mars 2020

Covid-19 : bouger confiné

Conserver une activité physique est bon pour le moral et la santé comme le rappelle le ministère des Sports.
Photo Pixabay

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Pendant le confinement, il est non seulement autorisé mais essentiel de continuer à pratiquer une activité sportive. Ce qui est vrai en période normal, l’est encore plus. C’est bon pour le moral, bon pour la santé, cela permet de penser à autre chose et de diversifier ses activités. Le médiatique docteur Michel Cymes l’assurait au jour 1 du confinement : « l’activité physique aide le système immunitaire », dans des conditions de pratique modérée.
Pas évident quand tout n’est pas permis, notamment pour ceux qui vivent en appartement. Le gouvernement autorise les sorties, mais de manière limitée en temps, à proximité de son domicile, seul. Et en faisant attention, puisqu’il ne s’agit pas de se blesser et augmenter le nombre de prises en charge par le personnel de santé. Depuis les premières annonces, un décret est venu préciser les possibilités. Par exemple la pratique cycliste sportive est prohibée, notamment parce qu’elle ne cadre pas avec ces notions de temps court et de proximité. La fédération française de cyclisme l’appuie par ce mot d’ordre : « Sauvez des vies ! Restez chez vous ! ».
Avec ces impératifs, il reste possible de faire du sport, même sans vélo d’appartement. Le ministère des Sports et l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité viennent de publier des conseils et recommandations. Ils incluent même les tâches ménagères, le bricolage et le jardinage. On s’éloigne du sport, mais l’essentiel est d’abord de bouger. Tous les moyens sont bons : « lorsque vous téléphonez, marchez ! ». Et bouger, « c’est une pratique minimale d’activités physiques dynamiques de30 mn/jour pour les adultes, 1 h pour les enfants et adolescents ». En complément, « il est également recommandé de réaliser plusieurs fois par semaine des activités variées qui renforcent les muscles et améliorent la souplesse et l’équilibre. En parallèle, il est tout aussi important de réduire son temps passé en position assise ou allongée, et de rompre les périodes prolongées passées en position assise par quelques minutes de marche et d’étirements au minimum toutes les 2 heures ».
Le ministère propose quelques réflexes simples comme s’imposer quelques minutes de de marche et d’étirements, faire du renforcement musculaire en utilisant son mobilier (à cet exemple), faire des exercices d’équilibre ou de posture. Il a également conclu un partenariat avec certaines applications de coaching sportif pour qu’elles rendent gratuits leurs cours.
Quelques cours en ligne

Avec le minstère des Sports
besport
goove.app

Toutes les ressources en ligne recensées par le ministère

D'autres rendent leurs cours momentanément gratuits à l'exemple de
lesmillsondemand


Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Alimentation


octobre 2020
Un individu en France ingère quotidiennement en moyenne 2,4 kg d’aliments (moitié aliments solides, moitié boissons). Les aliments solides sont composés aux 2/3 de produits d’origine végétale et à 1/3 d’origine animale.

Renoncement aux soins


avril 2020
Selon les organismes de santé, certains patients n’osent plus se rendre en établissement de santé ou appeler leur médecin, pour des motifs autres que des symptômes liés au coronavirus. La Fehap, la Fédération hospitalière de France, la Fédération de l’hospitalisation privée, France Assos Santé, Unicancer et l’Union nationale des professionnels de santé rappellent que ces renoncements aux soins peuvent engendrer de graves dommages, particulièrement pour des pathologies chroniques ou aigües. Il est essentiel de continuer à se soigner et que les autres pathologies existantes ne doivent pas être négligées. En cas de doute sur son état de santé, il faut continuer à contacter son médecin ou d’appeler le 15, selon la situation.

Confinement et santé sexuelle


avril 2020
Malgré les circonstances, le Planning familial reste disponible pour toute personne qui souhaiterait échanger sur la contraception, l'avortement, la sexualité... en composant le numéro vert national 0800 08 11 11 (anonyme et gratuit). Le Planning familial rappelle que la contraception est possible, même confiné, l'avortement est toujours possible à l’hôpital ou en cabinet médical : l'IVG est un soin urgent ne pouvant être reporté. L’annuaire du numéro vert est à jour pour la Bourgogne Franche-Comté afin d’orienter au mieux les
personnes.

Covid-19 : courses et alimentation


avril 2020
Face au virus, quelles précautions avec les courses et les aliments ? Voici ce que recommande l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

Covid-19


mars 2020
Faire circuler des idées fausses sur cette maladie est non seulement inutile mais également contre-productif en termes de lutte contre l'épidémie. Les principales fausses informations :
- Le virus meurt avec la chaleur. A moins d’une accélération brusque du réchauffement climatique, il ne faut pas compter dessus. Selon les estimations scientifiques, il faudrait une exposition à 56° pendant 20 à 30 mn.
- Boire chaud tue le virus. Faux. Ingurgiter un liquide à 56° pendant 20 minutes, alors ? Ce n’est pas recommandé, ni même garant du résultat.
- Boire un gargarisme avec une solution désinfectante tue le virus. Cette idée ne figure dans aucune recommandation d’aucune autorité sanitaire.
- Pour savoir si l’on est infecté, il faut retenir son souffle 10 secondes et observer si l’on y arrive sans toux ni oppression. Test non validé. Ou alors, il faut avertir les scientifiques que le test en laboratoire coûte un peu cher par rapport à cette méthode. Non seulement c’est inexact, mais les personnes prenant cette idée pour vraie peuvent se croire non infectées et abandonner les précautions recommandées.
Voir tout