avril 1990

Tous les jeunes ont droit à l'information

«L'information est un élément essentiel de l'apprentissage de la citoyenneté». Difficile de prendre de vitesse le ministre de la Jeunesse et des Sports. Roger Bambuck est toujours sur les starting-blocks. Des tremplins du Golf Drouot au concert de Mickael Jackson, il se rend chaque fois qu'il le peut aux grandes manifestations culturelles afin de vivre avec les jeunes sans intermédiaire.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Les journalistes ont l'habitude d'interviewer le ministre des Sports, nous venons avec le parti pris de ne vous faire parler que de la jeunesse.
Enfin !

Avez-vous vu le film "Le Cercle des poètes disparus" ?
C'est un très beau film. Dans le fond, ce film rappelle, entre autres choses, que tout enseignement n'a pas seulement pour but de dispenser des savoirs, mais aussi de permettre à l'individu de retrouver des ressources qui existent au fond de lui-même. Sans cette adaptatibn entre ce qui est enseigné et ce que nous sommes, il ne peut y avoir de vraie réussite.

Qu'avez-vous envie de dire aux jeunes ?
Qu 'ils soient eux-mêmes. Qu'ils aiment la vie. Qu'ils créent beaucoup, qu'ils vivent pleinement leur vie. C'est comme ça qu'ils vont modifier la société dans laquelle ils vivent. Et pour cela ils doivent être capables d'étonnement, de révolte, de s'investir totalement. Ce n'est pas forcément une bonne chose que les jeunes se moulent facilement dans la vie que les adultes créent. 

Quels sont les fondements de votre action en faveur des jeunes?
Je ne suis pas le seul à m'occuper des jeunes. Je m'occupe de la partie qui est peut-être la plus intéressante. II s'agit de tout ce qui concerne la vie en commun en dehors de l'enseignement et de la  vie professionnelle. J'essaie d'agir pour cela par le biais de la vie associative et de l'éducation populaire. Je privilégie ce qui est rencontres entre les personnes, initiatives. J'accorde aussi une très grande importance à l'information. De façon à ce que chacun puisse construire ses loisirs, ses vacances, ses choix professionnels. Ce qui m'intéresse, c'est l'épanouissement de la personne.

Après la bof génération, la génération Mitterrand, certains parlent de génération abstention. Le gouvernement prend des mesures en faveur des plus démunis, mais ne faudrait-il pas en même temps renforcer les mesures en faveur de tous les jeunes ?
Les mesures que nous prenons sont des mesures qui concernent l'ensemble des jeunes. Mais il faut bien comprendre que le gouvernement ne peut pas distribuer de manière uniforme ce qu'il a à distribuer. Prenez l'exemple de l'information, si on émet une information, tout le monde peut l'écouter. Toutefois certains la comprennent, l'intègrent rapidement et la transforment en positif. D'autres par contre ne sont pas formés pour ça. Notre travail doit être d'abord de former les gens à écouter, à intégrer l'information pour que l'action soit possible, sinon les écarts seront toujours les mêmes. Si nous n'allons pas vers les plus défavorisés en premier, nous ne permettrons pas aux autres, à ceux qui peuvent comprendre plus facilement, de s'élever.

Y-a-t-il une priorité dans les actions que vous conduisez ?
J'ai mis en avant cette idée d'éducation populaire car elle ne fait pas de hiérarchie dans les actions. Les associations savent bien quil est fondamentalement nécessaire d'agir en fonction de la situation que l'on observe sur le terrain. Par ailleurs, les Centres Information Jeunesse ont un rôle très important à jouer. Les CIJ ne feraient pas leur travail s'ils étaient uniquement tournés vers les jeunes qui ont déjà l'habitude de s'informer et qui viendraient juste chercher la petite information qui leur manque. Mais, je n'imagine pas un seul instant que l'on veuille tirer vers le bas ceux qui sont en haut, c'est tout le système qui doit progresser vers le haut.

Les adultes ont tendance à dire aux jeunes qu'aujourd'hui, la mobilité est une des clés du monde contemporain.
La mobilité pour la mobilité n'a pas de sens. Comment voulez-vous être opérationnel si vous obligez les gens à se déplacer alors qu'ils sont bien dans leur coin. Il y a des jeunes qui s'épanouissent parfaitement en restant dans l'environnement de leur naissance. Ce que j'essaie de faire comprendre, c'est qu'il n'y a pas de fatalité. Les jeunes peuvent construire leur avenir où qu'ils soient. Ceci dit, le développement des mobilités en Europe est une priorité. Il faut tout mettre en oeuvre pour que les jeunes disposent des informations qui leur sont nécessaires pour aller dans les autres pays européens. Dans un premier temps, je fais en sorte qu'ils puissent le fàire par l'intermédiaire des associations et de leur structure d'accueil. En même temps, j'agis pour que chacun puisse bénéficier de ce nerf de la guerre qu'est l'information, par le biais du réseau des Centres Informa tion Jeunese.

Nous savons que vous êtes très inté-ressé par la télématique.
J'ai un rêve. Je voudrais que nous soyons très performants en télématique parce que c'est un outil de communication facile, rapide, accessible, interactif. Cela demande la mise en place d'un réseau totalement coordonné. Cela demande du temps. Nous allons nous y atteler et je pense que nous allons faire quelque chose de bien.

Recueilli par Françoise Jacques et Philippe Renahy
En photo
Roger Bambuck, 1968 (Photo Jeanloup SIEFF)

Roger Bambuck
Extrait de palmarès
1964 Records d'Europe juniors des 100 m (10.4) et 200 m (20.7)
1965 à 1968 Double champion de France des 100 et 200 m
1966 Championnats d'Europe à Budapest: 2e du 100 m ; 1er du 200 m; 1 ei• du 4 x 100 m (avec Berger-Delecour-Piquemal) 1967 Record du monde du 4 x 100 m 1968 Record du monde du 100 m en 10.0 Médaille de bronze aux J.O. de Mexico du 4 x 100 m (avec Fenouil-Delecour-Piquemal)

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Concours Amnesty


septembre 2021
Amnesty organise des concours de dessins et nouvelles pour la manifestation Plumes rebelles de février 2022. Ils sont ouverts aux collégiens, lycéens, apprentis et étudiants. Thèmes du concours de nouvelles : Internet, espace de liberté mais avec quels dangers ? L'eau, un bien commun pour l'humanité : comment le préserver ? Comment améliorer le monde en militant pour le respect des droits humains ? Le genre, construction culturelle et sociale ? Textes à envoyer jusqu'au 17 décembre à concours-nouvelles@plumesrebelles.fr. Pour les dessins, il faut choisir une des six nouvellesdu concours Plumes Rebelles 2021, imaginer qu’elle devient une BD, créer la première de couverture, envoyer votre création sous forme numérique jusqu'au 14 janvier 2022 à concours-illustrations@plumesrebelles.fr. En savoir +

Dialogue franco-allemand


septembre 2021
La Maison de l'Europe et la la Maison de Rhénanie-Palatinat à Dijon cherchent des citoyens burgo-comtois de plus de 18 ans pour participer à un dialogue franco-allemand sur l'avenir de l'Europe. A partir de rencontres et d'échanges avec des citoyens allemands, l’objectif de la conférence sur l’avenir de l’Europe (futureu.europa.eu) est de fournir un espace de discussion grand public sur des questions cruciales pour le développement de l’UE :  l’avenir du système économique et social européen, la protection du climat, l’innovation, la transformation numérique, les valeurs fondamentales de l’UE, les leçons à tirer de la pandémie de Covid19, l’articulation entre vie urbaine et vie rurale. 20 participants de Bourgogne-Franche-Comté, et 20 de Rhénanie-Palatinat seront choisis dans un souci équilibre des territoires, genres, âges, catégorie socio-professionnelles. La connaissance de la langue allemande n'est pas nécessaire. Calendrier :  25 septembre et 9 octobre, webinaires préparatoires. 16 et 17 octobre (visite des partenaires allemands en Bourgogne-Franche-Comté).13 novembre, webinaire intermédiaire. 26 au 28 novembre : déplacement des Français en Rhénanie-Palatinat. Les frais de réunion, de déplacement et de séjour en Allemagne sont pris en charge. Inscriptions ici.

Sur les traces de l’Europe


avril 2021
Ce jeu de piste en 12 étapes est la dernière née des actions de la Maison de l’Europe, pour promouvoir cette dernière de manière ludique.  Le jeu est organisé à Dijon et à Besançon, avec un parcours qui mêle histoire, culture, mémoire, Europe du quotidien. Le point des départ est à la Maison de l’Europe (26 D rue de la République à Besançon, 37 boulevard de la Trémouille à Dijon). Sur le parcours, il faut répondre à des questions qui dévoilent un mot mystère. L’itinéraire peut s’effectuer en autonomie ou avec accompagnement pour des groupes de 2 à 5 personnes. Le jeu est gratuit, à partir de 12 ans.
bfc-europe.eu     

La Maison de l’Europe en Bourgogne-Franche-Comté


avril 2021
La Maison de l'Europe a pour objet de proposer des missions et services relatifs à l’information et à la communication sur les questions européennes. Outre ses espaces de documentation, d’information et de réflexion et l’organisation d’actions à caractère européen, elle accompagne et fédère les initiatives des acteurs du territoire favorisant la promotion active des valeurs et de la citoyenneté européennes, elle propose des sessions d’information et de formation auprès de tout public, elle accompagne les projets de rayonnement européen du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.
Sièges : 26 D rue de la République à Besançon (0381212955), 37 boulevard de la Trémouille à Dijon (0380306788). 
bfc-europe.eu

Alimentation locale


mars 2021
Pour répondre à une demande croissante des consommateurs sur la traçabilité, la qualité de l’alimentation et la consommation locale, la Chambre interdépartementale d’agriculture 25-90 promeut des initiatives telles que les boutiques de producteurs ou les magasins Bienvenue à la ferme. Pour faciliter l’achat de produits locaux, en partenariat avec les Conseils départementaux du Doubs et du Territoire de Belfort, elle a mis en place la plateforme J’veux du local 25-90 pour recenser l’ensemble des acteurs de l’alimentation de proximité dans ces départements
Voir tout