janvier 2021

Laurène Perrot : « Etre en ligne, écouter, rassurer »

Cette jeune femme de Saône-et-Loire travaille au centre social et culturel dijonnais Tempo depuis 2 ans. Cette année, elle est devenue Promeneuse du net.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Pendant une heure par jour, en moyenne, Laurène Perrot devient Promeneuse du net. Une activité qui, depuis cette année, fait partie de son travail d’agent d’accueil et d’animation jeunesse au centre social et culturel Tempo, à Dijon. « Le monde numérique est partie intégrante de la vie des jeunes, donc si on n’est pas présent, on perd quelque chose ». Mais ce monde est vaste et mouvant. Bien qu’âgée de 27 ans, rester au contact de la nouvelle génération lui demande de s’adapter. « Les réseaux changent, l’utilisation change. J’ai essayé Tik tok, car c’est très utilisé, mais c’est compliqué pour nous car on ne peut pas discuter. Comme beaucoup de jeunes jouent en ligne, je vais aussi sur Discord ». Sinon, « c’est Facebook, What’s app, Snapchat. Et j’ai une collègue pour Instagram ». A deux, elles mènent une veille de réseaux sociaux, l’une des missions des Promeneurs. « Il y a une grosse part de veille autour des risques, du harcèlement, de propos qui peuvent heurter, ce genre de choses ». Laurène a commencé sa mission PDN lors du premier confinement. Malgré les complications liées à la crise, elle a pu suivre une formation sur l’hypersexualisation des ados, sujet préoccupant sur les réseaux sociaux.
« On est présents pour faire de la prévention, voir si les jeunes avec qui on est en contact ont des soucis. Ce qui peut amener à prendre contact soi-même pour savoir s’ils ont des besoins, des questions, si tout va bien. Mais aller vers les jeunes est plus compliqué que d’être sollicité ». Même dans cet aspect le plus délicat, qu’elle rencontre de toute manière peu, la mission lui plaît. « Pendant le confinement, être en ligne, écouter, rassurer, était vraiment important. Je pense que les Promeneurs du net sont très utiles. Mais ils manquent encore de visibilité ».
Jusqu’à présent, pour Laurène, le contact avec les jeunes correspond surtout à l’autre partie de la mission, répondre à leurs questions. La majeure partie du temps, c’est une prolongation des relations tissées dans la réalité. « Je réponds en ligne majoritairement à des jeunes que l’on connaît, qui fréquentent le centre. Ce sont plutôt des filles, plutôt entre 15 et 18 ans. Mais on est là pour répondre à n’importe quel jeune. Je pense que le fait d’être en ligne est plus facile pour eux s’ils ont un problème, s’ils ont besoin de discuter ».
Dans les relations avec les jeunes, Laurène sait aussi qu’elle peut trouver une entraide, un partage d’idées auprès de ses collègues. Les Promeneurs du net forment un réseau. « On n’est pas livrés à nous-mêmes. Etienne Chavarot, qui gère les Promeneurs du net de Côte d’Or, nous propose des formations et des outils, nous aiguille, nous donne les principes. On a des contacts réguliers. Je sais que si j’ai un doute, je peux voir avec d’autres Promeneurs du net. On est accompagnés dans note rôle ».

S.P.
En savoir +
promeneursdunet.fr

Promeneurs du net Côte d'Or

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Nettoyage nature


décembre 2018
Des jeunes de Besançon ont décidé d’assainir les berges du Doubs. Un projet soutenu par le Clap. A lire ici.

Olympiades des métiers 2018


décembre 2018
L'équipe régionale Bourgogne-Franche-Comté a participé avec succès aux finales nationales des Olympiades des métiers (du 29/11 au 1/12 à Caen) : 4 médailles d'or, 7 d'argent, 4 de bronze et 16 médaillons d'excellence décernés aux jeunes ayant obtenu au moins 500 points sur 600. Ces Olympiades servent à valoriser les métiers en regroupant les meilleurs jeunes dans un concours de pratique. Les 4 médaillés d'or de la région : Théo Jeanroy en horticulture, Roman Bizouard en cycle et motocycle, Arnaud Marandet en tôlerie-carrosserie et l'équipe Adrien Ambrosini / Clément Durandeau / Romain Guenard en intégrateur robotique. +infos

L'info des ados : liens entre générations


novembre 2018
A la rentrée 2018, une équipe de France 3 Bourgogne-Franche-Comté a accompagné une classe de 4e du collège Victor Hugo (Besançon) dans la réalisation d'un reportage sur les liens intergénérationnels. Un sujet choisi par les élèves eux-mêmes, au moment de  la Semaine Bleue consacrée aux personnes âgée. L'info des ados, à voir ici.

Rivières : les sentinelles du réchauffement


octobre 2018
Nicolas Caussanel et
Marlène Devillez, kayakistes de niveau international, ont décidé de profiter de leur passion pour alerter au sujet du réchauffement climatique et de l'état des rivières. Ils se lancent dans la réalisation d'un film documentaire, Rivières : les sentinelles du réchauffement. Ils ont lancé un crowdfunding pour mener à bien leur projet. Pour y contribuer, c'est ici.

Prix-jeune de l'engagement


décembre 2017
Pour la 2e année, le Département du Doubs et la Société des membres de la légion d'honneur ont remis les prix "les chemins de l’honneur" à 4 jeunes qui se sont fait remarquer par leur engagement, le sens civique ou le dévouement : Elise Labeuche (1er prix), 20 ans, de Voujeaucourt , qui a mené de nombreuses actions de solidarité et de citoyenneté, Aurélien Pillot, 21 ans, d'Ornans, engagé depuis l’âge de 12 ans au sein des scouts et guides de France, Noa Roussy, 16 ans, de Besançon, championne de boxe France, Europe et Monde qui intervient auprès de jeunes en déviance pour leur redonner confiance et Jafaar Bismillah, 22 ans, de Montbéliard, investi dans la mise en place de la nouvelle section de jeunes sapeurs-pompiers volontaire au centre de secours de Montbéliard.
Voir tout