avril 2022

Le sens de l’animation

Les employeurs de ce secteur en tension reconnaissent une difficulté à attirer mais mettent en avant des métiers auxquels sont associées les notions de relationnel, d’éducation, de socialisation. Exemple avec Familles rurales, l’un des organismes spécialisés.
Photo Yves Petit
Le sens de l’animation Le sens de l’animation Le sens de l’animation

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
On manque d’animateurs. Ce constat a conduit la direction régionale académique à la Jeunesse, à l’Engagement et au Sport à proposer l’an dernier de nouvelles aides financières aux jeunes qui souhaitent passer le Bafa. Dans la région, ils sont de moins en moins nombreux à s’engager dans cette formation non professionnelle qui est d’abord un moyen de trouver un job saisonnier, mais qui est aussi la porte d’entrée possible sur une carrière. « Depuis quelques années, on connaît des difficultés grandissantes, qui se sont accentuées avec la crise sanitaire » confirme Stéphanie Courtebras directrice de la fédération régionale de Familles rurales. L’un des principaux mouvements d’éducation populaire présent dans la région compte environ 800 salariés. Bien placée pour observer l’animation, « un secteur qui a peu évolué depuis plusieurs décennies », l’association ne limite pas le défaut d’attractivité au seul frein financier. « En ce qui concerne la formation Bafa, avec les aides diverses, on arrive à des coûts faibles, voire à zéro reste à charge. Le cursus en 3 étapes est aussi un frein pour beaucoup de jeunes qui ne se projettent pas sur un parcours aussi long » indique Stéphanie Courtebras.
Et si certains aspects passent pour un job saisonnier, il n’en va pas de même lorsqu’il s’agit d’un métier. « Il y a déjà des horaires atypiques qui ne sont pas pratiques signale Gil Grosperrin, directeur de la fédération du Doubs. Il y a également une difficulté à pouvoir offrir des emplois à temps plein, même si cela fait partie de nos priorités, quitte à trouver des missions parallèles. Ces aspects sont compliqués par l’aspect mobilité lorsqu’on agit, comme nous, dans le milieu rural et très rural ». Ajoutez des salaires pas mirobolants et le tableau peut paraître sombre. « Il y a un besoin de reconnaissance qui passe par une revalorisation des salaires, mais les assises nationales de l’éducation populaire n’ont pas répondu à nos attentes sur ce plan ».

Carrières possibles

Dans cette perspective, pourquoi s’y orienter ? « C’est un domaine avec de nombreuses possibilités ; l’animation est multiple » souligne Gil Grosperrin. Avec les spécialisations, elle peut être sportive, socioculturelle, artistique, scientifique… « On peut y entrer facilement, avec un Bafa, puis évoluer jusqu’à devenir directeur de structure. La compétence et l’expérience sont aussi importantes que la qualification ».
Beaucoup de salariés progressent avec la formation continue parallèlement à l’expérience acquise, passant au fil de leur carrière des BP Jeps ou des Dejeps. Ayant lui-même suivi ce parcours, Gil Grosperrin insiste sur un métier relationnel, « qui a du sens ».
« On est en relation avec des enfants, des familles, des bénévoles avec des retours gratifiants même s’il s’agit de sourires ou de dessins ! Il y a un bonheur de transmettre. Et l’apprentissage est réciproque. Un jeune qui débute avec le Bafa apprend à devenir adulte en gérant des enfants, des problématiques, en mettant en place des activités, en organisant des séjours où il peut être amené à faire à manger. Avoir le Bafa, c’est être acteur de la société et de l’éducation, mais c’est aussi une émancipation ».
Cet enrichissement n’a de sens qu’avec de l’envie. « Il y a des aspects techniques pour exercer ce métier, mais il faut surtout de la motivation et une capacité à être avec les autres. Pour celui qui veut, il y a vraiment possibilité de faire carrière. Mais il faut se donner les moyens de progresser et avoir un peu de patience. Quand on est dans cette dynamique, ça marche ».

S.P.
En photo
Ateliers du mercredi après-midi à l'accueil de loisirs de Valdahon.

En savoir +
sports.gouv.fr/emplois-metiers

bourgogne-franche-comte.famillesrurales.org

Lire aussi
Je suis coordinatrice enfance jeunesse

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Greffier


décembre 2022
Le ministère de la Justice poursuit ses efforts de recrutement et renforce notamment le corps des greffiers des services judiciaires en proposant près de 650 postes par le biais du concours national. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 9 janvier 2023. Un métier qui conjugue connaissances juridiques, maîtrise des procédures et dimension humaine et constitue un maillon essentiel du fonctionnement de la justice  : le greffier enregistre les affaires, prévient les parties des dates d’audience et de clôture, prépare les dossiers pour les magistrats, prend note du déroulement des débats, rédige les procès-verbaux et met en forme les décisions. Il est garant de l’authenticité des actes juridictionnels, et tout acte accompli en son absence peut être frappé de nullité. Le greffier est aussi chargé de renseigner, d’orienter et d’accompagner les usagers dans l’accomplissement des formalités ou procédures judiciaires.  Les lauréats des concours externe et interne suivront une formation rémunérée de 18 mois  La rémunération des greffiers s'échelonne de 1770 à 2762 euros net, celle des directeurs de services de greffe de 1956 à 4500 euros net. En savoir +

Ambulancier


décembre 2022
Pour rendre le métier attractif et pallier le manque de professionnels, la nouvelle formation d’ambulancier est entrée en vigueur en septembre, marquant une volonté de reconnaître l’importance du rôle tenu par l’ambulancier en tant que professionnel de santé et du transport sanitaire. Le cursus dure un peu moins de 6 mois et comprend 3 stages. De nouveaux référentiels d’activités, de compétences et de formation ont été établis autour de 7 domaines d’activités : prise en soin d’un patient, réalisation d’un recueil de données cliniques du patient, contrôle et entretien du véhicule, contrôle et entretien des matériels, équipements et installations du véhicule, traçabilité des informations liées au patient, travail en équipe, traçabilité et transmission de savoir-faire issus de la pratique professionnelle. Concrètement, l’ambulancier aura de nouvelles compétences et pourra notamment réaliser certains soins d’urgence. Pour la formation, certains candidats peuvent bénéficier d’une équivalence ou d’un allègement selon leurs diplômes ou certificats. En savoir +

Finales nationales 2022


février 2022
Les finales nationales se sont déroulées dans 64 métiers différents de 7 pôles (alimentation, automobile et engins, communication, végétal, BTP, industrie, service) et ont rassemblé près de 600 compétiteurs à Eurexpo Lyon. Cette ville devrait recevoir la compétition mondiale 2024.

46es wordskills


février 2022
La phase de compétition worldskills en cours est la 46e. Anciennement Olympiades des métiers, devenus compétition des métiers, les worldskills se déclinent en épreuves régionales, nationales, européennes et internationales. Les meilleurs de chaque phase sont sélectionnés pour l’échelon suivante (au niveau national, le 1er part aux épreuves internationales, le second aux européennes). Chaque phase met aux prise des jeunes dans de nombreuses spécialités professionnelles. Cette compétition est ouverte à tous les jeunes de moins de 23 ans, quels que soient leur statut (apprenti, lycéen, étudiant, salarié, demandeur d’emploi).

Métiers de demain


février 2022
La chaîne parcoursmetiers.tv lance une série sur "les métiers de demain". Un chiffre : pour 85 % des élèves actuellement scolarisés, le métier qu'ils exerceront en 2030 n'existerait pas encore. Dans le premier épisode, le métier de thérapeute en désintoxication digitale est à l'honneur. Ce métier d'avenir se développe pour lutter contre les nouvelles addictions à Internet.
Voir tout