février 2021

Le SNU, un engagement pour les 15 – 17 ans

Les inscriptions pour le service national universel 2021 sont ouvertes. Il comprend un séjour de cohésion et une mission d'intérêt général.
Photo Ministère ENJS

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Selon la communication du gouvernement, le service national universel est vu avant tout comme un vecteur de cohésion national. D'abord parce qu’il donne lieu à des missions au service de la société. Mais aussi parce qu’il s’agit « de rencontres entre des jeunesses de France, qui crée des souvenirs partagés » en n’étant « ni l’école, ni l’armée, ni la colo (sic) ».
Le SNU est ouvert aux jeunes de 15 à 17 ans de nationalité française. Il se déroule en 3 étapes. La première est un séjour de cohésion de 15 jours, dans un autre département que le sien. Les jeunes sont regroupés par 200, répartis dans des « maisonnées » (1), encadrés par une trentaine d’adultes. Pas de téléphone portable, sauf en fin de journée pour communiquer avec sa famille. Objectifs : créer des liens, organiser un brassage social et territorial, faire découvrir un patrimoine culturel et naturel différent du sien. Ces séjours s’inscrivent dans l’idée de développer le sens de l’engagement. Mais ils sont également censés « renforcer l’orientation et l’accompagnement des jeunes dans la construction de leur parcours personnel et professionnel ». C’est du gagnant/gagnant.
Une fois le séjour réalisé, des missions d’intérêt général sont confiées aux volontaires. Elles durent au minimum 84 h hors temps scolaire dans l’une des 9 thématiques suivantes : défense et mémoire ; sécurité ; solidarité ; santé ; éducation ; culture ; sport ; environnement et développement durable ; citoyenneté. Là encore, la participation au projet de société s'accompagne d'acquisition d'expérience, voire de compétences.
La 3e étape est optionnelle : chaque jeune peut poursuivre son SNU par un engagement de 3 mois à 1 an, sous différentes formes telles que le service civique, la réserve civique, les pompiers, l’armée, la réserve civile de la police, le corps européen de solidarité voire l’engagement associatif.
Les inscriptions pour le SNU 2021 sont ouvertes jusqu’au 20 avril. Le prochain séjour de cohésion aura lieu du 21 juin au 2 juillet.


En savoir +
Toutes les infos sont sur snu.gouv.fr

(1)
L’effectif de chaque centre d’accueil est divisé en un maximum de 10 maisonnées de filles et 10 maisonnées de garçons.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Démocratie participative


février 2021
La Ville de Dijon ouvre les commissions de quartier aux projets de chacun. Du 15 février au 31 mars, on peut soumettre ses idées sur jeparticipe.dijon.fr ou dijon.fr. Il suffit de remplir en ligne la fiche d’appel à projets. La municipalité alloue à chacune des neuf commissions de quartier 40 000 euros par an pour soutenir les initiatives citoyennes. Les projets doivent résenter un motif d’intérêt général, apporter une plus-value au quartier ou à la ville dans son ensemble et correspondre aux compétences municipales.Ils peuvent ainsi concerner des rénovations de bâtiment, la mise en valeur de l’espace public, des projets innovants mais aussi des initiatives culturelles, éducatives, sociales et solidaires. Depuis la mise en place des budgets participatifs, plus de 350 propositions ont abouti : boîtes à livres, sites de compostage, création de fresques, bornes de recharge pour Smartphone « pédaler pour recharger », « stations » de gonflage pour vélo... 

Solidarité


janvier 2021
Les Restos du Coeur restent plus que jamais mobilisés pour lutter contre toutes les formes d’exclusion et de pauvreté. Jusqu’au 31 mars, avec une e-carte Avantages jeunes, il est possible d'apporter son soutien en faisant un don : jeux, jouets, équipements pour bébé, vêtements pour enfant, produits d’hygiène… Il suffit de remettre le coupon à détacher du livret ou de valider en version numérique et d'accompagnercz geste d’un don à déposer dans le réseau Information Jeunesse ou dans un point de dépôt des Restos du coeur. Chaque coupon permettra d'offrir en plus des repas financés par le Crij et la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Mytwiga


décembre 2020
Partant du constat que 60 % des moins de 13 ans sont sur au moins un réseau social, cette appli payante propose un appui à l’éducation numérique. De fait, elle s’adresse aussi bien aux jeunes qu’à leurs parents (81 % se disent préoccupés par l’utilisation des écrans). mytwiga.com

Tinternet


décembre 2020
Une association bisontine d’éducation numérique populaire qui tient un blog comprenant infos et ressources et propose des interventions autour des risques d’internet (ccyberharcèlement, désinformation, identité numérique, réseaux sociaux, pub ciblée, surveillance, cyberdépendance…). tinternet.net

Cyberharcèlement en hausse


décembre 2020
Le confinement a rendu encore plus visible le cyberharcèlement sur la plateforme Net écoute, les appels concernant le harcèlement à l’école ayant logiquement chuté. Mais le phénomène est en hausse, quelles que soient les circonstances : + 26 % entre septembre 2019 et septembre 2020. En coopération avec Snapchat et Instagram, ces appels ont abouti à la suppression de nombreux comptes en raison de cyberviolences telles que le chantage sexuel à la webcam, le revenge porn, les comptes Ficha (qui postent des photos de filles dénudées, sans leur consentement). Le chantage sexuel, qui touche souvent des garçons de 14 ans demeure le motif de signalement le plus fréquent. Une étude réalisée par OpinionWay pour l’association confirme la tendance. Un adolescent sur 10 déclare avoir été victimes de cyberharcèlement. Raisons évoquées par les victimes : jalousie, look, vengeance. Du côté des auteurs : pour rigoler et faire comme les autres.
Voir tout