mars 2021

Matthias Marc, un chef qui porte haut les saveurs franc-comtoises

Le natif du Doubs, âgé de 28 ans, participe à la saison 12 de Top Chef actuellement diffusée sur M6. Très attaché à sa région natale, ce copropriétaire d’un restaurant à Paris la met à l’honneur dans sa cuisine.
Photo Marie Etchegoyen/M6

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Les coulisses de la haute gastronomie, Matthias Marc les a découvertes quand il était collégien, lors de son stage de troisième. « Ça a été le coup de foudre », se souvient celui qui a grandi à Appenans, un village de moins de 400 habitants à une demi-heure de Montbéliard. A l’époque, l’adolescent issu d’une famille d’exploitants forestiers passe une semaine au Relais Plaza, la brasserie chic du palace parisien Le Plaza Athénée. Un restaurant dont le chef n’est autre que... Philippe Marc, son oncle.
« J’ai tout de suite apprécié la dualité entre le monde un peu militaire, la hiérarchie, la cohésion de groupe et le côté hyper artistique autour de la création des plats », explique l’énergique Doubien. C’est décidé : l’ado, qui se voyait jusqu’alors devenir footballeur ou cycliste professionnel, fera carrière derrière les fourneaux.

Copropriétaire d’un restaurant à 25 ans

Son brevet en poche, il intègre le lycée hôtelier Friant de Poligny, dans le Jura. Il y passe le bac et un BTS. Puis, il fait ses armes dans des maisons réputées. Il commence en tant que commis à l'Hôtel de Paris, établissement trois étoiles d’Alain Ducasse à Monaco. Ensuite, direction la capitale. Il devient chef de partie au restaurant Lasserre (une étoile), puis chef de partie au Meurice (deux étoiles) d'Alain Ducasse, et sous-chef au restaurant Racine des prés.
En 2018, il cofonde à 25 ans le restaurant gastronomique Substance, installé dans le 16e arrondissement de Paris. Un établissement dans lequel le chef donne la part belle aux produits de sa région, en faisant appel à des petits producteurs locaux. Saucisse de Morteau, truite fumée, Mont-d'Or, sirops de sapin, farine de son village natal… Il reçoit chaque semaine un arrivage de produits de Franche-Comté. Car Matthias Marc reste profondément attaché à sa terre natale. Il l’a même ancrée dans la peau. Sous sa veste de cuisine, les tatouages d’un clavelin, d’un coucher de soleil sur le lac de Chalain, d’une petite forêt et du fameux "Nenni, ma foi !". « Je suis citadin la semaine et franc-comtois le week-end », sourit-il. Il aime revenir dans son village voir ses proches, faire du VTT, du ski non loin… Du moins, quand la situation sanitaire le permet.

Un deuxième restaurant dans les tuyaux

L’année dernière, le chef a été sacré Jeune talent Gault & Millau 2020. Mais pandémie oblige, son activité a été suspendue dès le premier confinement. Il a profité de son temps libre pour regarder Top Chef, une émission de la chaîne M6 où de jeunes chefs s'affrontent lors d'épreuves, conseillés par des grands noms de la cuisine. « J’ai trouvé le programme super qualitatif. On m’avait déjà proposé de passer les castings, mais je ne l’avais pas fait. Là, j’avais le temps, c’était le moment idéal », détaille le passionné de musique électronique. Son profil est retenu et il rejoint la brigade de Philippe Etchebest. L’objectif de sa participation ? « Mettre en lumière le travail que je fais avec mon équipe et prouver qu’on a une belle cuisine », avance-t-il.
Depuis la fin du tournage, Matthias Marc n’a pas chômé. Il a revisité sa carte pour proposer un service de vente à emporter. Il planche également sur l’ouverture d’un deuxième restaurant dans la capitale. Songe-t-il à ouvrir, un jour, un établissement dans sa région d’origine ? « Pour l’heure, être à Paris me permet d'affûter mes couteaux, indique-t-il. Mais j’aimerais bien revenir un jour, pas forcément pour ouvrir un gastro mais peut-être une auberge, quelque chose de pas forcément compliqué mais implanté dans son terroir. »

Chloé Marriault
En savoir +
Restaurant Substance à Paris

Top Chef

Parcours
Lycée Friant
3 rue Hyacinthe Friant
39801 Poligny
0384372134

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Talents des cités


décembre 2018
Ce concours récompense les créateurs d'entreprises et porteurs de projets installés dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville. Cette année, le jury régional a récompensé deux lauréats en Bourgogne-Franche-Comté, dont Julien Tripard, 25 ans, créateur de Sporthopeo à Montbéliard. L'autre lauréat est Masoud Nezamabadi, 44 ans, pour son projet de micro-tamisage à Besançon. +infos

Romain Laroche et Jonathan Troppy récompensés par Pepite


juillet 2014
En 2013, ils ont créé le projet Saac, entreprise qui propose un outil organisationnel de recrutement pour l'animation périscolaire. Le premier était étudiant en BTS commerce à l'IMT d'Etupes, le second bachelier et tous deux figurent parmi les 50 lauréats nationaux du concours "Pepite tremplin entrepreneuriat étudiant" organisé par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Leur projet, comme 4 autres retenus au niveau régional, bénéficiera d'un appui spécifique du Pôle étudiant ITE Bourgogne Franche-Comté.

LimpidMarket, gagnant du concours Numérica 2013


décembre 2013
Limpidmarket, start-up basée à Montbéliard, a remporté le premier prix de l’édition 2013 du concours Numérica. Ce concours valorise la création d'entreprises innovantes dans le domaine des TIC en Franche-Comté. LimpidMarket a reçu 20000€. L'entreprise propose un comparateur de solutions de paiement aux commerçants, qui peuvent choisir celle des solutions d’encaissement par carte bancaire qui correspond le mieux à ses besoins tout en réduisant ce poste de dépense. Infos, limpidmarket.fr

Hassan Belhadj, lauréat Talent des cités


septembre 2013
Entrepreneur en catégorie "émergence", il a été récompensé par le jury régional. Son projet, concrétisé depuis avril 2013 : l'ouverture dans le quartier de Planoise, à Besançon, du salon Coiffure Ino. A 25 ans, il s'agit de son 3e salon après ceux ouverts à Vesoul et Besançon. Son idée : permettre aux habitants du quartier de disposer d'un salon de coiffure de proximité où il propose des coupes hommes originales.
Voir tout