juillet 2022

Ecosensibilité

Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Entre la pandémie Covid et la guerre en Ukraine, la question du climat est passée à l’arrière-plan. Son évolution préoccupante n’en est pas pour autant freinée, comme l’a rappelé un nouveau rapport du Giec paru le 4 avril (1). Dans cette actualité, une tribune/manifeste signée de scientifiques, sportifs, personnalités, ONG et membres de la Convention citoyenne le 10 mars est aussi passée un peu inaperçue. Leur demande : instaurer l’écologie comme matière principale à l’école car « si on veut pouvoir répondre à l’effondrement du vivant et à la crise climatique, il faut des connaissances » selon Gilles Bœuf, professeur en physiologie environnementale, l’un des signataires. « L'écologie n'est pas un parti, n'est pas une opinion, mais une vraie discipline essentielle pour remettre de l'harmonie dans nos systèmes » estime-t-il. Les auteurs du manifeste rappelle que « nous savons que principalement entre 0 et 12 ans, l’enfant construit sa conscience et ses valeurs tout en passant 90 % de son temps à l’école. Nous savons également que moins de 1 lycéen sur 3 dispose d’un socle approfondi sur l’écologie et le changement climatique ». Leur idée est d’imprégner la nouvelle génération d’une réalité que les précédentes, visiblement, ne parviennent pas à intégrer.


En photo
Parc naturel régional du haut Jura.

Notes
(1) Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat

(2) Lire et signer le manifeste pour l’écologie à l’école

Dossier
- « Sensibiliser pour changer le regard sur la nature »

- « Repenser nos manières de vivre »

- Conservatoires naturels régionaux

- Le Département du Doubs, chef d’orchestre d’Espaces naturels sensibles

- Action nettoyage de la Loire

- Je suis technicien et inspecteur de l’environnement

- Les Compakamura en voyage solidaire au Népal

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

L’Agence régionale de la biodiversité


juillet 2022
La mission de cette agence créée en 2019 tient en 3 mots : reconquérir la biodiversité. Moyens : coordonner les initiatives, en générer de nouvelles, les généraliser, partager les connaissances et les bonnes pratiques. Etablissement public cofondé par l’Office français de la biodiversité et la Région, l’Agence mobilise tous azimuts : en direction des collectivités, des citoyens, des scientifiques, des associations, des acteurs de l’éducation et des agents économiques, orientant son travail sur le thème innovant de « biodiversité et entreprises ». Agir avec le monde économique est d’ailleurs l’une de ses 5 missions principales avec la mise en réseau des acteurs, l’organisation et la valorisation des connaissances, la cohérence des politiques publiques et l’effort pour susciter l’adhésion de tous. Financée par l’Office français de la biodiversité, la Région et le Département de la Nièvre, l’ARB de Bourgogne-Franche-Comté est l’une des 8 déjà à l’œuvre avec celles de Bretagne, Centre-Val-de-Loire, Ile de France, Guadeloupe, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Normandie, Nouvelle Aquitaine et Occitanie.
arb-bfc.fr

Climat


mars 2022
Dans une démarche conjointe, Bruxelles et Dijon sont partenaires du projet européen Response qui vise à développer des quartiers à énergie positive. Les municipalités des deux villes ont échangé sur les expériences novatrices mises en place dans des domaines tels que les énergies renouvelables produites localement, les mobilités durables, la transition alimentaire, la rénovation énergétique des bâtiments, les solutions basées sur la nature, l’économie circulaire, la gestion durable de l’eau et la valorisation des déchets, des priorités essentielles qui seront au cœur du nouveau plan climat de la Ville de Bruxelles et du prochain plan climat air énergie territorial (PCAET) de Dijon métropole. Dans le cadre du projet Response, Dijon entreprend une rénovation écologique des quartiers avec les premiers îlots à énergie positive à Fontaine d’Ouche. Bruxelles comme Dijon ont la volonté d’atteindre la « neutralité climatique » et de jouer un rôle moteur au sein de la mission de la Commission européenne « 100 villes neutres pour le climat d’ici à 2030 », en approfondissant leur coopération et leurs efforts mutuels.

Festival des solutions écologiques


février 2022
Vous êtes collégien, lycéen, étudiant, simple particulier, une association, une collectivité, une entreprise ou encore un établissement scolaire ? Vous agissez localement pour la transition écologique ? La Région Bourgogne-Franche-Comté lance la 3e édition du festival des solutions écologiques ! Déposez votre dossier avant le 28 mars sur jeparticipe.bourgognefranchecomte.fr et bénéficiez d’un financement votre projet jusqu’à 22 000 € (sous réserve de l’avis du jury et du vote des élus en lien avec les critères prédéfinis). Le festival aura lieu du 24 septembre au 2 octobre. Une attention particulière sera portée aux projets portés par des jeunes de moins de 25 ans !

Déchets : action ou vérité ?


octobre 2021
En savoir plus sur les déchets, leur réduction, leur recyclage en s'amusant ? 7 structures spécialisées ont proposé à 9 personnalités de la région (Laurence Semonin, Vincent Defrasne, Xavier Thévenard, Mystical Faya...) de mettre en avant certaines pratiques par l'intermédiaire du jeu action ou vérité, prétexte à rencontrer une vingtaine d'acteurs locaux et découvrir des astuces dans ce domaine. A voir sur actionouverite-bfc.fr

Le Muséum de Besançon rejoint #UnispourlaBiodiversité


avril 2021
Le Muséum de Besançon vient de rejoindre la coalition mondiale #UnispourlaBiodiversité, initiative de la commission européenne. Cette coalition rassemble tous les jardins botaniques, musées de science et de sciences naturelles, zoos, aquariums et parcs naturels qui veulent joindre leurs forces pour informer, sensibiliser et appeler chacun à agir pour la biodiversité. Interpeller les "leaders mondiaux" sur le sujet fait également partie de ses objectifs. En savoir plus 
Voir tout