septembre 2022

Fibre naturaliste

En cours de reconversion professionnelle, Hugo Bourque est en stage à la réserve naturelle du ravin de Valbois.
Photo Laurent Cheviet
Fibre naturaliste Fibre naturaliste Fibre naturaliste

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Hugo Bourque a commencé en mars son stage à la réserve naturelle du ravin de Valbois. Un stage vraiment de terrain : outre la découverte du fonctionnement d’un organisme de ce type et du Conservatoire d’espaces naturels, il met en place des pièges à insectes qu’il récupère 2 jours après, parfois la nuit. Pour cela, il utilise le dispositif Barber, récipient à paroi lisse enfoncé dans le sol ou le système de Berlese, à base d’entonnoir, d’humus et de filtre. A partir de là, il participe à l’inventaire des invertébrés du sol de la réserve. « La réserve est grande et diversifiée, avec du gravier, des zones avec du bois mort, plus ou moins loin du ruisseau. Pour poser tous les pièges, il me faut une journée ».
Ce stage se déroule dans le cadre de son BTS gestion et protection de la nature à l’Ecole supérieure des agricultures d'Angers. Une formation à distance avec un regroupement des stagiaires chaque trimestre. Cette année, ils sont une cinquantaine d’inscrits, en formation continue. « Il y a tous les profils, avec des gens de 22 à 59 ans. On vient des quatre coins de la France avec de situations professionnelles toutes différentes. Cela permet des échanges variés et riches ».
Pour Hugo, c’est une reprise d’études après un doctorat en géologie minière. A 34 ans, après avoir travaillé quelques temps dans ce domaine, le jeune homme originaire de Pouligney souhaite s’orienter vers un secteur plus en rapport avec ses affinités. « Comme d’autres dans ma promo, je ne voyais plus d’intérêt à mon travail. Petit à petit, j’ai affiné mon projet et là, ça me plaît vraiment. Ensuite, j’aimerais passer le concours de l’Office français de la biodiversité pour devenir technicien de l’environnement ».
Parcours
Institut des sciences de la terre d’Orléans
École doctorale énergie, matériaux, sciences de la terre et de l'univers
1A rue de la Férollerie
45071 Orléans
0238492534

BTSA festion et protection de la nature à distance
Ecole supérieure des agricultures
55 rue Rabelais
BP 30748
49007 Angers cedex 01
0241235555

Lire aussi
Des réserves pour conserver la nature

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Plateforme d'accès en master


décembre 2022
Une nouvelle plateforme d’accès en master doit voir le jour en mars 2023. Elle remplacera le portail d’information Trouver mon master. Les candidats pourront s’informer et candidater pour l’accès aux masters de leur choix. Calendrier :
• 1er mars - 3 avril : phase de candidature ;
• 7 avril - 12 juin : examen des candidature ;
• 19 juin - 17 juillet : phase principale d'admission ;
• 22 juillet - 31 août : phase de gestion des désistements.

Apprentissage


décembre 2022
À partir de janvier 2023, l’aide à l'embauche d’apprentis à destination des entreprises sera de 6 000 €, quels que soient les effectifs de l'entreprise, l'âge du jeune ou le diplôme.

Studytracks


octobre 2022
Une appli conçue pour apprendre en chanson : en écoute, des artistes connus qui chantent l'histoire, la philo, la physique, la chimie, l'économie, l'enseignement civique, les maths, la SVT, etc. Une manière ludique d'apprendre avec Joey Starr Black M, Anggun, etc. aux niveaux primaire, collège, CAP, lycée. En prime, des jeux (quiz, complète les paroles...) avec points et classements. En savoir +

Etudiants en situation de handicap : suivre au mieux ses études


septembre 2022
Un webinaire du CIDJ à voir ici.

P-Tech


mars 2022
Cette initiative née en 2019 repose sur des partenariats public-privé pour encourager l’égalité des chances, en permettant aux jeunes de développer les compétences nécessaires aux métiers de demain, dans le secteur des nouvelles technologies ou dans d’autres domaines. Dans les lycées participants, le mentorat et d’autres activités en lien avec les professionnels débutent  en seconde, se poursuivent pour les élèves volontaires dans le cadre d’une classe P-Tech en première, et le cas échéant, jusqu’au BTS. Dans la région, le lycée Nelson Mandela à Audincourt vient d’intégrer le dispositif en partenariat avec Delfingen, Bourbon automotive plastics - Groupe PVL, Flex-N-Gate et le campus des métiers et des qualifications d’excellence microtechniques et systèmes intelligents. C’est la première fois que P-Tech est initié sur un parcours différent des métiers du numérique, à savoir ceux de la plasturgie.
Voir tout