août 2021

Florent Piet à la rencontre de modes de vie alternatifs

Après des études à l’UTBM de Belfort-Montbéliard, ce jeune homme est parti à vélo à travers la France. Une expérience profitable, selon lui.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Malgré la période peu propice de la Covid, Florent Piet a réussi à mener à bien son projet de découverte de techniques alternatives, en particulier dans le domaine du maraîchage, et de modes de vie « à la marge ». Il a dû s’adapter et modifier son idée initiale, renonçant notamment à se rendre à l’étranger, mais il a pu partir du 26 février au 11 juin à vélo à travers la France. « J’ai monté ce projet pour plusieurs raisons, explique-t-il sur son blog (1). D’abord une raison écologique par rapport aux questions qui se posent vis-à-vis du modèle économique actuel. J’ai fait des études d’ingénieur à l’UTBM, en ergonomie, design et ingénierie mécanique avec un double diplôme en écoconception et ces études ne mènent pas forcément à une insertion en rapport avec cette préoccupation écologique. Avant d’entamer une nouvelle vie dans le monde professionnel, je voulais me rendre compte d’autres modes de vie possibles. Et puis c’était aussi un défi sportif et psychologique : étais-je capable de voyager à vélo, seul, en autonomie ? ».
A son retour, après 1200 km, il était plutôt satisfait sur ce point. « Le vélo permet d’avoir une autre notion du temps, de laisser place à la réflexion. Mais il y a aussi une certaine solitude, des moments où l’on est coupé du monde, et à la fin, c’était assez difficile. Cela dit, pour le woofing, c’est plus simple d’arriver seul ». Son plan initial était de visiter des écovillages. Mais les contraintes de la pandémie l’ont orienté vers le woofing (2). « Finalement, j’ai pu m’arrêter dans 8 fermes en woofing et un écovillage à côté de Limoges ».

Des gens heureux

Mais le jeune homme de 23 ans originaire de Cusset, dans l’Allier, a principalement conçu ce projet comme un complément à ses études à l’UTBM, au cours desquelles il a effectué un stage chez Terrateck, fabricant d’outils pour maraîchers. « Je suis très satisfait de mes études, mais je trouve qu’on pourrait plus s’interroger sur la pertinence des objets que l’on étudie. De manière globale, je suis assez pessimiste sur l’avenir. Les solutions face au problème climatique sont systémiques donc il faudrait des changements de société avant des changements technologiques. Dans mon futur métier, je ne pense pas avoir un impact suffisant, mais je veux faire un métier qui ait du sens par rapport à ça ou au moins qui n’aille pas à l’encontre de mes convictions ».
Son voyage, accompli grâce à des aides du Clap (3) et de son école lui permettant d'achter vélo et matériel, a confirmé ce souhait. « J’aime beaucoup l’écoconception et j’aimerais beaucoup, dans un premier temps, chercher des solutions pour faciliter le travail des maraîchers, qui exercent un métier vraiment difficile. Ensuite, peut-être qu’un jour j’aimerais aller vers le low-tech (4) ». Dans son bilan, Florent note surtout « n’avoir rencontré que des gens heureux ». « Pourtant, ils ont la même vision que moi sur un avenir compliqué. Mais ils vivent avec leurs valeurs, produisent bio, de saison, accordent de l’importance à bien se nourrir. Ils étaient heureux de transmettre et heureux de voir que des jeunes se bougent. Ils aiment accueillir. Je suis parti avec une tente, je ne m’en suis jamais servi. Je me suis rendu vraiment compte à quel point c’est difficile de produire, qui plus est de produire bio et local. Cette expérience m’a grandi. Je sais un peu plus ce que je veux ».

S.P.
Notes
(1) autourdesalternatives.unblog.fr

(2) Il s’agit de travailler dans une ferme en échange du gîte. Voir wwoof.fr

(3) Comité local d’aide au projets, dispositif d’appui aux projets des jeunes de Bourgogne-Franche-Comté animé et géré par Info jeunes Bourgogne-Franche-Comté. Pour en savoir plus : energiejeune.fr

(4) low-tech : ensemble de technologies et de logiques visant la sobriété énergétique et matérielle, la durabilité.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Appel à projets MSA


septembre 2021
L'Appel à Projets Jeunes de la MSA est ouvert jusqu'au 4 décembre. Tous les jeunes de 13 à 22 ans, assurés MSA ou vivant en milieu rural (communes de moins de 15000 habitants) peuvent déposer un dossier si leur projet concerne l'une des 7 thématiques  (culture et évènements grand public ; éducation et exercice de la citoyenneté ; lutte contre les violences et les discriminations ; inclusion des personnes fragiles ; prévention en santé ; environnement et économie sociale ; promotion de l’agriculture.). Détails, dossier de candidature, cahier des charges ici.

Tri-Haut pour l'Everest


avril 2021
Beau projet inscrit sur energiejeune.fr : un trio de copains sportifs étudiants en école d'ingénieurs veulent agir pour l'environnement au Népal où les nombreux treks en haute altitude engendrent des quantités de déchets importants. Le Népal n’a pas les infrastructures nécessaires pour les traiter et nombreux sont les déchets non-recyclables qui finissent directement dans les rivières. Leur objectif est de créer un incinérateur dans le village de Pangboche, à 4 000 m d’altitude.Une campagne de financement participatif est en cours à l'adresse helloasso.com. En savoir +

Nettoyage nature


décembre 2018
Des jeunes de Besançon ont décidé d’assainir les berges du Doubs. Un projet soutenu par le Clap. A lire ici.

Olympiades des métiers 2018


décembre 2018
L'équipe régionale Bourgogne-Franche-Comté a participé avec succès aux finales nationales des Olympiades des métiers (du 29/11 au 1/12 à Caen) : 4 médailles d'or, 7 d'argent, 4 de bronze et 16 médaillons d'excellence décernés aux jeunes ayant obtenu au moins 500 points sur 600. Ces Olympiades servent à valoriser les métiers en regroupant les meilleurs jeunes dans un concours de pratique. Les 4 médaillés d'or de la région : Théo Jeanroy en horticulture, Roman Bizouard en cycle et motocycle, Arnaud Marandet en tôlerie-carrosserie et l'équipe Adrien Ambrosini / Clément Durandeau / Romain Guenard en intégrateur robotique. +infos

L'info des ados : liens entre générations


novembre 2018
A la rentrée 2018, une équipe de France 3 Bourgogne-Franche-Comté a accompagné une classe de 4e du collège Victor Hugo (Besançon) dans la réalisation d'un reportage sur les liens intergénérationnels. Un sujet choisi par les élèves eux-mêmes, au moment de  la Semaine Bleue consacrée aux personnes âgée. L'info des ados, à voir ici.
Voir tout