octobre 2021

Deuxième chance à saisir

Dès janvier 2022, l’École de la 2e chance (E2C) Nord Franche-Comté proposera des parcours spécifiques dans trois secteurs : santé, soin et aide à la personne, hôtellerie-restauration, et transport et logistique. Découvrez le premier parcours à travers le témoignage de Lézin.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Lézin, 26 ans, vient d’entrer à l’Institut de formation aux métiers de la santé (IFMS) de Montbéliard. Il se prépare à devenir aide-soignant. Cette place à l’IFMS, il l’a décrochée après un passage à l’École de la 2e chance (E2C) Nord Franche-Comté, à Belfort. Lézin a en effet suivi un parcours spécifique, axé sur les métiers de la santé, du soin et de l’aide à la personne. Ce programme, lancé en mars dernier, était le premier dédié à un secteur particulier ; l’E2C accueille habituellement des jeunes âgés de 17 à 30 ans sur des cursus généralistes. « Au sein de ces groupes classiques, nous avons remarqué qu’il y avait toujours au moins une personne intéressée par les métiers du soin », relève Alexandra Robert-Coffre, directrice de l’E2C. Ce constat, ajouté à des forts besoins de main d’œuvre dans ces secteurs, a encouragé l’école à créer un parcours spécifique.

Visites de structures et remise à niveau

Fort de son succès, ce programme sera renouvelé en 2022 et dupliqué dans d’autres secteurs : l’hôtellerie-restauration et le transport et la logistique. « Ce sont des versions accélérées de la découverte d’un métier », décrit Alexandra Robert-Coffre. En effet, si les parcours « classiques » peuvent s’étendre sur six mois, les spécifiques durent environ trois mois. « La première semaine, nous avons visité des structures de santé : des Ehpad (1), l’IFMS… », relate Lézin. Il a également suivi des cours de remise à niveau, sur des notions de « 3e ou 4e », précise-t-il. « Les deux premières semaines n’ont pas été faciles : ça faisait deux ans que je n’avais pas étudié. J’avais perdu des notions de base élémentaires », explique le titulaire d’un bac technologique au Congo, arrivé en France en 2019 et régularisé deux ans plus tard.

Des parcours pour « tester les métiers »

Le jeune homme a ensuite enchaîné trois stages de trois semaines chacun : le premier en tant qu’agent de service hospitalier (ASH) dans un Ehpad à Giromagny, le second comme apprenti aide-soignant dans le même établissement et le dernier dans une maison d’accueil spécialisée pour personnes handicapées, à Chaux. Cette découverte du terrain l’a confronté aux réalités du métier qu’il rêvait de faire depuis des années : « J’avais fait des recherches sur internet, donc je savais à quoi m’attendre. Mais j’ai quand même été surpris quand on m’a demandé de faire la toilette d’une résidente au bout de quelques jours », raconte-t-il. Pour lui, le parcours de l’E2C est un bon moyen de « découvrir et de tester des métiers du soin. » Grâce aux bonnes appréciations de ses tuteurs, mais aussi à sa « motivation » et à sa « détermination », Lézin a été reçu sur dossier à l’IFMS à la rentrée dernière.
Ceux qui voudraient suivre son chemin, dans la santé, ou bien dans l’hôtellerie-restauration ou le transport et la logistique, sont invités à contacter l’E2C. Les conseillers Pôle emploi, les assistants sociaux ou encore les conseillers de Missions locales peuvent servir de relais pour présenter des candidatures.

Camille Jourdan



En savoir +
Prochaines rentrées :
31/01/2022 : hôtellerie-restauration
14/03/2022 : santé, soin et aide à la personne
26/09/2022 : transport et logistique

Infos : 0384275867
e2c90.org
info@e2c90.org


(1) Etablissements d'hébergement pour personnes âgées et dépendantes

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Le BIA


octobre 2021
Le brevet d’initiation aéronautique (BIA) est une proposition faite aux collégiens ou lycéens passionnés d’aviation : elle permet de suivre durant un an des cours de culture aéronautique pour décrocher un diplôme mais surtout, de rencontrer des professionnels et parfois, de vivre un premier vol en planeur. Ce premier niveau de sensibilisation à l’aéronautique permet aux jeunes de goûter au pilotage avant d’envisager la suite (brevet de base, light aircraft pilot licence, private pilot licence…) voire une carrière dans l’aéronautique. Certains établissements scolaires proposent de préparer et passer le BIA. Renseignements auprès des Ciras (ciras.ac-dijon.fr et cirasfc.wixsite.com). On peut aussi passer par un aéroclub : la liste des sites formateurs est sur enviedepiloter.fr. Plus d’infos sur ffvp.fr et ffa-aero.frA lire aussi, "initiation au vol".

Aéronautique au lycée


octobre 2021
Il existe des options dans certaines secondes. Par exmple, le lycée Xavier Marmier à Pontarlier dispose d’une classe de seconde à projet aérospatiale. Elle permet aux élèves passionnés par ce domaine de profiter d’enseignements complémentaires centrés sur la technologie aérienne, l’histoire de l’aviation et de la conquête spatiale, les principes physiques correspondants et sur l’étude de textes littéraires. Les élèves qui le souhaitent peuvent préparer le brevet d’initiation aéronautique (BIA). Au Creusot, le lycée Léon Blum propose une seconde générale de culture scientifique et technologique avec une coloration aéronautique et espace.

Escadrilles Air-jeunesse


octobre 2021
Les EAJ ont pour ambition de développer des liens avec la jeunesse à travers l’aéronautique, les valeurs de l’aviateur, l’histoire de l’armée de l’Air et de l’Espace et ses traditions. La première escadrille a vu le jour en 2019. Aujourd’hui, l’armée de l’Air et de l’Espace accueille près de 400 jeunes sur 9 sitesdont Luxeuil et Dijon. Ces escadrilles rassemblent des jeunes de 12 à 25 ans pour leur permettre de découvrir et s’impliquer dans l’univers de l’aéronautique et du spatial. A Luxeuil, le partenariat entre la base aérienne et le lycée Lumière (qui envisage la création d’un BTS aéronautique en 2024) programme activités de modélisme, pilotage de drone, simulation de vol, vols en avion de tourisme avec l’aéroclub de Vesoul...Au programme de Dijon : découverte de l’aéronautique, de son environnement sportif, culturel, patrimonial, et des métiers de l’armée de l’Air. Des vols en avion de tourisme sont organisés en partenariat avec l’aéroclub de Darois. fondation-ailesdefrance.fr

Étudiants en situation de handicap


octobre 2021
Dans le but de simplifier les démarches administratives, un élève en situation de handicap peut bénéficier d'aménagements pour l'examen du bac. Dans ce cas, cet aménagement peut également s’appliquer aux concours et au sein des cycles de formation de l’enseignement supérieur. A l'université, des dispositifs d’accueil handicap leur sont dédiés.
Les étudiants en situation de handicap ont possibilité demander le réexamen de leur candidature à l’entrée en master. Ainsi, si le titulaire d’une licence n’a pas de place à l’entrée en master, il peut saisir le recteur d’académie qui lui fait trois propositions d’admission en master. Si l’étudiant accepte une proposition, le recteur l’inscrit dans la formation concernée.
En 2021, le nombre de contrats doctoraux réservés aux étudiants en situation de handicap passe de 25 à 30.

Crous Nevers


septembre 2021
Le Crous inaugure en cette rentrée un point relais à Nevers. Ce nouveau lieu d'infos pour étudiants est situé 21 rue du pont Cizeau. crous-bfc.fr
Voir tout