avril 2022

Je suis coordinatrice enfance jeunesse

Ouamar Driouch est responsable de l’accueil de loisirs de Valdahon, structure gérée par Familles rurales. « J’ai trouvé mon élément » assure-t-elle.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Parcours
Au départ, j’ai passé un Bepa services à la personne au lycée François Xavier à Besançon, sans savoir quoi faire ensuite. J’envisageais d’être styliste, mais c’était compliqué notamment parce que l’école à Paris était chère. En Bepa, j’avais fait des stages découverte auprès de personnes âgées puis d’enfants et ça m’avait plu. A Valdahon, Familles rurales étaient en plein recrutement et Gilles Mangeot, le directeur de service, m’a proposé un CDI. J’ai passé le Bafa pour commencer à me former, puis le Bafd et un Dejeps, mention développement de projets, territoires et réseaux en 2018- 2019 (1).

Dejeps
Je l’ai fait en alternance en 2 ans. Un Dejeps comporte de l’analyse, de l’observation, des objectifs, un mémoire à rédiger et du travail avec des partenaires sur des projets. Mon projet portait sur l’ouverture d’un deuxième accueil périscolaire vu l’ampleur du besoin à Valdahon. Heureusement, j’avais accumulé beaucoup d’expérience et j’ai été bien accompagnée et soutenue par Familles rurales. Passer ce diplôme m’a permis de valider des compétences professionnelles, mais m’a aussi donné confiance en moi.

Métier
Ça me plaît vraiment, sinon je ne serais plus là ! Je ne regrette pas mon choix. Je travaille dans un organisme dont les valeurs me correspondent : entraide, protection des enfants, soutien aux familles. C’est un métier de contact avec les autres. Entre les familles, les partenaires, l’environnement local, on rencontre beaucoup de monde, ce qui est très enrichissant. On est là pour donner le sourire aux enfants en toute sécurité physique et affective et pour participer à leur épanouissement : c’est un métier humain, plaisant, satisfaisant. Surtout qu’ici, on a une belle structure et que l’on n’est pas restreint dans les projets grâce à des soutiens comme ceux de la municipalité et de la Caf. Personnellement, j’ai trouvé mon élément.

L'accueil de loisirs
En périscolaire, on accueille des enfants de 3 à 12 ans, de 7 h à 8 h 30 puis de 11 h 45 à 13 h 30 puis après l’école, de 16 h 15 à 19 h. On organise le temps du repas et des activités. Le mercredi, nous avons également quelques ados. On organise les activités selon une pédagogie de libre choix : les enfants vont où ils veulent dans ce qui est proposé. On suit une thématique annuelle : cette année, c’est l’imaginaire. Là autour, on bâtit des ateliers de toutes sortes, par exemple culinaires, scientifiques, créatifs… On organise également des séjours pendant les vacances scolaires.

Qualités requises
Il faut aimer travailler avec des enfants, être dynamique et dynamisant, inventif, de bonne humeur. Il faut accepter de ne pas toujours se prendre au sérieux, par exemple quand on se déguise. Il faut être à l’écoute, avoir de la patience et savoir s’adapter à chaque enfant. On est aussi des exemples, donc on doit faire attention à ce qu’on dit, à ce qu’on fait. Il faut être polyvalent, car les tâches sont multiples. J’ai deux adjointes avec lesquelles on se répartit ce qu’il y a à faire : accompagner les animateurs, organiser les temps de réunion et de formation, programmer les activités, réserver les sorties et séjours, inscrire les familles, répondre aux mails, commander les repas, gérer la permanence et les rendez-vous, assurer le suivi des enfants, coordonner, organiser les événements… Je m’occupe également de la gestion et des finances, du recrutement et de l’élaboration des contrats.

Difficultés
S’adapter en améliorant n’est pas toujours facile, comme lorsqu’on est en période Covid ! On travaille sur des horaires coupés et ça peut être compliqué si l’on habite loin. De manière générale, je pense que l’on n’est pas assez valorisé par rapport à ce qu’on fait, aux responsabilités qu’on a et au fait qu’on participe à l’éducation des enfants.

Recueilli par S.P.
(1)
Le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur et le brevet d’aptitude aux fonctions de directeur sont des diplômes qui permettent d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en accueils collectifs de mineurs.

Le diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Education populaire et du Sport est un titre de niveau bac+2 qui permet de concevoir, coordonner et mettre en oeuvre des projets et actions à finalité éducative.

Lire aussi
Le sens de l'animation

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Finales nationales 2022


février 2022
Les finales nationales se sont déroulées dans 64 métiers différents de 7 pôles (alimentation, automobile et engins, communication, végétal, BTP, industrie, service) et ont rassemblé près de 600 compétiteurs à Eurexpo Lyon. Cette ville devrait recevoir la compétition mondiale 2024.

46es wordskills


février 2022
La phase de compétition worldskills en cours est la 46e. Anciennement Olympiades des métiers, devenus compétition des métiers, les worldskills se déclinent en épreuves régionales, nationales, européennes et internationales. Les meilleurs de chaque phase sont sélectionnés pour l’échelon suivante (au niveau national, le 1er part aux épreuves internationales, le second aux européennes). Chaque phase met aux prise des jeunes dans de nombreuses spécialités professionnelles. Cette compétition est ouverte à tous les jeunes de moins de 23 ans, quels que soient leur statut (apprenti, lycéen, étudiant, salarié, demandeur d’emploi).

Métiers de demain


février 2022
La chaîne parcoursmetiers.tv lance une série sur "les métiers de demain". Un chiffre : pour 85 % des élèves actuellement scolarisés, le métier qu'ils exerceront en 2030 n'existerait pas encore. Dans le premier épisode, le métier de thérapeute en désintoxication digitale est à l'honneur. Ce métier d'avenir se développe pour lutter contre les nouvelles addictions à Internet.

#Rejoinsleservicepublic


mai 2021
L'Etat lance une campagne pour recruter des jeunes. Destinée à mieux faire connaître et valoriser la diversité de la fonction publique, tant en termes de secteurs, que de carrières, cette initiative titrée « travailler pour l’Etat ce n’est pas ce que tu crois » est née d'un constat paradoxal : « La fonction publique souffre d’un déficit de visibilité et d’attractivité auprès des jeunes, le nombre de candidatures aux concours ayant été divisé par deux entre 1995 et aujourd’hui. Le désir d’engagement des jeunes au service de tous, en particulier dans le milieu associatif, atteint pourtant des records. » Cette année, la fonction publique propose par exemple 100 000 postes aux jeunes. Pour les connaître : #Rejoins le service public sur les réseaux sociaux et fonction-publique.gouv.fr.

La justice recrute


janvier 2019
La direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) recrute des éducateurs et des éducatrices par concours interne et externe sur épreuves. Information et inscriptions jusqu'au 4 mars sur lajusticerecrute.fr. Le concours d’éducateur est ouvert à tout candidat titulaire d’un bac+2 minimum (concours externe) et aux fonctionnaires ou agents publics depuis au moins trois ans (concours interne). Epreuves écrites en mai, oral en décembre.
Voir tout