octobre 2021

Métiers, concours et vidéos

« Je filme le métier qui me plaît » : trois minutes pendant lesquelles collégiens, lycéens, apprentis, étudiants et jeunes en insertion mettent en avant une profession. Pour la première fois, la Région a organisé une déclinaison en Bourgogne-Franche-Comté.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
« Qu'est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ? » Une question anodine que l'on a toutes et tous déjà entendue, parfois prononcée. Quand on a 12, 15, 18 ou 22 ans, on se cherche et on cherche la profession qui rythmera son quotidien. A la quête du métier idéal, celui qui donnera envie de se lever chaque matin. La question est complexe et les choix sont multiples. Alors quoi de mieux, pour se trouver, que d'aller à la rencontre de ces femmes et de ces hommes dont le travail est le quotidien. De découvrir leurs missions, d'observer leurs gestes, de s'informer sur leurs parcours, de s’imprégner de leurs passions.
A l'ère du numérique, une trentaine de jeunes de la Région Bourgogne-Franche-Comté, accompagnés par leurs référents d'établissements ou de structures d'insertion (collèges, lycées, CFA, MFR, enseignement supérieur, Missions locales), ont mis leurs connaissances des outils technologiques au service de leurs orientations. Un travail en soi, réalisé par ces vidéastes en herbe, demandant curiosité, rigueur, travail d'équipe et dépassement de soi. Cette année, 44 équipes se sont lancées dans la réalisation d'un clip.

Palmarès

Fauteuils rouges, grand écran et odeur de pop-corn. Le décor est posé. Mercredi 29 septembre, au cinéma L'Olympia de Dijon, la cérémonie de remise des prix organisée par la Région Bourgogne-Franche-Comté est ouverte par Océane Charret-Godard, vice-présidente en charge des lycées, de l'offre de formation, de l'apprentissage et de l'orientation. Parmi les 44 films proposés, représentant un éventail de métiers, connus, en tension, parfois méconnus, 4 sont primés. Le jury, composé des deux présidents bourguignons Mathieu et Thomas Pallant, bûcherons passionnés et aventuriers de Pékin Express et de professionnels œuvrant auprès des jeunes et de l'orientation, s'est attelé à la tâche de classer ces films selon des critères liés à l'intérêt pour l’orientation des jeunes, à la créativité, à la qualité de l'image ou du son.
Les récompenses :
Prix coup de cœur du public : De la recherche et de l'innovation par l’EST’M Pigier de Besançon (25)
Clap de bronze : Le métier de sellier maroquinier d'art par le CFA du pays de Montbéliard (25)
Clap d’argent : Rudo quoi ? Rudologue par le collège Giroud de Villette de Clamecy (58)
Clap d’or : Palefrenier soigneur par le lycée Mancy à Lons Le Saunier (39)
Clap de platine : Pâtissier, un métier, une passion par le CFA du pays de Montbéliard (25)
En savoir +
bourgognefranchecomte.fr

Voir les 44 films
youtube

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

#Rejoinsleservicepublic


mai 2021
L'Etat lance une campagne pour recruter des jeunes. Destinée à mieux faire connaître et valoriser la diversité de la fonction publique, tant en termes de secteurs, que de carrières, cette initiative titrée « travailler pour l’Etat ce n’est pas ce que tu crois » est née d'un constat paradoxal : « La fonction publique souffre d’un déficit de visibilité et d’attractivité auprès des jeunes, le nombre de candidatures aux concours ayant été divisé par deux entre 1995 et aujourd’hui. Le désir d’engagement des jeunes au service de tous, en particulier dans le milieu associatif, atteint pourtant des records. » Cette année, la fonction publique propose par exemple 100 000 postes aux jeunes. Pour les connaître : #Rejoins le service public sur les réseaux sociaux et fonction-publique.gouv.fr.

Educateur de la PJJ


mars 2021
Le ministère de la justice recrute par concours des éducateurs pour sa direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). La mission d'un éducateur : aider les jeunes en difficulté et en conflit avec la justice à trouver leur place dans la société. Sur le terrain, il met en œuvre et accompagne les mesures et sanctions éducatives ou les peines, soit dans le milieu de vie habituel des jeunes, soit dans les lieux de placement de la PJJ (foyer, centre éducatif renforcé, centre éducatif fermé, famille d’accueil…), soit en détention. L’éducateur intervient également au civil dans le cadre d’enquêtes socio-éducatives sur la situation du jeune et son cadre familial, afin d’apporter un éclairage au juge des enfants avant sa prise de décision. La principale voie d'accès au métier est un concours de la fonction publique accessible à bac+3. Prochaines inscriptions du 1er mars au 1er avril. Toutes les infos sur lajusticerecrute.fr

La justice recrute


janvier 2019
La direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) recrute des éducateurs et des éducatrices par concours interne et externe sur épreuves. Information et inscriptions jusqu'au 4 mars sur lajusticerecrute.fr. Le concours d’éducateur est ouvert à tout candidat titulaire d’un bac+2 minimum (concours externe) et aux fonctionnaires ou agents publics depuis au moins trois ans (concours interne). Epreuves écrites en mai, oral en décembre.

Métiers et bien-être


mars 2018
La Dares (service études et statistiques du ministère du Travail) vient de publier une enquête "travail et bien-être psychologique" où les professions sont évaluées à partir de 34 variables comme la pénibilité mais aussi l'autonomie, le soutien, la reconnaissance, les conflits éthiques... Bilan : ingénieurs informatique, cadres des transports et de la logistique, employé des services, cadres des services administratifs, personnels d'études et de recherche seraient les 5 métiers les plus favorable au bien-être psychologique. Cuisiniers, employés de l'hôtellerie et de la restauration, aides-soignants, bouchers et boulangers, employés de la banque et de l'assurance sont les moins favorables. L'étude détaillée est à consulter ici.

Aspirations professionnelles


décembre 2017
Le cabinet d'études et de conseils Universum a mené une enquête carrière auprès de 2096 étudiants et 6004 expérimentés issus des filières BTS, DUT et licence professionnels entre octobre 2016 et mai 2017. Pour les étudiants, les employeurs rêvés sont Disneyland, Airbus, Coca-Cola, H&M et la Fnac tandis que les jeunes professionnels privilégient des grands groupes français comme la SNCF ou EDF qui offrent des conditions de travail privilégiées, devant Airbus, Disneyland et Thalè. Leurs critères d'attractivité : ambiance de travail / perpspectives de revenus / diversité des missions pour les étudiants ; ambiance de travail / respect des employés / diversité des missions pour les jeunes professionnels. Dans les deux catégories, sécurité de l'emploi et principes éthiques sont parmi les items les moins retenus. Les étudiants ont également été interrogés sur leurs secteurs favoris : médias et communication arrivent en tête (19,2 %) devant art, divertissements et centres de loisirs (14,7 %) puis tourisme (13,7 %) et services à la santé (13 %).
Voir tout