mars 2021

Expérimentés s'abstenir

La startup informatique « Débutant-e AccepT » basée à Besançon recrute, comme son nom l’indique, des débutants et exclusivement des débutants. Un concept original qui permet de se constituer l’incontournable « première expérience souhaitée ».
Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Vous êtes jeune, vous avez postulé pour un premier emploi puis reçu une réponse tristement classique  : « nous ne pouvons pas répondre favorablement à votre demande, d’autres candidats ayant une expérience plus proche de ce que nous souhaitions ». Question à 1000 euros : comment acquérir la fameuse première expérience si toutes les portes sont fermées aux débutants  ? La quadrature du cercle… Christophe Boutet, Thomas Boyer et Michel Chevassu ont choisi de résoudre le problème en prenant tout le monde à contrepied. La startup spécialisée dans le développement informatique « Débutant-e AccepT » qu’ils ont lancée il y a quelques mois n’embauche que des développeurs web dépourvus de toute référence professionnelle. Michel Chevassu explique. « Cinq personnes ont débuté avec nous en novembre 2020. Ça se passe bien, la méthodologie s’affine au fur et à mesure que les projets avancent, les perspectives sont intéressantes. On veut que le cadre soit le plus agréable possible pour permettre leur épanouissement. A nous d’organiser le travail en équipe pour les rendre performants, bien qu’ils débutent, et qu’ils puissent résoudre simplement techniquement des problématiques fonctionnelles complexes. Et c’est souvent possible ! »
Qui dit débutant ne signifie pas forcément jeune. Le mélange est savant, entre ceux qui entrevoient le monde du travail après les études et des moins jeunes qui sont en reconversion et découvrent, eux, le monde du développement. « Le but, c’est de ne pas avoir uniquement des salariés issus de la formation universitaire, mais de constituer un mix. »
Ibrahim, Cédric, Adrien, Richard, Thomas… On ne dénombre que des garçons parmi les embauchés. Michel Chevassu sait que cela fait tache mais plaide non coupable. « Ce n’est pas de notre fait et c’est un regret. Nous avions deux profils féminins qui convenaient mais qui n’ont pas donné suite car elles ont trouvé un autre emploi avant. On aimerait plus de mixité à l’avenir, c’est certain. »

Cercle vertueux

« Débutant-e AccepT » est organisée en Société coopérative et participative (Scop), ce qui a permis de bénéficier de l’aide de la Région dans le cadre du dispositif d’accompagnement à l’Economie sociale et solidaire (ESS). Les cinq premiers développeurs juniors embauchés en CDD d’un an seront, en fonction des besoins de la boîte et des choix de chacun, prolongés de quelques mois ou alors « libérés » pour s’envoler sous d’autres cieux et ainsi laisser leur place à d’autres débutants.
Un cercle vertueux qui ne fonctionnera que si l’accompagnement est organisé et performant... « L’idée, c’est d’avoir à la fois du turn over tout le temps tout en gardant une certaine continuité. Pour la suite de leur carrière, nous essaierons de faire jouer nos réseaux. »

Christophe Bidal
En savoir +
debutant-e.pro

Témoignages
Thomas Duredon, 22 ans :
«  Je suis arrivé mi-novembre. J’ai une licence professionnelle informatique en alternance. Mais après les études, on n'est pas forcément très opérationnel. Nous avons ici un accompagnement, même si nous devons parfois être en télétravail. »

Richard Meuret, 48 ans :
« J’ai fait la majeure partie de ma vie professionnelle en tant que peintre en bâtiment. Mon corps est fatigué et j’ai voulu changer. Maintenant je suis junior en codage. Je crois même que j’aurais dû faire ça depuis le début. Le problème, c’est que j’ai mis 30 ans à trouver ma voie ! »

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

« Entreprendre au féminin »


février 2021
Ce rendez-vous francophone est organisé une fois par an par l’association du même nom. Le prochain sommet est proposé du 4 au 14 mars, Il est gratuit (sauf pour les bonus et replays), en ligne et donne lieu à 3 conférences par jour. Il propose également de manière permanente un forum d’entraide, « Les Girlz ». Infos et inscriptions sur entreprendre-au-feminin.com

Des Elles pour entreprendre


février 2021
Ce programme a pour mission de soutenir les femmes dans l’accès à l’entrepreneuriat. Il propose des formations et soutien des associations de cheffes d’entreprise. Infos, fondation-entreprendre.org

BGE


février 2021
Ce réseau d’accompagnement à la création d’entreprise accueille et aide les candidats à l’entreprise de l’idée au développement, avec conseils et formations. Dans la région, il est présent dans tous les départements et possède des lieux d’accueils dans 26 villes. Infos et contacts, bge.asso.fr

Formation création d’entreprise réservée aux femmes


janvier 2020
Pour accompagner les femmes qui souhaitent créer leur entreprise, BGE Franche-Comté propose la formation, « des elles pour entreprendre ». D'une durée de 27 jours, elle a pour objectif d'aider les femmes à concrétiser leur projet en abordant l'adéquation personne / projet, la définition de la stratégie commerciale, l'étude de marché, les choix juridiqueset financiers, le pilotage de l'entreprise et des problématiques spécifiques telles que la posture de la femme entrepreneure, la confiance en soi, la gestion du temps… Prochaines sessions à Belfort du 9 mars au 24 avril, Besançon du 9 mars au 24 avril, Lons-le-Saunier du 9 mars au 24 avril et Vesoul du 2 mars au 17 avril. Ces formations sont financées par la Région Bourgogne Franche-Comté.

Micro-entrepreneur


avril 2019
Comment créer une micro-entreprises ? L'essentiel à savoir sur le site du ministère de l'Economie.
Voir tout