janvier 2024

« L’échange est un enrichissement »

Actuellement étudiant à Dijon, ambassadeur de l’Ofaj, Finn Zappel défend l’échange et l’ouverture. A 20 ans, ce jeune allemand additionne les expériences internationales.
Photo Jean-Marc Gavoille

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Une année de césure n’est pas encore un choix très courant en France. En Allemagne, elle est beaucoup plus intégrée à la logique d’orientation des jeunes. « Pour nous c’est habituel et très important affirme Finn Zappel. La césure permet de se découvrir, d’apprendre d’une manière différente de l’école, notamment à réfléchir de soi-même. C’est encore plus vrai si l’on va à l’étranger, loin des parents. C’est paradoxal, mais d’une certaine manière, les études empêchent le développement personnel ». Une conclusion tirée de l’expérience : il a occupé son année de césure en service civique international à l’association Simon de Cyrène, à Saint-Apollinaire et il n’en retire que du positif. L’organisme s’adresse aux personnes en situation de handicap en les hébergeant notamment dans des maisons partagées, avec des personnes valides. « J’avais pour mission d’accompagner ces personnes et ça a été une très belle expérience. Cela représente des échanges, un enrichissement, accepter ses limites, dépasser la frontière du handicap… D’ailleurs je continue à y être bénévole. A l’origine, c’est venu d’un cours de français où l’on a parlé du film Intouchables et de Philippe Pozzo Di Borgo, le personnage du film, qui était président de l’association. Je m’en suis rappelé au moment de choisir une mission et j’ai choisi Dijon pour la proximité ».
Actuellement, Finn est en effet de nouveau à Dijon où il est étudiant et s’investit à Simon de Cyrène mais aussi à l’Ofaj (1). Originaire de Rottweil, au nord du lac de Constance, il a décidé de poursuivre ses études sur le mode international. Il suit un cursus intégré de licence entre Mayence et Dijon, en philosophie et lettres (2). Organisation : 1 an en Allemagne, 1 an et ½ en France puis un 6e et dernier semestre de nouveau à Mayence. « Ensuite, j’essaierai certainement de poursuivre en master en lien avec l’international. Ce sera peut-être dans la gestion de projets, dans le domaine culturel ou encore celui de la politique et de la diplomatie, mais je tiens à ce que ce soit en lien avec les liaisons transnationales ». Il a commencé le français en primaire parce que c’était obligatoire dans son école. « Par la suite, j’ai choisi de garder cette langue, même c’était très difficile. J’ai fait beaucoup d’efforts pour apprendre, parfois j’étais ne larmes ! Après le bac, je ne voulais pas laisser tomber, c’est pour ça que j’ai fait un service civique en France. J’avais des bonnes notes en anglais, mais je n’ai pas la même sensibilité, ni la même motivation que pour le français, je ne sais pas pourquoi ».
Cette année, il est l’un des 3 jeunes ambassadeurs de l’Ofaj en Bourgogne-Franche-Comté (1). « Pendant 12 mois, on représente l’Ofaj, on répond aux questions, on développe le réseau de partenaires et on doit monter au moins 5 projets. En ce qui me concerne, je suis intervenu dans mon école pour parler du partenariat franco-allemand, j’ai participé au forum Explore le monde ! et à l’animation d’une fête de l’Avent organisée avec la Maison de Rhénanie-Palatinat. » Très motivé par l’idée de s’investir et de s’engager, il rappelle que les relations franco-allemandes ne sont pas seulement des guerres mais aussi des phases d’échanges et d’amitié beaucoup plus longues. « De manière générale, je trouve qu’il y a une grande richesse dans l’échange. Surtout, c’est très important pour la société, l’humanité. En traversant les frontières, on voit que les nations ne sont pas si différentes, qu’il y a beaucoup de choses qu’on partage. En tout cas, ça aide à se rapprocher, à se comprendre et à éviter les conflits ».

S.P.
(1) Ofaj
(1) Office franco-allemand pour la jeunesse
Contacter un jeune ambassadeur Ofaj en BFC : Colin Prevoteau du Clary à Sens ( c.prevoteau@ofaj-dfjw.org), Katell Solliec à Talant (k.solliec@ofaj-dfjw.org), Finn Zappel à Dijon (f.zappel@ofaj-dfjw.org)

(2) Cursus intégré Dijon Mayence
Depuis 2001, l’Université de Bourgogne et l’Université Johannes Gutenberg de Mayence proposent des cursus intégrés sous l’égide de l’Université Franco-Allemande (UFA). Il s'agit d'enseignements bidisciplinaires. Les étudiants français doivent choisir deux matières parmi les cinq proposées, l’une étant étudiée en Allemagne à titre de majeure et l’autre à titre de mineure.
En savoir + :
Nela Journaux
Pôle International
Maison de l’Université
Esplanade Erasme
Bureau R24
21000 Dijon
exchange.outgoing.students@u-bourgogne.fr
0380395516

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Tri-Haut pour l'Everest


avril 2021
Beau projet inscrit sur energiejeune.fr : un trio de copains sportifs étudiants en école d'ingénieurs veulent agir pour l'environnement au Népal où les nombreux treks en haute altitude engendrent des quantités de déchets importants. Le Népal n’a pas les infrastructures nécessaires pour les traiter et nombreux sont les déchets non-recyclables qui finissent directement dans les rivières. Leur objectif est de créer un incinérateur dans le village de Pangboche, à 4 000 m d’altitude.Une campagne de financement participatif est en cours à l'adresse helloasso.com. En savoir +

Nettoyage nature


décembre 2018
Des jeunes de Besançon ont décidé d’assainir les berges du Doubs. Un projet soutenu par le Clap. A lire ici.

Olympiades des métiers 2018


décembre 2018
L'équipe régionale Bourgogne-Franche-Comté a participé avec succès aux finales nationales des Olympiades des métiers (du 29/11 au 1/12 à Caen) : 4 médailles d'or, 7 d'argent, 4 de bronze et 16 médaillons d'excellence décernés aux jeunes ayant obtenu au moins 500 points sur 600. Ces Olympiades servent à valoriser les métiers en regroupant les meilleurs jeunes dans un concours de pratique. Les 4 médaillés d'or de la région : Théo Jeanroy en horticulture, Roman Bizouard en cycle et motocycle, Arnaud Marandet en tôlerie-carrosserie et l'équipe Adrien Ambrosini / Clément Durandeau / Romain Guenard en intégrateur robotique. +infos

L'info des ados : liens entre générations


novembre 2018
A la rentrée 2018, une équipe de France 3 Bourgogne-Franche-Comté a accompagné une classe de 4e du collège Victor Hugo (Besançon) dans la réalisation d'un reportage sur les liens intergénérationnels. Un sujet choisi par les élèves eux-mêmes, au moment de  la Semaine Bleue consacrée aux personnes âgée. L'info des ados, à voir ici.

Rivières : les sentinelles du réchauffement


octobre 2018
Nicolas Caussanel et
Marlène Devillez, kayakistes de niveau international, ont décidé de profiter de leur passion pour alerter au sujet du réchauffement climatique et de l'état des rivières. Ils se lancent dans la réalisation d'un film documentaire, Rivières : les sentinelles du réchauffement. Ils ont lancé un crowdfunding pour mener à bien leur projet. Pour y contribuer, c'est ici.
Voir tout