novembre 2014

«On m’a fait confiance»

A Dole, l’association le Serpolet vient de mettre en place une coopérative de commercialisation avec des agriculteurs bio locaux. Un projet auquel a contribué Arthur Brachet, en service civique de juin à décembre.
Dessin Christian Maucler

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Il a une formation d’ingénieur agronome et vient de Charleville-Mézières, mais Arthur Brachet a choisi de venir faire un service civique à Dole. «J’avais envie d’une vraie embauche mais je me suis aperçu qu’il n’y avait pas vraiment d’offres d’emploi qui me convenaient. Quand on est ingénieur agronome, on peut quand même trouver des opportunités, mais je voulais une certaine éthique. Je suis tombé sur le réseau des Civam, un groupement d’agriculteurs durables qui diffusait cette offre du Serpolet dont les perspectives me plaisaient plus».
Perspectives : le bio, le développement durable, les circuits courts, l’agriculture à taille humaine. Le jeune home a des convictions en phase avec cet esprit.
Dans sa mission au Serpolet, il a participé à la mise en place d’un lieu de vente du pays dolois pour les agriculteurs bio de la Coopérative paysanne. Les premier rendez-vous hebdomadaires se sont déroulés en novembre à Dole (Artisans du monde) et Tavaux (Alter bâti comtois) (1)
Le Serpolet quant à elle est une association agissant pour le développement de l’agriculture bio dans le Pays dolois. Ses axes de travail : la sensibilisation du public, un espace test agricole avec pépinière d’entreprise pour les projets d’installation et le développement de la commercialisation. La structure est petite, ce qui permet de confier des contenus conséquents aux services civiques.
«On m’a fait confiance, j’ai eu des responsabilités, de l’autonomie. C’est une véritable expérience professionnelle. Et dans un contexte difficile, il faut signaler qu’on m’a rémunéré au-delà du minimum requis. C’est un effort et une marque de respect».  Expérience si convaincante qu’Arthur Brachet envisage de rester à Dole en montant son propre projet d’installation agricole.


(1)
Les ventes ont lieu chaque vendredi à Dole (16 h à 18 h) et chaque samedi à Tavaux (9 h à 11 h). Les personnes qui souhaitent acheter des produits doivent d’abord passer commande sur comptoirspaysans.org une semaine avant la date de vente.

Infos complémentaires
leserpolet.org

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Services civiques spécifiques


décembre 2022
Dans certains domaines de services civiques, des organismes proposent une spécialisation : solidarité avec les seniors (sc-solidaritesseniors.fr), coopération avec des volontaires réfugiés (uniscite.fr), mineurs en décrochage scolaire (uniscite.fr)…

Handiciviq


décembre 2022
Les personnes en situation de handicap peuvent postuler un service civique jusqu’à l’âge de 30 ans.  L’UFCV a mis en place un dispositif spécifique pour favoriser leur engagement en levant les freins auxquels ils peuvent être confrontés. En savoir + : ufcv.fr

Info Jeunes BFC et service civique


décembre 2022
Le réseau IJ accompagne le service civique à la fois pour les structures d’accueil et pour les jeunes. Pour les organismes, Info Jeunes aide à définir le projet d’accueil, à promouvoir la mission et à formaliser le contrat d’engagement. Il peut aussi permettre aux structures du territoire qui n’ont pas l’agrément de recevoir tout de même un jeune en mission. Pour les volontaires, IJ propose des conseils, un suivi, une aide à la recherche et une disponibilité permanente pour répondre à toute question. Renseignements, 0381211614.

Missions de service civique


décembre 2022
Un service civique peut être effectué dans une association, une collectivité territoriale ou un établissement public. De nombreuses missions sont proposées toute l’année sur service-civique.gouv.fr. Elles vont de 6 à 12 mois à raison de 24 h (le plus souvent) à 35 h hebdomadaires.

S'engager près de chez soi


novembre 2022
Il est possible de militer localement pour une grande cause. A l’instar d’Amnesty et d’Unicef, d’autres organismes possèdent des groupes locaux disposés à accueillir adhérents et bénévoles. Sans être exhaustif, on peut citer :
- La Ligue des droits de l’homme
- La Licra qui défend l’universalité des droits de l’Homme et combat notamment le racisme et l’antisémitisme
- La Cimade qui s’implique en faveur des droits des immigrés
- L’Acat qui milite contre la torture
Voir tout