mars 2021

Loana, l’année qui compte

Loana Lecomte, coureuse cycliste spécialiste du VTT cross-country, fréquente le très haut niveau depuis un an et demi, grâce notamment à son passage au Pôle France de Besançon. Cette saison, elle vise les JO.
Photo Yves Petit
Loana, l’année qui compte Loana, l’année qui compte

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
A 21 ans, Loana Lecomte affiche déjà un solide palmarès, avec des titres de championne de France et championne d’Europe chez les jeunes. En 2020, la native des Carroz d'Arâches, en Haute-Savoie, a surtout remporté la médaille d’or au mondial espoirs de Leogang, en Autriche. Un aboutissement ? Non, mais sans doute la première ligne d’un palmarès XXL, espère-t-on dans son entourage. En tout cas, tout est fait pour continuer à progresser et gagner des titres, cette fois chez les grandes. La preuve, un statut spécial lui a été octroyé cet automne. « Sa situation est relativement exceptionnelle, explique Philippe Chanteau, entraîneur coordinateur au Pôle France, à Besançon. Elle effectue sa dernière année au Pôle tout en poursuivant ses études chez elle, à Annecy. Elle est relativement autonome et indépendante, elle comprend ce qu’elle fait. »
Loana est aujourd’hui en Staps, licence entraînement, au plus près de la famille. Auparavant, elle a donc passé 3 ans à Besançon, au Pôle France, tout en poursuivant sa scolarité au lycée Jules Haag. « Les horaires aménagés, avec fin des cours à 16 heures et créneaux réservés de 10 heures à midi le mardi et le jeudi, me permettaient de bien m’entraîner. Le week-end, je restais parfois ici car le pôle m’avait mis à disposition un studio au Centre international de séjour. Et parfois je rentrais en train ou avec Blablacar. »
La saison qui se profile s’annonce capitale. Après le stage de reprise à Bessans (Haute Maurienne) en janvier, les premières courses de rodage se profilent, puis, début mai, les deux premières manches de Coupe du monde à Albstadt, en Allemagne, et à Nove Mesto, en République tchèque, conditionneront la participation aux JO de Tokyo, du 23 juillet au 8 août 2021. Il ne faudra pas se rater !
En regardant dans le rétro, Loana mesure le chemin parcouru. « J’ai commencé le vélo à huit ans, en complément du ski alpin. Pendant 7 ou 8 ans, j’ai fait les deux, ski l’hiver, vélo l’été. Et ensuite, j’ai dû choisir car les saisons se chevauchaient. » Pourquoi  le vélo ? « Je sais pas trop (rires), peut-être pour l’ambiance… »

Etre championne olympique, un rêve

Son statut particulier ne semble pas la perturber. L’entraîneur échange par téléphone et envoie les plans d’entraînement chaque semaine. Il sait qu’ils sont suivis à la lettre. Question de maturité. « Mentalement, c’est costaud pour l’instant. Elle a eu des petits coups de blues, comme tout le monde, mais on les a gérés ensemble. Tout se passe bien. Si elle connaît un jour une grosse période de doute, cela pourra arriver, c’est à ce moment-là qu’on verra comment Loana réagit et rebondit. Mais elle s’organise bien pour gérer le haut niveau, elle n’a pas de complexe et la pression ne l’affaiblit pas. »
Toujours espoir, la Haut-Savoyarde a fixé ses objectifs réalistes. « Faire des tops 10 voire des tops 5 en Coupe du monde élite et décrocher la sélection pour les Jeux, évidemment, mais les places sont très chères ». Seuls deux tickets sont attribués à la France et l’un d’eux semble déjà acquis à Pauline Ferrand Prevost, championne du monde élite en titre… « Si je vais à Tokyo, cela me permettra de découvrir l’ambiance des JO, et après, dans 4 ans, c’est Paris… Je ne mets pas la pression, je laisse faire, on verra. Mais être championne olympique, bien sûr que c’est un rêve ! »

Christophe Bidal

Palmarès
Double championne de France
Médaille de bronze, d’argent et d’or aux championnats d’Europe
Médaille de bronze, d’argent et d’or aux championnats du monde
Vainqueur d’une manche de Coupe du monde

En photo
Loana Lecomte en 2017 à l’entraînement au Pôle France à Besançon, conseillée par Philippe Chanteau.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Combiné nordique : les juniors français vice-champions du monde


mars 2020
Bel exploit pour les 4 jeunes du haut Doubs qui formaient l'équipe de France hommes aux championnats du monde junior d'Oberwiesenthal : Gaël Blondeau (également médaille de bronze en individuel), Maël Tyrode, Egar Vallet, Mattéo Baud terminent médaillés d'argent derrière l'équipe d'Autriche.

Jet ski


septembre 2019
Dylan Lucht, Wilfried Gurnot et Robin Sylvester, trois jet-skieurs doubiens (lire notre article) ont participé au JX GP de Suisse les 24 et 25 août au Bouveret. Le premier nommé est revenu vainqueur de l'une des 11 courses du week-end (Am Ski JX3). Il a également gagné le championnat de Belgique le 1er septembre.

Ultimate frisbee


janvier 2019
Bravo aux joueuses de l'équipe féminine dijonnaise Ladies'jonctées, championne de France élite d'ultimate frisbee en salle le 3 janvier. +infos

Anouck Clément


août 2018
A 17 ans, la capitaine du club bisontin de Palente a participé en juin au championnat d'europe U18 de beach handball au Monténégro avant d'être l'une des 10 sélectionnées pour le mondial seniors le mois suivant à Kazan (Russie) où l'équipe de France a perdu 3 matches au 1er tour avant d'enchaîner sur 3 victoires en ronde de consolation. Bilan : 11e place lors des deux compétitions.

Nicolas Fleury


octobre 2017
Les premiers championnats du monde urban cycling UCI sont prévus du 8 au 12 novembre à Chengdu (Chine). Au programme, 3 disciplines : le mountain bike Eliminator (XCE), le trial et le BMX freestyle park. Parmi les sélectionnés de l'équipe de France figure le Bisontin Nicolas Fleury, 20 ans, dont nous avons parlé en 2015.
Voir tout