pour créer 4000 m2 de forêt dense. C’est également en Côte d’Or, sur les communes de Pasques et d’Ouges, qu’ont vu le jour les deux premières créations forestières bio diverses sur l’idée que bâtir une forêt est possible (ouvrage de référence disponible sur forestiersdumonde.org). Citons également la plantation pédagogique de la plus petite forêt communale de France, réalisée par des élèves de primaire à Saint-Jean-de-Losne à proximité du City stade. Sur le principe de « pyramide végétale », elle servira de laboratoire et d’observatoire de l’évolution des essences.

Climat et forêt


avril 2024
Le renouvellement des forêts est précieux pour la capture du CO2. Or l’Ademe Bourgogne-Franche-Comté signale que la capacité de stockage de carbone des forêts est passée de 9,7 millions de tonnes stockés annuellement en 2011 à 0,4 million de tonnes en 2021 ! La direction régionale accompagne les initiatives de renouvellement des massifs forestiers pour restaurer cette fonction de puits de carbone. bourgogne-franche-comte.ademe.fr

Inventaire forestier


avril 2024
Connaître la forêt française ? L’IGN propose chaque année un inventaire forestier national chiffré à découvrir sur ign.fr
Voir tout