juillet 2020

Luc Le Baron, le plaisir avant tout

Du haut de ses 17 ans, licencié au Doubs sud athlétisme, il n’a pas fini de nous surprendre. Avec déjà 3 titres de champion de France cadet et deux sélections en équipe de France, il épate. Portrait d’un athlète précoce et déterminé.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
En 30 mn, vous avez le temps de faire plein de choses : cuisiner, faire le ménage, … Pour Luc, c’est le temps qu’il faut pour courir un 10 km, 30’53 pour être exact. Spécialiste du 1500 m (3’58), 3000 m (8’27), du 10 km et du cross, il court depuis tout petit mais a débuté l’athlétisme à l’âge de 13 ans « J’ai commencé car mes parents couraient pas mal pour le plaisir, et j’adorais ça ». Depuis, il est monté en niveau et changé de club (anciennement à l’ASPTT et aujourd’hui au Doubs sud athlétisme). Champion de France sur 3000 m, 10 km sur route et cross, Luc a facilement été sélectionné à deux reprises dans l’équipe de France pour le match international en salle à Istanbul en 2019 où il a fini premier et au festival olympique de la jeunesse européenne à Baku en Azerbaïdjan également en 2019 avec une deuxième place. Des victoires qu’il doit à l’amour qu’il porte à ce sport et à sa détermination à réaliser des performances.

Une question de passion

Avec 6 entraînements par semaine alliant VMA (1), PPG (2), côtes et vitesse, il faut être motivé pour suivre ce rythme, et il l’est. « Luc, c’est la tête et les jambes : on n’est pas obligé de lui expliquer 50 fois les choses, il comprend tout. Il est assidu, motivé à mort » explique Philippe Blancmunier, son entraîneur. Amoureux de ce sport, Luc apprécie chaque instant que celui-ci procure « J’adore l’ambiance, que ce soit à l’entraînement, en compétition ou en stage. Les valeurs y sont fortes : l’assiduité, la détermination, ne rien lâcher, c’est un sport tellement difficile qu’on est obligés de s’entraider et de s’encourager ». Le jeune athlète prend du plaisir tout le temps et c’est d’ailleurs le mot qui revient le plus souvent dans ses paroles « Pour pratiquer ce sport, mon meilleur conseil est de toujours prendre du plaisir, c’est tellement dur que s’il n’y en a plus, ça ne sert à rien de continuer ».

La famille Le Baron, source d’inspiration et de motivation

Si Luc a commencé l’athlétisme, ce n’est pas par hasard. Deuxième d’une fratrie de 4 frères et sœurs (Elsa 19 ans, Juliette 16 ans, Côme 13 ans) et fils de parents sportifs, il a toujours été plongé dans l’univers de l’athlétisme. « Ma mère en a fait pas mal quand elle était jeune, et encore maintenant elle et mon père vont régulièrement courir. Ce sont eux qui nous ont mis dans le bain, et on a tous accroché. Je pense aussi qu’on a tous voulu suivre notre grande sœur ou grand frère ». Véritable moteur pour lui, sa famille est toujours présente : Luc est toujours plus motivé quand un des membres l’accompagne pour un entraînement ou une compétition. Et même s’ils ne sont pas là physiquement, ils tiennent quand même une place importante dans sa tête. « Je reçois des messages de leur part avant chaque compétition, ça me motive énormément. Je n’en serais pas là sans leur soutien ».
L’année prochaine, Luc rentrera en Staps et dans 5 ans, il aura 22 ans lorsqu’il tentera de se qualifier aux Jeux olympiques de Paris. Il sera encore jeune il le sait, mais il croit en lui et espère bien faire partie de la cour des grands, « ce sera le moment de faire de belles perfs ! ».

Mathilde Etienne
Notes
(1) La VMA ou vitesse maximale aérobie est un exercice souvent utilisé en course à pied pour déterminer à quelle vitesse de course intense l’athlète est capable de tenir sur un temps bien déterminé (souvent 6 ou 12 minutes).
(2) La PPG propose un ensemble d’exercices visant à renforcer le système musculaire du sportif.

Doubs sud athlétisme
Le Doubs Sud Athlétisme est un club composé de 6 sections : Baume-les-Dames, Besançon, L'Isle-sur-le-Doubs, Morteau, Pontarlier et Saint-Vit. Il compte plus de 1200 licenciés.

dsa.athle.com

facebook

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Combiné nordique : les juniors français vice-champions du monde


mars 2020
Bel exploit pour les 4 jeunes du haut Doubs qui formaient l'équipe de France hommes aux championnats du monde junior d'Oberwiesenthal : Gaël Blondeau (également médaille de bronze en individuel), Maël Tyrode, Egar Vallet, Mattéo Baud terminent médaillés d'argent derrière l'équipe d'Autriche.

Jet ski


septembre 2019
Dylan Lucht, Wilfried Gurnot et Robin Sylvester, trois jet-skieurs doubiens (lire notre article) ont participé au JX GP de Suisse les 24 et 25 août au Bouveret. Le premier nommé est revenu vainqueur de l'une des 11 courses du week-end (Am Ski JX3). Il a également gagné le championnat de Belgique le 1er septembre.

Ultimate frisbee


janvier 2019
Bravo aux joueuses de l'équipe féminine dijonnaise Ladies'jonctées, championne de France élite d'ultimate frisbee en salle le 3 janvier. +infos

Anouck Clément


août 2018
A 17 ans, la capitaine du club bisontin de Palente a participé en juin au championnat d'europe U18 de beach handball au Monténégro avant d'être l'une des 10 sélectionnées pour le mondial seniors le mois suivant à Kazan (Russie) où l'équipe de France a perdu 3 matches au 1er tour avant d'enchaîner sur 3 victoires en ronde de consolation. Bilan : 11e place lors des deux compétitions.

Nicolas Fleury


octobre 2017
Les premiers championnats du monde urban cycling UCI sont prévus du 8 au 12 novembre à Chengdu (Chine). Au programme, 3 disciplines : le mountain bike Eliminator (XCE), le trial et le BMX freestyle park. Parmi les sélectionnés de l'équipe de France figure le Bisontin Nicolas Fleury, 20 ans, dont nous avons parlé en 2015.
Voir tout