février 2021

Je suis en formation responsable de développement commercial

Marwan Roberjot, 21 ans, est apprenti au CFA ISA (Institut supérieur d’apprentissage des CCI de Franche-Comté) dans la section EMC à Lons-le-Saunier.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Parcours
J’ai fait un bac pro systèmes électroniques numériques avec le projet de m’orienter dans le domaine du spectacle. J’ai fait des stages de technicien en lumières, notamment avec Scènes du Jura. Je suis parti en Erasmus à Bruxelles, à l’opéra de la Monnaie. Mais après réflexion, notamment du point de vue de l’emploi du temps dans ce secteur, je ne me projetais pas à long terme. Je me suis réorienté en me demandant ce que j’aimais : le relationnel, la discussion, le commerce. Alors je me suis inscrit en BTS technico-commercial en alternance au lycée Pasteur Mont-Roland à Dole. Ensuite, je pensais partir en Angleterre pour me perfectionner en anglais mais la Covid a chamboulé ce projet alors je suis allé en formation bac+3 à l’Ecole de management commercial du Jura, pour ne pas faire une année vide.

Entreprise
En BTS, j’ai eu du mal à trouver une entreprise dans la région. Finalement, j’ai fait mon alternance à SGL Carbon, à St-Martin-d’Hères, à côté de Grenoble, une entreprise qui travaille dans la chimie. C’était une super expérience, avec des contacts avec les clients et surtout parce que je pouvais mettre en pratique ce que j’apprenais à l’école. Arrivé à l’EMC, j’ai fait pas mal de candidatures spontanées avec des réponses négatives. Mais l’école a un portefeuille d’entreprises et propose un accompagnement à tous les élèves. C’est grâce à l’école que j’ai trouvé un contrat à Mister menuiserie à Montmorot. Avec ces deux entreprises, j’ai des tâches intéressantes qui correspondent à ce que j’apprends en cours et je sais que ce n’est pas le cas partout. A Mister menuiserie je suis assistant responsable magasin. On travaille avec des particuliers et des professionnels. Je suis une semaine en cours puis 3 semaines en entreprise. C’est top car cela permet de suivre les dossiers pendant 3 semaines et d’accompagner les clients du début à la fin, de la demande à la réception du matériel en passant par le devis, la commande, le suivi. Cela me permet de voir toutes les étapes. Il y a également une partie prospection, une étape clé. J’ai fait beaucoup de prospection téléphonique pendant le 2e confinement. Ce n’est pas la plus facile, mais c’est formateur. Il y a des réponses négatives, des réponses sèches, parfois pas de réponse et parfois ça se passe bien. On a aussi déposer des flyers en boîte. Dans ce cas, c’est gratifiant de voir arriver un client le flyer à la main.

Alternance
J’ai fait mon bac pro en initial mais ensuite je voulais acquérir de l’expérience professionnelle. En initial, on fait quelques stages mais cela ne donne pas beaucoup d’expérience et ça peut jouer des tours dans la recherche d’emploi. Avec mon BTS, j’ai déjà 2 ans d’expérience professionnelle. L’intérêt de l’expérience est aussi de pouvoir allier l’aspect théorique et la pratique de terrain. On apprend beaucoup en cours et avoir des outils de négociation rend plus facile le travail. On est plus à l’aise et petit à petit le métier devient instinctif et fluide et on a moins en moins de stress. Car au début, c’est du stress. Mais une fois qu’on est rodé, c’est du plaisir. Si j’avais suivi cette formation en initial, je pense que j’aurais eu moins de pratique avant de me lancer dans le bain et que ça aurait été plus difficile. L’alternance me permet d’être plus à l’aise je pense, notamment parce que je suis accompagné aussi bien en entreprise qu’à l’école. L’alternance apporte de la maturité. J’aimerais ajouter que lorsque j’étais petit, on me répétait que l’école était importante, mais je n’en faisais qu’à ma tête. C’est maintenant que je m’aperçois qu’on avait raison de me le dire. Au collège, ça ne se passait pas très bien pour moi. Mais j’ai persévéré et maintenant je ne compte pas m’arrêter. Alors je conseille aux collégiens, aux jeunes de ne pas lâcher, de ne pas se décourager et de réfléchir avant de laisser tomber l’école trop tôt. Et d'essayer l’alternance, car c’est déjà différent de l'école.

Avenir
La formation responsable de développement commercial est dirigée vers l’emploi mais on peut poursuivre en master ou en école de commerce. D’après les retours que j’ai, il y a des débouchés, à commencer par les possibilités ans les entreprises où l’on est en formation. C’est un atout de l’alternance. On est salarié, on est mieux intégré à l’entreprise qu’en tant que stagiaire.
Parcours
Institut supérieur d'apprentissage
CFA des CCI de Franche-Comté
cfa-isa.fr

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire