février 2020

Manset mis en scène

Léopoldine Hummel et Maxime Kerzanet ont créé un spectacle à partir de l’oeuvre d’un artiste secret et exigeant. Mis en scène par Chloé Brugnon, « On voudrait revivre » est présenté à Besançon en mars.
Photo Félix Taulelle

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Gérard Manset. Sorte de figure souterraine de la chanson et du rock français, très apprécié de ses pairs mais moyennement connu du grand public. Il est pourtant présent depuis 1968 et sort à un rythme régulier des albums (21 à ce jour) au style singulier et à l’écriture unique. Mais entre ces parutions, l’homme reste discret, voire secret. Peu d’apparitions publiques, peu d’interviews, jamais de concert, au désarroi de fans qui le suivent pas à pas (ses ventes d’albums demeurent stables). Un homme étrange qui travaille en solitaire, écrit, compose, joue de tous les instruments, produit. Exigeant au point de vouloir faire mettre au pilon d’anciens albums dont il n’est plus satisfait ou de refaire certaines chansons.
C’est par l’intermédiaire d’un autre artiste à la marge de la culture française que Léopoldine Hummel et Maxime Kerzanet ont entendu sa voix pour la première fois : « C’était au cinéma. Pendant la dernière scène de Holy motors, de Leos Carax, on entend la chanson « Revivre ».  On a vu le nom au générique et en sortant, on est allé acheter un best of. Puis on s’est mis à chercher ses anciens vinyles ».
Il n’est pas rare de tomber de la sorte dans l’univers de Manset. Il l’est plus de vouloir le mettre en scène. Mais Léopoldine et Maxime sont eux-mêmes artistes de théâtre et musiciens La première est passée par le Deust théâtre de Besançon et l’école de comédie de Saint-Etienne, le second par le conservatoire national supérieur d’art dramatique. Ils se sont rencontrés à Pontarlier à l’occasion d’un festival des Nuits de Joux. On voudrait revivre est une création commune qui a évolué depuis 2014. « A l’origine, c’était une petite forme pour une carte blanche au festival de caves raconte Léopoldine. On était tombé amoureux de la musique de Manset, de sa manière de créer, du format long de certaines de ses chansons, de leur poésie et on voulait en faire quelque chose sur scène. Maxime a imaginé une forme de parcours autour des chansons. Petit à petit, le spectacle a grandi et on a demandé à Chloé Brugnon, rencontrée au CDN de Reims, de faire une mise en scène pour une plus grande forme ». 

Retour à Besançon

Le spectacle a été monté à Avignon puis est parti en tournée, « et nous voilà de retour à Besançon ! ».  Léopoldine y est connue pour avoir chanté et enregistré avec son groupe Léopoldine HH. Mais là, il s’agit de reprendre une œuvre particulière et apparemment bien gardée. Actuellement, le spectacle tourne autour d’une dizaine de chansons de différentes périodes de Manset. « Au départ, on s’est retrouvés à jouer devant des fans du chanteur qui avaient entendu parler du spectacle. Certains ont même fait des kilomètres ! Les premières réactions étaient du genre « on vient se rendre compte que vous ne faites pas n’importe quoi avec ses chansons !» ». Apparemment, ils ont eu l’aval de cette congrégation. Plus étonnant, à force d’insister auprès de sa maison de disque, ils ont réussi à entrer en contact par mail avec Gérard Manset. « Il nous a répondu être touché par notre démarche, nous a donné totale liberté et nous a souhaité plein de bonnes choses avec ce spectacle ! » Est-il lui-même venu le voir incognito ? Qui sait ?

Stéphane Paris
On voudrait revivre

Les 18 et 19 mars au CDN de Besançon. Infos, cdn-besancon.fr, 0381885511

Lire aussi
Comment c'est Manset, une playlist

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Marion Roch rend hommage aux soignants


juillet 2020
La Bisontine Marion Roch vient de faire paraître "Les 1000 pieuvres" chanson dédiée aux soignants, auxquels tous les profits générés seront reversés. Une chanson écrite en deux étapes : en 2016, elle découvre le quotidien des soignants lorsqu'elle accompagne pendant 5 mois sa grand-mère à l'hôpital. Début 2020, lorsqu'on parle une fois de plus des conditions difficiles des soignants, elle reprend ses idées, recueille des témoignages et écrit cette chanson. Sans se douter qu'elle allait sortir en pleine crise sanitaire, troisième référence inopinée de son texte. Disponible en single, à écouter et partager sur youtube

Combiné nordique : les juniors français vice-champions du monde


mars 2020
Bel exploit pour les 4 jeunes du haut Doubs qui formaient l'équipe de France hommes aux championnats du monde junior d'Oberwiesenthal : Gaël Blondeau (également médaille de bronze en individuel), Maël Tyrode, Egar Vallet, Mattéo Baud terminent médaillés d'argent derrière l'équipe d'Autriche.

« Citadelle »


décembre 2019
On vous laisse apprécier ici le nouveau morceau electro de l'artiste bisontin Sorg, "Citadelle", hommage à sa ville, accompagné d'une réalisation 100% locale : morceau produit et mixé par Sorg, masterisé par Thomas Fournier, visuel réalisé par Ornella Salvi, prises drones par Jean-Philippe Putaud (Apollo77) et réalisation et lmontage de la vidéo par Christophe Roy (MS Studio / Mesh Photography).

Jet ski


septembre 2019
Dylan Lucht, Wilfried Gurnot et Robin Sylvester, trois jet-skieurs doubiens (lire notre article) ont participé au JX GP de Suisse les 24 et 25 août au Bouveret. Le premier nommé est revenu vainqueur de l'une des 11 courses du week-end (Am Ski JX3). Il a également gagné le championnat de Belgique le 1er septembre.

Ultimate frisbee


janvier 2019
Bravo aux joueuses de l'équipe féminine dijonnaise Ladies'jonctées, championne de France élite d'ultimate frisbee en salle le 3 janvier. +infos
Voir tout