février 2022

Un monde d’écoles engagées

Stéphane et Hélène ont créé United Schools à Dijon en 2017. Ce réseau met en lien des classes du globe autour de valeurs écocitoyennes. Il permet de s’engager en tant qu’enseignant ou responsable de groupe périscolaire avec ses élèves, mais aussi comme bénévole ou comme ambassadeur. Entretien avec le cofondateur et directeur.
Un monde d’écoles engagées

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Comment est née l’association United Schools ?
En 2017, avec ma compagne Hélène, nous voulions quitter notre travail et partir à travers le monde, non pas en mode touristique, mais avec une idée d’engagement pour la planète. On avait la trentaine, on travaillait depuis une dizaine d’années et on était dans une remise en question de notre mode de vie et de consommation. On a parlé au rectorat de ce projet de promotion de la planète par les écoles. Avec l’aval de l’académie, on a cherché des partenaires pour financer et créer la plateforme United Schools. Et nous sommes partis pendant 11 mois à travers 14 pays de tous les continents pour voir sur place d’autres cultures, d’autres modes éducatifs. On a rencontré une quinzaine d’écoles. Ces rencontres très riches nous ont permis de constater que l’idée plaisait et correspondait à un besoin. Et cela nous à aider à l’enrichir. Après le rectorat, nous avons eu le soutien de nombreux partenaires. L’association est reconnue d’intérêt général.

A qui s’adresse United Schools ? Quel est le principe ?
La plateforme s’adresse aux classes ou aux groupes périscolaires. Au départ, c’était les 6 - 12 ans et aujourd’hui, les 5 – 16 ans. Il s’agit d’un réseau social éducatif qui permet de partager, de découvrir et d’interagir en ligne, sur les thématiques de l’écocitoyenneté, du développement durable, de la sauvegarde de la planète, de l’interculturalité. Il est possible d’utiliser des outils et supports pédagogiques en ligne, de déposer des contenus réalisés par les élèves et qui peuvent être des dessins, des photos, des vidéos, des musiques, des articles, d’accéder aux propositions des autres classes, de participer à des activités ou des défis. La plateforme peut être configurée en français, en anglais ou en espagnol. L’idée générale est de permettre à des jeunes de partager des contenus avec des jeunes du même âge du monde entier. D’une part dans un objectif de découverte culturelle : savoir ce que l’on mange, ce que l’on porte, comment s’organise l’école ailleurs… Et d’autre part pour une émulation positive sur l’écocitoyenneté : les uns montrent comment ils fabriquent un sac à partir d’un vieux t-shirt, les autres comment ils luttent contre le gaspillage alimentaire ou comment ils s’occupent de leur jardin pédagogique. Chaque classe dépose ses contenus et peut commenter et réagir à ceux des autres. Cela permet également des échanges et des apprentissages linguistiques. Récemment, un prof de français en Autriche nous a sollicités justement pour cette dimension linguistique.

Qui l’utilise actuellement ?
90 écoles ou structures éducatives de 25 pays sont inscrites. Au Sénégal, il y a même une école sans électricité qui participe. C’est grâce au téléphone portable de l’enseignant que les élèves ont cette petite porte ouverte sur le monde.

Comment s’inscrire ?
Il faut avoir un vrai projet et prendre contact en ligne ou par téléphone. Ensuite il y a une mini-formation mais la plateforme est simple à utiliser.

Il y a également des bénévoles qui s’impliquent dans United Schools.
Nous avons actuellement 35 bénévoles actifs qui nous accompagnent dans tous les domaines : le développement de la plateforme, la traduction, la communication, la gestion des réseaux sociaux… Par ailleurs, on vient de lancer la possibilité d’être ambassadeur. Cela s’adresse aux gens qui voyagent et qui ont l’occasion de rencontrer nos écoles. Cela peut permettre de donner un sens supplémentaire au voyage, sortir des sentiers battus. Nous avons déjà 7 familles inscrites.

Recueilli par S.P.
En photo
United Schools au Cambodge.

En savoir +
United Schools
1 avenue du Lac
21000 Dijon
0629551385
unitedschools.world



Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Reconnaissance de l'engagement étudiant


septembre 2022
Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche réitère sa volonté de valoriser l'engagement des étudiants en faisant reconnaître les compétences acquises. Un décret de mars 2022 élargit les activités éligibles à la reconnaissance par rapport à la circulaire d’octobre 2017. En théorie, les étudiants investis dans certaines activités en parallèle de leur cursus, lors d’une mobilité internationale ou encore d’une césure, ont la possibilité de faire reconnaitre cette expérience pour valider leur formation. Ces activités peuvent avoir la forme de bénévolat associatif, d’une activité professionnelle, d’un service civique, d’une activité militaire dans la réserve opérationnelle, d’un volontariat dans les armées ou d’un engagement en tant que sapeur-pompier volontaire et désormais d'un mandat dans une collectivité territoriale, de la participation à un corps constitué comme les conseils économiques, sociaux et environnementaux, d'un mandat syndical, d'un engagement dans le cadre du SNU. Les étudiants artistes de haut niveau, les étudiants parents ou aidants familiaux bénéficient également de cette possibilité. En pratique, la reconnaissance s'opère au cas par cas et diffère en fonciton des établissements d'enseignement qui ont la charge d'évaluer le niveau de l’étudiant et des compétences acquises.  La circulaire de 2017 prévoyait diverses méthodes de validation des compétences acquises par les étudiants : unité d’enseignement dédiée à l’engagement, attribution de crédits ECTS ou de point bonus dans la moyenne générale sur décision du jury ou dispense d’enseignement ou de stage. La nouvelle circulaire permet aux établissements de créer un diplôme d’université (DU) dédié à l’engagement, même si cette « option n’est pas à privilégier », précise-t-elle. Les modalités de validation sont définies par les établissements, de même qu la forme de justification des compétences.. « Le dossier de validation doit rester simple et accessible », indique simplement la circulaire. La circulaire en question est ici.

Chantier à Vézelay


juin 2022
Dans le cadre d'une convention entre la Région de BFC et les Régions d’Opole (Pologne), de Bohême centrale (République tchèque) et de Rhénanie-Palatinat (Allemagne), le conseil régional organise, en partenariat avec l’association Rempart, un chantier bénévole de jeunes à Vézelay du 31 juillet au 13 août, avec 3 jeunes de chacune des Régions. Les jeunes de BFC, âgés de 18 à 25 ans, peuvent donc postuler. Aucun préalable technique n’est nécessaire et la langue n’est pas un critère non plus (même si un niveau basique en anglais est un plus pour faciliter la communication). Toutes les dépenses seront prises en charge. En savoir +

Service civique en situation de handicap


avril 2022
Le service civique est ouvert aux personnes handicapées, avec un accès plus large puisqu’il est possible de postuler jusqu’à l’âge de 30 ans. Pour leur faciliter l’accès, l’UFCV a créé Handiciviq en Occitanie. Un dispositif relayé en Bourgogne-Franche-Comté, où l’antenne régionale propose un appui et une coordination aux structures et aux jeunes qui pourraient être intéressés. Un accompagnement sur mesure pour répondre aux questions et lever les freins liés à des situations spécifiques. Renseignements, UFCV, 6B boulevard Diderot, 25000 Besançon, 0635811292.
Voir tout